Divers
LaVieImmo.com
DiversDiversmercredi 11 mai 2016 à 14h54

LinkedIn et Viadeo ont la cote auprès des acteurs de l'immobilier


Siège de LinkedIn à Mountain View (États-Unis)
Siège de LinkedIn à Mountain View (États-Unis)
Siège de LinkedIn à Mountain View (États-Unis) (©dr)

Une enquête s'est penchée sur l'usage des réseaux sociaux par les professionnels du secteur. Si certains sites comme LinkedIn sont particulièrement appréciés, seuls 58% des acteurs y voient un réel intérêt.

Les professionnels de l'immobilier ne sont pas totalement convaincus de l'intérêt des réseaux sociaux pour leur secteur. Selon une étude de l'agence Happycurious pour le groupe Pierre et Vacances*, 31% des personnes interrogées n'en voient pas l'utilité. Elles sont également peu nombreuses (28%) à considérer que les réseaux sociaux représentent un avantage concurrentiel pour les entreprises qui utilisent des sites comme LinkedIn ou Viadeo, les plus consultés par la profession.

Ces deux plateformes sont surtout utilisées à des fins professionnelles, contrairement à Facebook qui est surtout destiné à un usage personnel, indique l'étude. Curieusement, Twitter a beaucoup moins sa place dans l'univers professionnel, comparé aux autres réseaux sociaux. Au final, près de 80% des sondés n'utilisent pas du tout ce site de micro-blogging.

Quelle fréquence de publication ?

A l'inverse, pour 58% des professionnels interrogés, il existe bien une adéquation entre immobilier et réseaux sociaux. Les entreprises adoptent une stratégie média sociaux pour développer leur réseau, estime 61% du panel, mais également pour partager des informations (47%) et s'informer (45%).

Toutefois, seule un acteur de l'immobilier sur quatre déclare publier une actualité quotidiennement sur les réseaux sociaux, tandis que 77% des entreprises publient au moins un contenu par mois. Des publications en rapport avec l'actualité du secteur de l'immobilier (73%), mais également avec celle de l'entreprise elle-même (43%). En revanche, les sujets de politique ne sont abordés que par 3% des sondés.

* Enquête réalisée auprès de 302 répondants dont la moitié sont des agents immobiliers

J. M.
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...