Divers
LaVieImmo.com
DiversDiversmercredi 12 avril 2017 à 17h58

Marchand de biens : "L'immobilier ancien est la locomotive du marché"


Tribune de Pierre Reynaud, directeur du groupe PRI
Tribune de Pierre Reynaud, directeur du groupe PRI
Tribune de Pierre Reynaud, directeur du groupe PRI (©Eric Cabanis - AFP)

Que ce soit des bureaux ou des habitations, l’immobilier ancien reste aujourd’hui le point fort du secteur. Avec des prix plus avantageux et une offre plus fournie, l’attrait pour l’ancien tend à se poursuivre en 2017, explique Pierre Reynaud, directeur du groupe PRI.

(LaVieImmo.com) - "Le neuf reste plus cher et moins attractif que l’ancien." Voilà le constat fait par Pierre Reynaud, directeur du groupe PRI.

En France, l’immobilier ancien peut être une opportunité intéressante à saisir. Encore faut-il connaître le marché car, selon les régions, mieux vaut opter pour le neuf… "Il faut faire la distinction entre Paris, la première couronne, la banlieue et la province, résume Pierre Reynaud. Dans ces deux derniers cas, le neuf reste plus attractif. Dans Paris intra-muros, au contraire, le prix moyen du marché de l’ancien se situe aux alentours de 8 500 euros le mètre carré".

Il faut cependant avoir les moyens de donner un coup de jeune à son acquisition. "Le coût de réhabilitation reste marginal et permet d’acquérir des mètres carrés à des prix plus attractifs", tempère Pierre Reynaud, persuadé que l’ancien a encore de beaux jours devant lui. "Compte tenu de la faible offre de logements neufs, le marché de l’ancien reste la locomotive de l’immobilier", continue le spécialiste de l’immobilier.

Car l’immobilier ancien ne manque pas d’atouts. "Une offre plus importante et des prix moins élevés notamment", indique Pierre Reynaud, qui ajoute "en zone urbaine, il existe de nombreux immeubles anciens et très peu modernes", ce qui permet "un choix rapide".

D’autant que l’immobilier ancien permet de bénéficier d’aides plus importantes que le neuf pour les investisseurs… "Avec le prêt à taux 0, c’est effectivement un avantage à prendre en compte", ajoute le fondateur du groupe PRI, qui nuance : "Cependant dans le neuf, les frais de notaire sont réduits".

La pierre ancienne est un placement à étudier

Estimez votre bien
Estimez votre bien

Type de bien :

Il faut donc se poser les bonnes questions avant d’opter pour l’ancien. Certaines villes, cependant, s’y prêtent plus particulièrement. "Paris restera toujours Paris, ironise Pierre Reynaud. Mais toutes les grandes agglomérations provinciales, comme Toulouse ou Lyon par exemple, offrent de belles opportunités d’investissement dans l’ancien".

Et si le marché tendu de l’habitat nous oriente irrémédiablement vers les habitations, les bureaux aussi ont la cote. Les sociétés civiles de placement immobilier (SCPI) permettent par exemple aux épargnants d’investir dans l'immobilier d’entreprise.

Alors, investir dans des bureaux, pour un particulier, est-ce une option intéressante ? "Le marché des bureaux reste encore actif, il apparaît effectivement intéressant pour les particuliers d’investir une partie raisonnable de leurs liquidités dans les SCPI/bureaux", assure Pierre Reynaud, qui estime qu’avec le Brexit, le marché des grandes villes françaises risque de devenir très porteur.

La pierre ancienne est d’ailleurs un placement à étudier. Pour Pierre Reynaud, il semble évident que les rendements des placements financiers ayant considérablement baissé, le marché de l’ancien, aussi bien en habitation, qu’activités et bureaux, va continuer à offrir des rentabilités plus attractives que les placements d’argent.

Côté prix, cette attractivité amène le marché de l’ancien à voir ses prix constamment augmenter, particulièrement dans les grandes agglomérations et en région parisienne.

Faut-il s’attendre à une hausse continue ? "Compte tenu de l’insuffisance de mises en chantier des logements neufs ces dernières années, on peut imaginer que les prix vont se maintenir à leur niveau actuel voire à légèrement augmenter", résume le spécialiste de l’immobilier, qui imagine que l’année 2017 verra cependant l’activité quelque peu ralentir dans ce secteur.

Les investissements dans l’ancien vont donc continuer, mais il existe "un risque de stagnation pendant la période électorale". Retour à la normale prévu en mai prochain !

©2017 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...