Divers
LaVieImmo.com
DiversDiversmardi 15 mars 2011 à 08h57

La trêve hivernale prend fin, les expulsions locatives reprennent


La reprise des expulsions locatives inquiète les observateurs
La reprise des expulsions locatives inquiète les observateurs
La reprise des expulsions locatives inquiète les observateurs (©dr)

Mardi 15 mars marque la fin de la trêve hivernale, période qui suspend les expulsions locatives. L’occasion pour les associations et syndicats de se mobiliser contre la reprise des expulsions, généralement massives, et qui concerne plus de 100 000 ménages.

(LaVieImmo.com) - La fin de la trêve hivernale, le 15 mars signifie pour beaucoup la reprise musclée des expulsions locatives. 107 000 décisions d’expulsions exactement ont été prononcées en 2009, selon la fondation Abbé Pierre. Un chiffre en hausse de 5 % sur un an, et de 34 % par rapport à 2000. La fondation indique dans un communiqué que « les associations redoutent une amplification des expulsions dans les semaines et mois à venir ». Les expulsions débuteront en effet le 16 mars à 6 heures du matin.

Face à ce triste constat, l’Abbé Pierre demande notamment « la suspension des expulsions locatives en 2011 pour les ménages dans l'impossibilité financière d'honorer leur loyer (avec dédommagement des propriétaires et accompagnement social des ménages) ». Mais également « des mesures de solvabilisation des locataires les plus modestes pour éviter de nouvelles catastrophes sociales, notamment une revalorisation des aides personnelles au logement ».

« Gel des loyers HLM »

Le Résel (Réseau Stop aux expulsions de logement), qui regroupe une trentaine d’associations (DAL, Jeudi Noir, ou encore Les Enfants de Don Quichotte) et d’organisations syndicales (CGT, SNES, Syndicat des Avocats de France…), constate un désengagement de l’Etat, symbolisé par l’absence de « volonté réelle de faire une politique du logement pour tous », de la part d’un gouvernement qui a choisi de soutenir « la rente locative, les profits tirés de la spéculation immobilière et foncière au détriment du droit au logement ». Le Résel demande ainsi un moratoire sur les expulsions, « le gel des loyers HLM et un soutien financier de l’Etat aux bailleurs sociaux ». Enfin, les militants souhaitent « la revalorisation des aides au logement (APL, AL) ».

Encadrement des loyers

Mais les associations ne sont pas les seules à s’inscrire contre les expulsions locatives. Ainsi, Bertrand Delanoë demande « à l’Etat de cesser immédiatement toute expulsion pour impayé de loyer sans relogement des locataires de bonne foi », indique le maire de paris, dans un communiqué. « 1260 ménages parisiens ont été expulsés de leur logement avec le concours de la force publique en 2010, alors que le niveau des loyers met en difficulté un nombre croissant de ménages aux revenus modestes ou moyens », rappelle-t-on à la mairie. M. Delanoë demande ainsi au gouvernement « de mettre en œuvre rapidement un dispositif d’encadrement des loyers parisiens à la première location et à la relocation ». La mairie annonce l’engagement « avec l’Etat et les associations une expérimentation pour maintenir les personnes menacées d’expulsion dans leur logement, le temps d'apurer leur dette en cas de difficultés passagères ou de leur trouver un logement moins cher ».

Reprise des coupures d'eau et d'énergie

L'association Consommation, logement et cadre de vie (CLCV) fait état, quant à elle, du feu vert donné à la reprise des coupures d'eau et d'énergie, et d'une période au cours de laquelle les commissions de médiation Dalo, mises en place au 1er janvier 2008 et chargées du relogement des personnes, sont « noyées sous un flot de dossiers ».

Léo Monégier - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)

  • 0 Reco 15/03/2011 à 19:24 par socialiste

    allez ouste dehors les profiteurs !

  • 0 Reco 15/03/2011 à 10:49 par propriétaire65

    3 mois de bloquage pour les propriétaires ! quand en plus les locataires ont des gosses et pas un rond on peut jamais les virés parce que la justice vous en empêche. ENFIN !

  • 0 Reco 15/03/2011 à 10:39 par Robb

    @midève
    C'est vrai. Cependant M. Delanoë, maire de Paris, ne peut s'exprimer que pour sa ville.

  • 0 Reco 15/03/2011 à 10:12 par midève

    Certes Coulon, Cependant, peut-être faudrait-il arrêter de penser Paris intra-muros mais plutôt "Grand Paris".

  • 0 Reco 15/03/2011 à 10:03 par coulon

    Reste à savoir ce qui est d'initiative municipale et nationale... En plus, "not'bon maire" est maire d'une commune peu ordinaire, et les problèmesde logement qu'elle connait ne sont pas les mêmes qu'allieurs.

  • 0 Reco 15/03/2011 à 09:56 par midève

    Not'bon Maire ne peut contrevenir à la loi qui doit être égal pour tous. S'il y a blocage des loyers à Paris (location, relocation) le gouvernement sera contraint de prendre une mesure qui englobera l'ensemble des locations en France. Que M. Delanoe sache que si sa "mesure" entrait en application, nous porterions aussitôt plainte devant le Conseil Constitutionnel, garant des libertés. et des droits.
    A moins que les déclarations de M. Delanoe ne veuillent provoquer qu'un effet d'annonce. Ce qui serait très possible.


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...