Divers
LaVieImmo.com
DiversDiversvendredi 6 mai 2011 à 10h18

Les ménages français, grands dépensiers pour le logement


La France en septième place des dépenses de consommation
La France en septième place des dépenses de consommation
La France en septième place des dépenses de consommation (©dr)

Avec une consommation moyenne de 13 % supérieure aux autres européens, les ménages français se hissent dans le haut du tableau effectué par l’Insee. Un haut niveau de dépenses dopé par les prix liés à l’équipement du logement.

(LaVieImmo.com) - Le Luxembourg et le Royaume-Uni sont les deux Etats européens à avoir le niveau de consommation par ménage le plus élevé, avec respectivement 52 % et 25 % de plus que la moyenne des autres pays européens. Ils sont suivis d’un groupe de six pays - dont la France - qui se situent à un niveau comparable. En France, la moyenne est supérieure de 13 % aux autres Etats, juste devant le Danemark, mais après l’Autriche, selon l’Insee. Le poste de la consommation en produits alimentaires « est relativement élevé en France » (+18 % par rapport à la moyenne européenne). Un niveau équivalent à celui de l’Italie, mais toutefois « supérieur à celui de l’Espagne (+10 %) et plus encore à ceux de l’Allemagne et du Royaume-Uni », à respectivement -7 % et -16 %. Ce qui fait que, dans le classement, les Français sont les septièmes plus gros consommateurs européens.

Dépenses élevées pour le logement

Les dépenses de logement, mais aussi d’eau, d’énergie et encore de travaux domestiques, sont élevées dans l’hexagone. La consommation y est supérieure de 14 % à la moyenne européenne. Même chose en ce qui concerne la consommation en meubles et équipements de la maison. On y dépense 14 % de plus que la moyenne européenne, alors qu’en Espagne, par exemple, ce taux redescend à -21 %. Le Royaume-Uni culmine, lui, à +19 %. C’est en Allemagne toutefois que le poste des dépenses d’ameublement et d’équipements de maison est le plus haut, avec 37 % de coût supplémentaire.

Ecarts réduits

Par ailleurs, les écarts entre pays ont tendance à se réduire, le coefficient de variation des indices de prix « est ainsi passé de 27 % à 17 % pour les biens et de 46 % à 36 % pour les services dans les 27 pays de l’Union européenne », entre 1999 et 2009. Un signe de la « construction du marché intérieur », conclut l’institut.

Léo Monégier - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...