Divers
LaVieImmo.com
DiversDiversmercredi 27 avril 2011 à 11h28

Les ménages aussi peu confiants en avril qu'en mars


La courbe de confiance des ménages
La courbe de confiance des ménages
La courbe de confiance des ménages (©Insee/LaVieImmo.com)

L’indicateur de confiance des ménages reste bas, selon les derniers chiffres de l’Insee. Chômage, situation financière et capacité d’épargner en berne, tous les indicateurs sont à la baisse. La morosité semble bien ancrée...

(LaVieImmo.com) - Le moral des ménages est loin d’être au beau fixe. L’indicateur de confiance reste à un niveau bas en avril, à 83 points, un niveau resté stable depuis trois mois. L’opinion des ménages sur leur situation financière personnelle passée baisse de 2 points, affichant un solde inférieur à sa moyenne de longue période, indique l’Insee. Néanmoins, les Français font preuve d’optimisme sur ce point en considérant que leur situation financière future va s’améliorer. Stabilité également sur leur capacité d’épargne, à -1 point. Et, signe de l’incertitude financière, les ménages estiment « que le moment est plus favorable qu’en mars pour épargner (+6 points) ». Le chômage, ou encore le niveau de vie futur sont au cœur des préoccupations, les ménages jugeant que la situation va empirer. L’indicateur perd respectivement 2 points et 1 point.

Le poids des prix

Selon eux, ce n’est toujours pas le moment d’effectuer des achats importants - comme un bien immobilier – comme le montre le solde d’opinion bas et stable depuis le début de l’année. La dégradation est très franche concernant les prix : leur opinion sur l’inflation passée prend 12 points, et celle sur l’inflation à venir 9 Points.

« Dans ces conditions, nous ne pouvons qu’anticiper un freinage des dépenses des ménages au cours des prochains mois après un début d’année somme toute convenable », estime le cabinet de conseil Xerfi. « Les Français sont bien plus nombreux qu’en mars à estimer que le moment est opportun pour épargner… même s’ils redoutent une dégradation de leur capacité à épargner. C’est compréhensible tant les tensions sur le pouvoir d’achat sont importantes aujourd’hui », analyse Xerfi pour expliquer la morosité ambiante.

Léo Monégier - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...