Divers
LaVieImmo.com
DiversDiversmardi 12 mai 2015 à 14h23

Les professionnels vent debout contre la réforme des APL


Les APL sont dans le collimateur de Bercy
Les APL sont dans le collimateur de Bercy
Les APL sont dans le collimateur de Bercy (©dr)

Le durcissement des conditions d'octroi de l'aide au logement, annoncé par le gouvernement, inquiète les professionnels de l'immobilier.

(LaVieImmo.com) - Le ministre des Finances, Michel Sapin, a déclaré lundi 11 mai à la presse prévoir des économies « conséquentes » dans le logement, confirmant au passage l'intérêt de Bercy pour le manque à gagner des aides personnalisées au logement (APL). Une annonce qui n'a pas manqué de faire réagir parmi les professionnels.

Ainsi, chez Guy Hoquet, on déplore « un nouveau signal négatif aux investisseurs, déjà malmenés par les annonces de l’encadrement des loyers, et aux primo-accédants ». Pour Fabrice Abraham, président du réseau, « les projets immobiliers, s’ils repartent à la hausse en début d’année, restent fragiles et liés aux aides de l’Etat. En effet, 61% des primo-accédants y ont eu recours en 2014 dont 41% de prêt à taux zéro, et près d’un locataire sur deux déclare ne pas avoir de revenus suffisants pour obtenir un emprunt », précise le responsable.

Estimez votre bien
Estimez votre bien

Type de bien :

Les axes de réforme évoqués - la suppression de l'aide au-delà d'une certaine surface du logement, ou lorsque le bénéficiaire est par ailleurs propriétaire d'un autre bien immobilier - déclenchent l'ire de François Gagnon, président d'Era France et Europe : « Au nom de quel principe un allocataire serait-il pénalisé sur un patrimoine, le plus souvent hérité ? A cet égard, pourquoi ne pas aussi sanctionner les ménages qui détiendraient deux véhicules ou encore qui auraient constitué une épargne de précaution ? », tonne le dirigeant dans un communiqué.

Promouvoir des mesures d'incitation

Pour Bernard Cadeau, à la tête du réseau Orpi, l'incitatif serait une meilleure solution : « Au moment où le marché immobilier commence, à peine, à frémir, mieux vaut, pour l’heure, promouvoir les mesures d’incitation et même en prendre de nouvelles afin de créer le cercle vertueux de la reprise (…). L’immobilier et l’activité du bâtiment constituent l’un des principaux gisements d’emplois et leviers de croissance, en France », explique-t-il sur le blog du groupe.

Un son de cloche légèrement différent vient du courtier en crédits immobiliers Cafpi, qui ne se dit pas défavorable à un « recentrage de l'APL sur les ménages à plus faibles revenus », piste envisagée par Bercy. Une mesure qui doit nécessairement être conjuguée au rétablissement du PTZ dans l'ancien, nuance Philippe Taboret, patron du réseau...

André Figeard - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)

  • 0 Reco 22/05/2015 à 20:02 par Jérôme le ruiné

    Moi je rêve d'être bailleur mais je me suis tiré une balle dans le pieds en achetant sur 25ans vélizy.....Heureusement, pour rêver il reste les forums!

  • 0 Reco 18/05/2015 à 22:47 par jérome le bailleur

    Les rentiers immobiliers sont tres riches et souvent deja propietaire, et il voudrait que l'etat via nos impots leur file encore plus de blé lol

    cest vrai!je ladmets..ahahhahhahaha e alors pourquoi je men priverai??? cest come le gars qui a gagné au lotot, croyez qui va le dedonner a ceuxi qui ont perdu?? hhahahhahahahhahahha

  • 0 Reco 18/05/2015 à 22:45 par jérome le bailleur

    cette reforme est stupide! moi jaimais bien louer a des cassos car avec eux on etait sur qu'ils n'iraient pas acheter donc resteraient de bons locataires tohant le rsa! en plus comme je prelevais a la source juste au lendemain des virements du rsa, yavait jmais d'impayer;

    bon va falloir que je m trouve ces cadres sups;;je deteste, mais bon d cup je vais monter les loyers hein? ahhahahahhahaha

  • 1 Reco 18/05/2015 à 20:03 par contribuable

    l'état est le premier bènéficaire des loyers il reprend 15% de csg 10 % en moyenne d'impot foncier et en moyenne 30 % par les impots cela fait 55 % qui est le voleur ????

  • 0 Reco 18/05/2015 à 18:59 par une pauvre

    vous déconnez tous à plein tubes. vous allez gueuler alors que les agents immo sont LES SEULS à critiquer cette idée de merde qui va foutre des gens à la rue après avoir ramé pendant des mois en passant de 50% à 85% en taux d'effort. vous savez ce que c'est 85% de taux d'effort pour juste un toit? c'est la garantie de l'impayé.
    c'est tout à fait logique que ça inquiète les bailleurs et les agents immo. ils ont raison de flipper même si ils sont en bout de chaîne. ce qui arrivera ce sera des impayés à la pelle et des logements vacants partout parce que des millions de gens ne pourront plus satisfaire les conditions DE RESSOURCES (et pas de patrimoine ou d'épargne!) exigées par LES ASSURANCES même la garantie d'Etat pour les précaires depuis la LOI BOUTIN pour être locataire.
    le marché du locatif ne pourra que s'écrouler en moins de deux ans, et comme la majorité du neuf actuel est à but locatif...hinhinhin. perso je suis locataire et ça me console un peu. je tomberai ptète la première mais les proprios vont morfler bien derrière aussi.

  • 1 Reco 18/05/2015 à 17:48 par David

    On voit bien ici tous les vicieux qui se sucrent sur les APL car in fine c'est eux qui palpent abusivement nos impots sur le dos de pauvres locataire...
    Si ils crient forts, c'est donc bien eux qui pillent la france CQFD
    Les rentiers immobiliers sont tres riches et souvent deja propietaire, et il voudrait que l'etat via nos impots leur file encore plus de blé lol

  • 0 Reco 13/05/2015 à 17:46 par Stevenson

    C'est marrant c'est pas ceux qui en ont le plus besoin qui gueulent, non ? ;););;);));;);));;)

  • 0 Reco 13/05/2015 à 11:44 par chass-appart

    La réforme des APL est indispensable pas uniquement pour diminuer la dette mais par souci d'équité. Les APL sont inflationnistes (les bailleurs privilégiant les allocataires) il y a aussi des anomalies à corriger. Aujourd'hui des jeunes étudiants ont droit à l'APL, même si leurs parents sont à l'ISF. Il faudrait recentrer les aides sur ceux qui en ont besoin et prendre en compte l'ensemble des revenus et les moduler/supprimer s'il y a des revenus locatifs Pourquoi ne subventionner que les petites surfaces ? Une famille de 4 ou 5 personnes ne peut pas vivre décemment dans 40 m².

  • 0 Reco 12/05/2015 à 20:54 par Doriandoy

    Quand on touche un pourcentage sur une aide qui a une tendance inflationniste, on gueule.

    Faudrait payer à l'acte (visite, signature de contrat, etc.) et on aurait moins de problèmes.

    D'une part les agents seraient payés un minimum ce qui n'est pas du luxe pour eux en temps de crise, d'autre part, étant rémunérés au forfait, que ça baisse ou ça augmente, ils s'en ficheraient et serait donc plus neutres.

    Après faudrait réfléchir comment lutter contre les effets pervers, comme l'agent qui fait visiter des biens qui ne correspondent pas à nos critères histoire d'être payés. Une fiche où x% de critères doivent être remplis, comme l'emplacement, la surface, l'état du bien, l'exposition, le nombre de pièces, le budget, etc.

  • 2 Reco 12/05/2015 à 18:42 par PIERRE

    on comprend vite l'intérêt de certains dans les aides de l'état.

    STOP il faut arrêter les frais la dette est suffisamment énorme.


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...