Divers
LaVieImmo.com
DiversDiversvendredi 5 décembre 2008 à 13h09

Les mesures Sarkozy pour l'immobilier reçoivent un accueil mitigé


(LaVieImmo.com) - Au lendemain de l’annonce par le Président de la République de son plan de relance pour l’économie à Douai, très largement dédié à l’immobilier et au bâtiment (cliquez ici), les réactions des principaux intéressés sont partagées. Si, d’un côté, les promoteurs et les constructeurs paraissent convaincus, tout comme les organismes de crédit ou même les acteurs du logement social, il n’en va pas de même pour les agents immobiliers, déçus par les annonces de Sarkozy.

Les professionnels apprécient la décision de l’Etat de consacrer 1,8 milliard d'euros à un programme de construction de 100 000 logements, dont 30% de logements sociaux, et d’un plan de relance touchant tout le secteur…

Le mouvement Hlm rassuré Le Mouvement Hlm accueille favorablement ces annonces du Président de la République dans la mesure où elles visent à soutenir la relance de l'activité en prenant mieux en compte les besoins. Pour autant, Michel Delebarre, Président de l’Union sociale pour l’habitat indique qu’il sera « attentif et vigilant quant au déploiement du dispositif, et veillera à ce que la traduction concrète, y compris budgétaire, de ces annonces, en permette une mise en oeuvre efficace et rapide ».

Les promoteurs mitigés Si beaucoup de mesures s’adressent aux promoteurs et aux entreprises du bâtiment, qui subissent actuellement des pertes d’emploi (cliquez ici). Ils regrettent abandon de l’idée d’une TVA réduite à 5.5% (cliquez ici). La Confédération de l’Artisanat et des Petites Entreprises du Bâtiment (CAPEB) a immédiatement dit « oui au 1,8 milliard d’investissements de l’Etat en matière de logement, favorable au Grenelle et aux TPE ! ». Elle salue aussi la série de mesures qui devraient soutenir l’activité des petites entreprises en 2009 et leur permettre de préserver les emplois, telles que l’augmentation de 20 % des coefficients de densité urbaine, ou des assouplissements de règles concernant leur secteur. Jean Lardin, président de la CAPEB, approuve ces mesures qui s’adressent en priorité au tissu économique local : « Ce véritable plan de confiance et de relance devrait juguler le ralentissement constaté en novembre dans notre secteur, et nous l’espérons, inverser la tendance pour 2009 ». Quant à la Fédération française du bâtiment, elle partage cet avis, soulignant que les mesures phares du plan permettront une relance de l’offre locative sociale et intermédiaire, de l’accession sociale, sans oublier une relance de l’investissement dans le secteur non résidentiel public. Le Syndicat National des professionnels de l’Aménagement et du Lotissement (SNAL) se réjouit lui aussi des mesures annoncées. Le syndicat entend toutefois attirer l’attention des pouvoirs publics sur le rôle des banques au soutien à la création de logements par le financement des opérateurs et des accédants à la propriété.

Les agents immobiliers déçus La Fédération Nationale de l’Immobilier FNAIM manifeste quant à elle sa déception à l’égard de ce qu’elle nomme « Plan Marshall pour le logement ». « Si le Président Sarkozy a bien identifié le dispositif qu’il fallait renforcer pour dynamiser l’accession à la propriété, à savoir le Prêt à Taux Zéro, il a limité son doublement aux achats de logements neufs, et a exclu du champ de la décision les achats de logements anciens », commente Henry Buzy-Cazaux, président du réseau de franchises immobilières. Le marché dépend en grande partie de l’ancien, de même que l’activité du bâtiment, rappelle-t-il. Bernard Cadeau, président du réseau immobilier Orpi a lui aussi exprimé son regret de n’y voir aucune mesure en faveur de l’immobilier ancien et de la relance du crédit. « S’il est certain que les mesures sur le neuf auront à plus ou moins long terme un effet sur l’ancien, il n’en reste pas moins qu’une fois encore le problème structurel du logement est traité par petits morceaux », déplore-t-il, réaffirmant son souhait de voir se concrétiser une mesure d’ensemble, et hisser la question du logement « au rang de cause nationale ».

Du côté du crédit, les mesures sont bien accueillies Se félicitant d’une relance prochaine de la demande de crédit, le courtier Empruntis.com ne trouve rien à reprocher aux annonces du Président. Estimant que ses mesures en faveur du crédit sont équivalentes à « une baisse des taux comprise entre 0,4 et 0,6%. ».

A.R.

LaVieImmo.com - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...