Divers
LaVieImmo.com
DiversDiversmardi 9 juillet 2013 à 15h01

La hausse des tarifs de l'électricité inquiète les consommateurs


Deux hausses de 5 % prévues d'ici août 2014
Deux hausses de 5 % prévues d'ici août 2014
Deux hausses de 5 % prévues d'ici août 2014 (©peshkova - Fotolia.com)

La hausse en deux temps des tarifs de l’électricité est inférieure aux préconisations de la CRE. Elle ne satisfait pas pour autant la CLCV, l’association de consommateurs dénonçant « un impact trop important sur le pouvoir d’achat » des ménages.

(LaVieImmo.com) - Le gouvernement a tranché. Les tarifs de l’électricité pour les particuliers augmenteront de 5 % le mois de prochain et, à nouveau, de 5 % supplémentaires en août 2014. Cette hausse a beau être la plus forte depuis dix ans, elle reste inférieure aux préconisations de la Commission de régulation de l'énergie (CRE). Dans une étude sur « Les coûts de production et de commercialisation d’EDF dans le cadre des tarifs réglementés de vente d’électricité » publiée début juin, l’autorité indépendante estimait que seule une hausse de 6,8 et 9,6 % des tarifs cet été permettrait de couvrir les coûts estimés pour 2013. Au passage, la CRE pointait « un écart de 1,47 milliard d’euros entre les coûts supportés par EDF et les tarifs réglementés fixés en 2012 […], dû en partie à une hausse des tarifs inférieure à ce qui était nécessaire pour couvrir les coûts alors estimés ».

Protéger les consommateurs ?

Primes éco énergie
Prime éco énergie

Calculez le montant de votre remboursement en euro :


m2

Selon l’agence Reuters, qui rapportait hier soir les détails de la hausse à venir, le ministère de l’Ecologie a indiqué que le gouvernement avait « décidé de lisser, sur plusieurs années, les hausses de tarifs nécessaire à la couverture des coûts d'EDF, prévue par la loi, afin de protéger autant que possible le pouvoir d'achat des ménages ».

Une précaution louable, mais visiblement pas suffisante pour rassurer les associations de consommateurs. Un communiqué de la CLCV (Consommation, logement et cadre de vie) condamne mardi le calcul de coût effectué par la Commission, lequel « repose en partie sur les données d’EDF, qui ne sont pas vérifiables ni très objectivables ». Appelant en outre l’Etat, actionnaire majoritaire d’EDF, à encourager le groupe à modérer ses dépenses, l’association estime que la double hausse de 5 % au programme, loin de représenter une bonne nouvelle pour les consommateurs, aura « un impact trop important sur [leur] pouvoir d’achat [ainsi que sur] le reste à vivre des ménages aux revenus les plus modestes. En outre, le début de l’année ayant été très froid, les factures d’énergies des ménages ont été anormalement élevées ce qui rendrait d’autant plus problématique une hausse prononcée du tarif ».

Emmanuel Salbayre - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)

  • 0 Reco 10/07/2013 à 13:03 par @hé-hé

    toi tu paies 20€ tous les deux mois. Mais depuis les années 80, EDF (via PROMOTELEC) a largement encouragé le chauffage électrique. Ce qui donne l'équation : chauffage électrique + pavillon des années 80 + zone froide = 2000€/an. +10% = 2200 + tarif social = 2300. Et l'objectif, c'est +30% d'ici 2017-2020

  • 0 Reco 10/07/2013 à 11:41 par hé-hé

    je paie l'électricité 20 euros tous les 2 mois. Si c'est 22 tous les 2 mois je ne vais pas pleurer.

    Jusqu'où on peut faire une affaire d'état quand il s'agit des peanuts ?!

    Par contre je vois gros comme une maison que malgré l'absence de l'inflation l'INSEE va quand même mettre IRL à 1,5% pour que les locataires raquent encore plus le loyer. Quelle bande des mafios !

  • 0 Reco 09/07/2013 à 17:42 par Kisay

    Ils s'en foutent les revenus modestes ... il va y avoir le tarif social de l'énergie : ce sont les classes moyennes qui vont douiller


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...