Divers
LaVieImmo.com
DiversDiversjeudi 28 août 2008 à 19h03

Les professionnels de l'immobilier unanimes sur le financement du RSA


(LaVieImmo.com) - Les professionnels de l’immobilier sont unanimes pour dénoncer le mode de financement du revenu de solidarité active (RSA) choisi par le gouvernement.

Après la Fnaim, (cliquez ici), la Confédération nationale des administrateurs de biens et agents immobiliers (CNAB), le Conseil supérieur de l’administration de biens (CSAB) et l’Union nationale de l’immobilier (Unit) ont émis « de sérieuses réserves » jeudi sur « la nouvelle taxe de 1.1 % qui doit grever les revenus fonciers ». Confirmant les informations rapportées la veille par Les Echos, Nicolas Sarkozy a confirmé jeudi que la généralisation du RSA, prévue pour le 1er juillet de l’année prochaine, serait financée grâce à une revalorisation de 1.1 point de la taxation des revenus du patrimoine, notamment foncier.

« Si la CNAB, le CSAB et l’UNIT sont tout à fait favorables à la généralisation, en 2009, du revenu de solidarité active », ils estiment dans un communiqué commun que la nouvelle taxe est « particulièrement inopportune dans le contexte actuellement préoccupant du marché immobilier ». le moment est d’autant plus mal choisi que « les travaux obligatoires et la rénovation énergétique des bâtiments monopolisent [à l’heure actuelle] une bonne partie des ressources disponibles ».

Comme la Fnaim, les trois organismes craignent que cette imposition supplémentaire ne « porte en germe un retrait des investisseurs du secteur de l’immobilier locatif ». Des investisseurs d’ailleurs suffisamment bridés par une « évolution des loyers déjà largement encadrée (nouvel IRL, reconduction du décret de blocage dans l’agglomération de Paris) ». Comme la Fnaim, encore, la CNAB, le CSAB et l’Unit dénoncent un frein à « la lutte engagée contre la vacance des logements ».

Enfin, sur le plan de « la rigueur juridique », les trois groupes s’étonnent que « le gouvernement, qui, par ailleurs, tente de pallier les effets néfastes de l’ISF, institue un dispositif qui va à l’encontre des objectifs affichés et contrarie les premiers résultats obtenus par la mise en place du bouclier fiscal ».

E.S.

LaVieImmo.com - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...