Divers
LaVieImmo.com
DiversDiversvendredi 13 février 2015 à 16h03

"Les réseaux de mandataires immobiliers : L'avenir de la transaction ?"


Jean Lavaupot, président du Syremi
Jean Lavaupot, président du Syremi
Jean Lavaupot, président du Syremi (©dr)

Une tribune de Jean Lavaupot, président du Syndicat des réseaux de mandataires en immobilier (Syremi). Le responsable revient sur la profession de mandataire en immobilier, un métier qui peine à sortir de l'ombre de celle d'agent immobilier.

(LaVieImmo.com) - Depuis une dizaine d'années, de nouveaux acteurs de la transaction résidentielle sont apparus en France, aux côtés des agents immobiliers traditionnels, les réseaux de mandataires. Qui sont-ils ? Quel est leur fonctionnement ?

Ce sont des enseignes régionales ou nationales qui rassemblent des négociateurs indépendants, intervenant partout sur le territoire.

On appelle ces intervenants, des négociateurs au statut d’agent commercial, également appelés mandataires indépendants.

Au sein du réseau qu'ils ont choisi, ils bénéficient de puissants outils commerciaux, une myriade de sites de diffusion des annonces bien sûr, mais aussi de la formation continue et un accompagnement permanent pour la réussite de leur mission.

Pas de bureau dans l’agence immobilière, ces femmes et ces hommes ancrés sur leur marché, travaillant de chez eux, vivant au plus près des ménages qui peuvent ainsi recourir à leurs services. Car la proximité est leur force.

Quels sont les atouts de ces réseaux d'agents commerciaux mandataires ?

Estimez votre bien
Estimez votre bien

Type de bien :

D'abord sans doute le statut de leurs membres. Les mandataires sont des entrepreneurs à part entière, qui ont la maîtrise directe de leur marché local, des offres qui leur sont confiées et des transactions qu'ils initient jusqu’à la conclusion.

Ils décident en revanche de respecter une éthique, des codes et des pratiques professionnels propres au réseau qu'ils ont rejoint et pour lesquels il existe une charte de comportement des réseaux du Syremi.

Cette indépendance, assortie de moyens partagés, est garante de l'engagement. On ne peut nier qu'un agent commercial, qui n'a pas le confort d'une rémunération fixe et dont la rétribution dépend du dynamisme, doit donner le meilleur de lui-même pour réussir une transaction. Cela passe notamment par une disponibilité de tous les instants. Le mandataire se rend au domicile de ses clients sans astreinte d’horaires d'ouvertures rigides.

Cette souplesse est déterminante pour la plupart des vendeurs et des acquéreurs.

Les réseaux de mandataires, par ailleurs, fonctionnent avec leurs négociateurs mandataires selon un modèle économiquement favorable. Exerçant sans boutique, grâce à l'Internet, ces réseaux supportent des charges fixes assez faibles et ils ont la faculté de redistribuer ces moindres dépenses, pour partie au client, pour partie au mandataire lui-même.

En moyenne, les honoraires perçus par les réseaux sont inférieurs au barême des agences traditionnelles. Ils sont beaucoup mieux ajustés à la solvabilité actuelle des ménages, dont le pouvoir d'achat est réduit.

Ce réalisme commercial a une conséquence, au-delà de ménager le budget des vendeurs et des acquéreurs, il ramène vers l'intermédiation des familles et des individus que la cherté du service tenaient éloignés des professionnels.

Prenant le risque des transactions de gré à gré, sans sécurité ni juridique ni économique ni technique, sans certitude quant à l'estimation des biens et de leur qualité en particulier. Rappelons que le taux de pénétration des agents immobiliers est anormalement bas et n'évolue pas : une transaction sur deux leur échappe.

Enfin, les agents commerciaux mandataires sont mieux lotis dans les réseaux que lorsqu'ils mettent leur talent au service d'une agence : c'est la majeure partie des honoraires liés à une transaction qui leur est destinée, la moindre revenant au réseau pour financer les moyens mis à la disposition des mandataires.

C'est aussi la raison de leurs efforts majorés, et c'est tout simplement un traitement social plus respectueux de celles et ceux qui font le métier sur le terrain. La tête de réseau, quant à elle mutualise les couts de diffusion grâce au volume de mandats (des milliers), et ce sur des centaines de sites internet, ce qui compense largement l’absence de vitrine physique.

La place tenue aujourd'hui par les mandataires en réseaux est déjà significative : une vente sur six passe par eux. Cette part est en augmentation chaque année.

Il ne saurait être question de prétendre périmées les agences ayant pignon sur rue, mais d'affirmer les réseaux de mandataires comme une alternative parfaitement adaptée aux attentes des Français pour l'achat et la vente de leur logement.

Tout porte à croire en outre que les vertus des réseaux correspondront aux évolutions du marché, toujours plus marquées par le besoin de proximité et d'accessibilité du coût du service.

C’est le souhait du syndicat Syremi.

LaVieImmo.com - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)

  • 0 Reco 30/03/2016 à 16:13 par borde3

    Certains ont compris qui fallait suivre Capifrance ou Optihome ou les autres pour créer un réseau à domicile avec très peu de financement, en recrutant des personnes qui n'ont aucune expérience dans l'activité de l'immobilier en leur demandant de payer une cotisation mensuelle qui va de 70 € à 500 €. En leur faisant croire qu'ils vont percevoir chaque mois entre 5000 € voir 15000 € par mois.
    Mais la réalité est autre chose, Il faut savoir quand vous êtes mandataire, vous êtes seul, ce n'est pas comme une agence, car il existe déjà un portefeuille de mandats. Mais après une formation très succincte de deux jours, on va vous lancez sur le terrain, il faudra vous débrouiller pour créer votre portefeuille, il faudra compter au moins 3 mois, pour avoir au moins 30 mandats exclusifs pour déclencher des visites et obtenir une vente à condition que toutes les conditions suspensives soient levées. Vous percevrez votre 1ère vente au moins dans les 6 mois,, c'est la 1ère année. Mais la les gérants ne vous le disent pas parce que c'est de percevoir un maximum de cotisation. Tandis dans une agence, vous pouvez réaliser une vente grâce au mandat en portefeuille, mais bien sûr, vous ne percevrez que la moitié soit 20% donc c'est vrai si vous prenez que 5000 € ht d'honoraire, vous ne toucherez que 1000 €, à ceci vous devez retirer le RSI et vos frais, il vous restera 700 €. Mais dernièrement on a appris par pole emploi, de vous mettre en garde, que ceux qui souhaite se mettre indépendant, si vous percevez votre 1er commission, vous ne pourrez plus prétendre à vos allocations chômage. Donc il faut bien réfléchir, car si vous n'avez pas de capital ou d'épargne ou autres revenus, si ça ne fonctionne pas en tant que mandataire, pour vous réinscrire à pole emploi, il vous faudra retrouver un emploi de salarié afin de cumuler 544 h pour retoucher vos allocations chômage.
    En sachant qu'actuellement en moyenne, 1 vente est actée par mois par agent immobilier.

  • 0 Reco 11/03/2015 à 17:09 par ALIBABA

    Mince il y a de la faute à gogo , vraiment désolé ..c'est cela de ne pas se relire..

  • 0 Reco 11/03/2015 à 17:07 par ALIBABA

    Résumons une profession réglementés , ou il existe que deux statuts agent commercial et négociateur salarié.
    vous avez un certain age , vous voulez faire de l'immobilier , vous n'avez pas d'expérience ..AIE ,seul un réseau de mandataire vous prendra en ..indépendant sous sa carte , probleme , vous êtes débutant seul dans votre bled avec un réseau étendu ..mais tellement étendu que vous ne voyez personne..a part les rempart des agences immobilières en face de vous..
    Regardez les trombinoscopes des réseaux de mandataires et vous comprendrez ! et ne croyez pas que leurs ages un peu avancés , font d'eux des professionnels aguerris pour la plupart ce sont des débutant de plus de 50 ans ..en reconversion.
    Un agent immobilier pourrait ( pour certain) choisir de vous prendre en "statut salarié"..mais là vous devrez être jeune et dynamique préférablement et avoir la aussi tant qu'à faire fait des études pour ..et être rentable et etre souple question ..statut !
    Bref , un véritable casse tête et non ,il y a de la place pour tous , les jeunes et les moins jeunes , tous le monde devrait être comptant, de toute façon les uns n'emploieraient pas les autres donc..
    Et puis , les agents immobiliers aussi prennent des agents commerciaux pour au moins 70 à 80 % d'entre eux , c'est le modèle à la mode en agence .."il n'y a rien a payer"..et comme il y a les coûts fixes d'agences etc.. les pourcentages de commissionnement sont moins élevés , simplement ,ces agents commerciaux là ne sont pas aux ordres , ce sont aussi des indépendants ,et là le manque de subordination en agence comme la différence d'age peut déranger..
    A mon humble avis , les agents immobiliers abusent et usent ..de stagiaires..du statut d'agent commercial etc..
    Quand au fameux portage salarial , sans commission pas de salaire et parfois des complications avec la boite de portage..hum encore une solution de fortune !
    l'équation n'est pas simple, mais impossible n'est il pas français ? :)

  • 0 Reco 06/03/2015 à 10:50 par damien

    j'ai rien contre sur le principe d'agent mandataire. un concept venu des états unis, et d'ailleurs pour un mandataire au USA il faut valider 200H de formation par un organisme agréé. En france et la cela me pose problème, on oblige rien. Conclusion on a de pur commerciaux qui ont aucun savoir professionnel qui n'arrange pas le réputation de la profession. A QUAND UNE LOI SUR UN MINIMUM DE FORMATION

  • 1 Reco 23/02/2015 à 20:20 par Cynklyne

    Mais que lis-je ? Moi qui suit mes études de professions immobilières... Et bien j'espère ne pas être la seule étudiante à lire ceci sans me laisse (excusez de l expression) "pigeonner" par de tels propos... Depuis le temps qu'existe cette profession indépendante posez-vous donc les bonnes questions et demandez-vous pourquoi elle n'évoluepas tant que ca...

    A bon entendeur.

  • 5 Reco 21/02/2015 à 23:53 par Le Justicier Immobilier

    Bonjour. J'ai honte de mon pays où on pointe du doigt ceux qui se lèvent chaque jour pour se defoncer, pour faire leur travail corps et âme, s'efforcer d'être pro et véritable partenaire!! Si les agents immobiliers sont des voleurs! Qu'on interdise la profession!! (Sans oublier qu'ils sont de très bons percepteurs d'impôt pour l'état et payent un max de charge comme toutes les PME! URSSAF, mutuelles santé prévoyance RSI ....C'est quand même un comble de lire cet article!! Comment expliquez-vous le droit d'exercer cette activité du jour au lendemain juste en travaillant sous la carte professionnelle de quelqu'un d'autre? la France est à deux vitesses, les règles ne sont pas les mêmes pour tous: artisan/auto entrepreneur, vtc/taxi, agent/mandataire !! Comparons ce qui est comparable s'il vous plait. Pourquoi ne pas parler de la part des taxes dans le montant des honoraires des agents et celles des mandataires! La vous verrez que leur rémunération peut être scandaleuse comparée a celle d'un agent! Sans compter qu'il faut savoir qu'un mandataire indépendant n'a pas la capacité de signer un compromis de vente contrairement à un agent immobilier, ni à recevoir de séquestre (dépôt de garantie) contrairement aux agents qui paient pour Ca!! Stop la propagande des réseaux mandataires Pinault & co!!! Le Justicier Immobilier. Pour une profession mieux réglementée et plus juste, contre la concurrence déloyale, et une profession mieux reconnu et plus sécurisée (protection juridique chaotique).

  • 1 Reco 16/02/2015 à 09:21 par Michael

    Un mandataire fait en moyenne combien de ventes/an dans un réseau?
    Combien lui reste-il une fois qu'il a fait ses deux petites ventes à commission réduite et payé son "pack" et/ou ses pubs? Humm...
    Dire que le mandataire est une aubaine pour le consommateur est une bêtise. Commission à 3%, service à 3%. Moins de pubs efficaces donc un produit qui reste plus longtemps sur le marché et qui donc se vend moins cher. Et svp, arrêtez de dire que c'est l'acquéreur qui paie la commission. C'est TOUJOURS le vendeur qui la paie, de façon directe ou indirecte. :)

  • 1 Reco 14/02/2015 à 12:30 par niala

    Ils devraient se serrer les coudes ,ils mènent le même combat pour arnaquer les consommateurs


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...