Divers
LaVieImmo.com
DiversDiversmardi 15 février 2011 à 11h54

La justice expulse Jeudi Noir de l'avenue Matignon


"Indigne toit", slogan du collectif Jeudi Noir contre l'expulsion prononcée
"Indigne toit", slogan du collectif Jeudi Noir contre l'expulsion prononcée
"Indigne toit", slogan du collectif Jeudi Noir contre l'expulsion prononcée (©dr)

Jeudi Noir devra quitter l’immeuble qu’il squatte depuis deux mois à proximité de l’Elysée. La justice a rendu sa décision ce matin, et l’expulsion pourrait être effective dès cet après-midi. Le collectif dénonce une décision politique et n’a pas l’intention de quitter les lieux.

(LaVieImmo.com) - Le tribunal d’instance du 8ème arrondissement de Paris a ordonné mardi matin au collectif Jeudi Noir de quitter « sans délai » le 22, avenue Matignon, dans le 8ème arrondissement de Paris. L’immeuble, occupé depuis la fin du mois de décembre, appartient à l’assureur Axa, qui avait assigné les squatteurs en justice. La décision est par ailleurs assortie d’une astreinte journalière de 100 euros.

« Détraqué »

Pourtant habitués aux injonctions d’expulsion, les membres du collectif s’étonnent sur place du « zèle déployé pour faire expulser trente jeunes précaires en plein cœur de l’hiver. Contrairement à ce qui se fait habituellement dans ce genre de situation, la force publique pourra ici être déployée immédiatement [à la demande d’Axa, NDLR], sans un recours préalable à un huissier », explique Maxim Hupel, l’un des occupants de l’immeuble. Jeudi Noir dénonce une « décision politique», et nie l’argument de la sécurité et de la proximité du Palais de l’Elysée avancé par Axa. « Cela fait quatre ans que le bâtiment est vide, avec une porte grande ouverte, reprend Maxim Hupel, N’importe quel détraqué qui aurait voulu passer à l’action contre Nicolas Sarkozy, aurait pu le faire sans être repéré pendant ces quatre ans… Finalement, l’Elysée n’a jamais été autant en sécurité que depuis que nous occupons l’immeuble ! ».

Etat de siège

Pour l’heure, l’état de siège a été déclaré par les membres de l’association, qui n’ont pas l’intention de quitter l’immeuble et ont prévu de « continuer à se barricader » en attendant l’arrivée éventuelle des CRS. Le collectif rappelle au passage que son action vise non seulement à « offrir un répit [aux occupants de l’immeuble] au cœur de l’hiver, mais surtout à dénoncer l’indifférence du gouvernement vis-à-vis d’une crise du logement qui s’aggrave à mesure que se gonfle la bulle immobilière ».

Contacté, le groupe Axa se contente d’indiquer qu’il « attend de voir comment la situation évolue » avant de demander le recours à la force publique. « Les occupants peuvent encore partir de leur propre chef », fait valoir un porte-parole.

Emmanuel Salbayre - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...