Divers
LaVieImmo.com
DiversDiversmardi 1 avril 2014 à 10h38

Le Logement attend son ministre


Cécile Duflot ne fera pas partie du gouvernement formé par Manuel Valls
Cécile Duflot ne fera pas partie du gouvernement formé par Manuel Valls
Cécile Duflot ne fera pas partie du gouvernement formé par Manuel Valls (©dr)

Cécile Duflot a fait savoir qu’elle refusait de rester dans le futur gouvernement dirigé par Manuel Valls. La désormais ex-ministre du Logement laisse son siège vacant, et les conjectures vont bon train sur celui - ou celle - qui occupera le poste.

(LaVieImmo.com) - Selon elle, « Manuel Valls n’est pas la réponse adéquate aux réponses des Français ». Cécile Duflot a fait savoir qu’elle ne resterait pas au nouveau gouvernement dirigé par l’ex-ministre de l’Intérieur. Une ligne de conduite partagée par son désormais ex-collègue au Développement, l'EELV Pascal Canfin. Pourtant, comme relève Reuters, le Vert a révélé sur France Inter ce matin que l'ancienne ministre du Logement était promise à un haut degré de responsabilité : « On lui a proposé la place de numéro deux du gouvernement mais sans changer la ligne politique ». Outre la divergence idéologique, l’autre raison de son refus aurait été l’absence de « possibilité d'agir vraiment comme nous l'entendrions sur la ligne politique », a raconté le ministre sortant.

Des noms, mais peu de certitudes

Immobilier neuf

Rechercher un programme :

Alors, qui reprendra le flambeau ? Durant les présidentielles, la rumeur donnait volontiers le maroquin à Thierry Repentin, connaisseur du milieu dirigeant à l’époque le mouvement HLM de l’Union sociale de l’habitat (USH). Ce proche de François Hollande avait été nommé, au grand étonnement de certains, ministre délégué à la formation professionnelle, puis il y a un an aux Affaires européennes. Le nom de l’ancienne ministre du Logement sous Lionel Jospin, Marie-Noëlle Lienemann, aujourd’hui sénatrice PS de Paris, apparaissait lui aussi.

Mais d'aucuns soutiennent également la thèse du super-ministère - comprenant le Logement -formé par Ségolène Royal, qui ferait son grand retour dans un gouvernement. Seul hic : son impopularité auprès des Français : selon un sondage Le Point, LCP/Public Sénat auprès de 1533 personnes, son entrée au gouvernement serait jugée comme une mauvaise chose par 51 % des personnes interrogées, recueillant seulement 37 % d'opinions favorables... Autant de conjectures qui seront confirmées ou non dans les prochaines heures.

De la loi de mobilisation du foncier public à Alur

En deux ans à peine, Cécile Duflot aura eu le temps de laisser son empreinte, de la mise en place de sa loi de mobilisation du foncier public courant 2012, à la gigantesque la loi sur l'accès au logement et un urbanisme rénové (Alur), tout juste achevée. La réforme d’envergure, qui prévoit notamment l'encadrement des loyers en zone tendue, la mise en place d'une garantie des risques locatifs ou encore le partage des honoraires d'agence, attend encore des décrets d’application. Une tâche qui sera désormais dévolue à son ou sa successeur(e).

Charge au futur occupant de réaliser le principal pari de l'ancienne ministre : relancer une construction de logement en berne, encore loin de l'objectif de 500 000 logements par an voulu par François Hollande.

Léo Monégier et Emmanuel Salbayre - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)

  • 0 Reco 07/04/2014 à 19:37 par Patrick

    je te reprends si on a des enfants on ETAIT deux mais maintenant c'est pension alimentaire plus compensatoire ;-( Vive les EX.

  • 0 Reco 07/04/2014 à 16:28 par LibDub

    Pourrais-tu donner plus d'infos sur les charges patronales de 500€ par mois par enfant ?

    Après il faut pas oublier que :
    - Quand on a des enfants on est 2, et quand on a besoin d'une nounou c'est qu'on touche 2 salaires
    - Si on a 3 enfants il faut pas 3 nourrices (c'est comme les Dalton qui creusent 4 trous pour s'évader du pénitencier :))
    - Si on supprime les allocs ça fera moins de charges et impôts, du coup on aura un meilleur salaire net. En tant que célibataire on pourra capitaliser pour le jour où on aura des enfants.

    Message édité 07/04/2014 à 16:48

  • 0 Reco 07/04/2014 à 15:59 par Antoine

    le jour Libdub ou les allocs + complement de mode de garde sera suprimé et que tu devras payé dur la nourrice 800 euros / mois + les charges patronales (500 euros de plus) soit 1300 euros par enfants, si ta trois gosse, cest du 3900 euros / mois, ben pette que tu te disaris: finalement, les aides CAFS c'etait pas si mal

    lol

  • 0 Reco 07/04/2014 à 15:57 par Antoine

    mon petit doigt me dit que LibDub n'a pas d'enfant, ne souhaite pas en avoir, et est du genre a etre allergique à eux .. mais je dis cela comme ca...

  • 0 Reco 05/04/2014 à 17:51 par LibDub

    Moi je suis plus pour supprimer les allocations familiales.
    Il vaut mieux donner les APL pour que les personnes puissent avoir un toit.
    Et les inciter à se bouger pour nourrir leurs enfants
    Enfin c'est mon avis hein on peut pas être tous d'accord :)

  • 0 Reco 04/04/2014 à 19:25 par L'abbé Tonière

    Pour une fois je suis d'accord avec MH. SUPPRIMONS DONC LES APL et ASSIMILES..! car il a été démontré que les APL tirent les loyers vers le haut.

  • 0 Reco 04/04/2014 à 18:41 par MisterHadley

    Voici les autorisations d'engagagement pour 2014, librement consultable sur le site du ministère du budget, comme chaque année d'ailleurs:

    "aides personnelles -> 5 048 683 259 euros

    Information relative au logement et accompagnement des publics en difficultés -> 8 000 000 euros

    Garantie des risques locatifs -> 9 000 000 euros

    Total = 5 065 683 259 euros"

    Alors, qui "enfume" qui, le gégé, hum..?

    5 milliards d'euros dilapidés inutilement en pure perte... sur un budget total, pour le logement, en 2014, de 7.84 milliards d'euros...

    SUPPRIMONS DONC LES APL et ASSIMILES..!

  • 0 Reco 04/04/2014 à 13:50 par Gégé

    @MH toujours, car encore et encore des énormités....

    Perso, en tant que locataire, je n'ai AUCUNE aides par contre certains de mes proches ont bénéficié de déduction d'impot , de PTZ ou de TVA réduite pour acheter leur clapier....

    Les plus grosses aides se retrouvent dans la poches des bailleurs et des propriétaires. Merci d'arrêter l'enfumage, les APLs finissent dans le loyer gros malin.

  • 0 Reco 03/04/2014 à 20:55 par Patrick

    Un autre du même journal.
    http://www.lefigaro.fr/im mobilier/2013/12/20/05002 -20131220ARTFIG00249-les- depenses-de-logement-dans -le-viseur-de-bercy.php

    Un coût de plus de 40 milliards

    Il faut dire qu'il y a du grain à moudre. L'ensemble des dépenses fiscales - qui comprennent aussi les réductions de TVA ou les prêts à taux zéro - dans le domaine du logement est estimé à 14,3 milliards d'euros pour l'an prochain, contre 15,5 milliards en 2013. Quant au total des dépenses de l'État en faveur du logement (qui incluent aussi notamment les aides personnelles au logement), il atteindra 39,5 milliards en 2014 et même 41,3 milliards si on intègre les contributions des collectivités locales.

  • 0 Reco 03/04/2014 à 20:51 par Patrick

    Euh.. les loulous c'est dans votre journal préféré...Le Fig*** du 31 mars
    Les prix de la pierre multipliés par deux en France depuis 2000 alors qu'ils sont restés stables en Allemagne. Des loyers qui ont flambé dans l'Hexagone au cours de la dernière décennie quand ils demeuraient raisonnables outre-Rhin. La comparaison avec notre grand voisin est cruelle et met en lumière l'inefficacité de la politique du logement tricolore. Un échec payé cash par les citoyens mais aussi par les entreprises. Selon un rapport parlementaire, la hausse des prix de l'immobilier a contribué à renchérir le coût du travail en France dans la décennie 2000. Un échec d'autant plus douloureux que les pouvoirs publics investissent beaucoup pour aider le logement: exactement 39,5 milliards d'euros cette année, soit à peu près 2 % du PIB

  • 1 Reco 03/04/2014 à 15:36 par LibDub

    Il s'est pris un de ces vents l'autre avec ses soi-disant 35 milliards dédiés à la construction :)
    35 milliards d'aide à la construction, pour 500.000 nouveaux logements par an, ça ferait 70.000 euros d'aide par logement ;)
    Lol

    Message édité 03/04/2014 à 15:41

  • 0 Reco 02/04/2014 à 19:24 par @MisterHadley

    5 065 683 259 euros: une goutte d'eau... c'est oublier la facture total qui s'élève à
    40 000 000 000€ soit 87% en aide à la construction.

  • 0 Reco 02/04/2014 à 18:52 par MisterHadley

    Voici les autorisations d'engagagement pour 2014, librement consultable sur le site du ministère du budget, comme chaque année d'ailleurs:

    "aides personnelles -> 5 048 683 259 euros

    Information relative au logement et accompagnement des publics en difficultés -> 8 000 000 euros

    Garantie des risques locatifs -> 9 000 000 euros

    Total = 5 065 683 259 euros"

    Alors, qui "enfume" qui, le gégé, hum..?

    5 milliards d'euros dilapidés inutilement en pure perte...

  • 0 Reco 02/04/2014 à 18:37 par MisterHadley

    Ce que tu dis est faux: les plus grosses aides à la pierre sont pour le secteur sociale, mon grand...

    Ce sont les SEM et assimilés, qui les perçoivent, sous forme de prêt à taux ridiculement bas, pour construire ensuite des HLM, dont les loyers seront ensuite financés par les APL et autres...

    Et les chiffres sont disponibles et publics...

    Pas de chance, hein..?

    SUPPRIMONS donc ces rentes allouées aux locataires en pure perte...

  • 0 Reco 02/04/2014 à 18:34 par MisterHadley

    SUPPRIMONS les rentes versés aux locataires, improductifs de l'immobilier par excellence...

    SUPPRIMONS le "duflot", qui ne sert à strictement rien de chez rien...

  • 0 Reco 02/04/2014 à 14:37 par Gégé

    @MH toujours, car encore et encore des énormités....

    Perso, en tant que locataire, je n'ai AUCUNE aides par contre certains de mes proches ont bénéficié de déduction d'impot , de PTZ ou de TVA réduite pour acheter leur clapier....

    Les plus grosses aides se retrouvent dans la poches des bailleurs et des propriétaires. Merci d'arrêter l'enfumage, les APLs finissent dans le loyer gros malin.

  • 0 Reco 02/04/2014 à 14:34 par Gégé

    @MH :le duflot est soumis à de strictes conditions. C'est un dispositif purement politique, afin de ne pas s'attirer les foudre du secteur, une miette de pain jeté aux promoteurs pour qu'il continuent à se battre entre eux et faire passer la loi ALUR plus tranquillement....

    Elle est bcp plus intelligente que tout ceux qu'on a vu défiler.

  • 1 Reco 02/04/2014 à 11:38 par MisterHadley

    Le jour où les locataires ne percevront plus aucune aide, ni rente, de l'Etat, déjà, là, un grand pas en avant aura été fait...

    Ces plus de 5 milliards d'euros par an sont dilapidés inutilement en pure perte dans les poches de locataires qui, par définition, ne produisent rien de chez rien en terme d'immobilier...

    SUPPRIMONS LES..!

  • 1 Reco 02/04/2014 à 11:36 par MisterHadley

    @gégé: N'at-elle pas créé le "duflot"..?

    N'est-ce pas là un dispositif d'incitation fiscale, et donc, de "subventionnement", comme ses prédécesseurs l'auront également fait..?

    De plus, lorsque l'on tient tout particulièrement à créer "sa" loi, et "son" dispositif, on n'est donc pas quelqu'un(e) de particulièrement modeste et humble, mais, comme les autres, plutôt d'égocentrique et d'orgueilleux...

    Bah oui...

    ;)

  • 0 Reco 02/04/2014 à 10:35 par LibDub

    Fin du suspens aujourd'hui dans la journée :)

  • 2 Reco 01/04/2014 à 21:17 par Gégé

    Cécile Duflot a fait ce que les précédents n'ont jamais eu la déontologie de faire par pur intérêt personnel : arrêter de subventionner un marché qui n'a pas besoin de subvention ! POINT.

    Et c'est déjà énorme pour assainir les finances et le marché. La pénurie c'est pour les bisounours et investisseurs du dimanche, sur ce site ;

  • 0 Reco 01/04/2014 à 19:02 par MisterHadley

    Erreur, je ne défends que mes seuls intérêts, ni plus ni moins... ;)

    Le "secteur" a besoin de quelqu'un(e) de compétent(e), et de rien d'autre.

  • 0 Reco 01/04/2014 à 18:42 par LibDub

    @MisterHadley, ardent défenseur de la cause féminine :)
    Responsable mais pas coupable, peut-être.
    Elle fait figure d'épouvantail dans le milieu.
    Aujourd'hui le secteur a besoin de quelqu'un qui apporte plus de sérénité aux différents acteurs, pour recommencer à bâtir et faire repartir le marché.

  • 0 Reco 01/04/2014 à 17:49 par MisterHadley

    @libdub: ses "conseillers" sont très mauvais, donc...

    :D

  • 0 Reco 01/04/2014 à 14:58 par lilou

    Poisson d'avril !

  • 0 Reco 01/04/2014 à 14:41 par LibDub

    Sauf qu'en tant que ministre, elle n'est pas seule.
    Elle a dû choisir son équipe, ses conseillers, des gens qui s'y connaissent.
    Les experts font leur travail et la conseillent, son job c'est de trancher et d'en assumer les responsabilités.

    Message édité 01/04/2014 à 14:41

  • 0 Reco 01/04/2014 à 14:33 par MisterHadley

    C'est une politicienne comme les autres, on ne peut pas lui en vouloir d'avoir échouer...

    Personne n'aura été dupe depuis le départ...

    L'immobilier n'est pas son métier, et l'immobilier ne s'improvise pas au gré de telle ou telle nomination...

    Et il en sera toujours ainsi, tant que des politiciens seront nommé(e)s et non des professionnels aguerris...

    C'est comme ça...

  • 0 Reco 01/04/2014 à 14:29 par LibDub

    La lapidation c'est bien c'est écolo
    Dans un tas de ronces c'est encore mieux

  • 0 Reco 01/04/2014 à 14:18 par LibDub

    A l'heure du bilan, EPIC FAIL :
    - Ils sont où 500 000 nouveaux logements par an ?
    - En tant qu'élu "vert", on attendait d'elle des initiatives pour rendre les logements plus respectueux de l'environnement -> pas fait
    - Les prix ont très peu baissé
    - Secteur en crise
    - Toujours autant de problème de logement en IDF
    - Elle s'est mis tout le monde à dos

  • 2 Reco 01/04/2014 à 12:52 par MisterHadley

    Je trouve qu'elle a déjà attendu trop longtemps pour se barrer, en fait... Mais mieux vaut tard que jamais...

    En tout cas, merci pour la suppression des COS et des minimales constructibles, c'est l'essentiel...

    ;)

  • 2 Reco 01/04/2014 à 11:40 par Sahra

    Très bon article. Évidemment, la décision de Cécile Duflot n'est pas une surprise. La bataille idéologique qui l'oppose à Manuel Valls depuis le début (lui qui incarne, aux yeux de l'ex ministre EELV, une droite plutôt sécuritaire alors que Duflot défend une gauche quelque peu humaniste). Les sujets de frictions ont été multiples.
    Ce départ est également une tactique politique : 2017 approche...Et Cécile Duflot souhaite s'accaparer un vaste espace à gauche,portée par une vague verte (trop peu médiatisée) qui a fait une jolie percée pendant le scrutin municipal, à l'instar de Grenoble.


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...