Divers
LaVieImmo.com
DiversDiversmercredi 30 janvier 2008 à 12h36

Matignon prend des mesures en faveur des sans-abri


(LaVieImmo.com) - François Fillon a présenté mardi soir une série de mesures en faveur des personnes mal logées et sans abri, inspirées des propositions du député Etienne Pinte (Yvelines, UMP) « pour une relance de la politique de l’hébergement et de l’accès au logement ».

Deux mesures immédiates et un Plan d'action pluriannuel

Les deux premières de ces mesures sont à effet immédiat. Le Premier ministre a décidé de créer, « dans les tout prochains jours », un poste de préfet chargé de coordonner l’ensemble des actions de lutte contre les problèmes des sans-abri, mais aussi de relever de 25% le montant des crédits consacrés cette année à l’hébergement et à l’habitat insalubre, à 250 Millions d'euros.

Les autres mesures, de plus longue haleine, s’inscrivent dans le cadre d’un « Plan d’action pluriannuel ». Celui-ci s’articule autour de trois grands axes. « Les politiques publiques ne doivent plus alimenter la rue », a estimé François Fillon pour définir le premier de ces axes : une politique de prévention des expulsions locatives sera mise en place et appliquée par les préfets, avec pour objectif de résorber l’habitat indigne en quatre ans. Le deuxième axe consiste à offrir des solutions dignes à toute personne qui veut sortir de la rue. « Nous allons mettre en place un plan pluriannuel de réhabilitation des centres d’hébergement et d’augmentation des capacités », a expliqué le Premier ministre. Le troisième axe concerne le droit au logement opposable (Dalo), que le gouvernement veut se « donner les moyens d’appliquer ».

Une mobilisation jugée « insuffisante »

« Les associations considèrent que ces propositions ne sont pas de nature à améliorer radicalement les conditions de vie des personnes sans abri et mal logées », a indiqué la Fédération nationale des associations d’accueil et de réinsertion sociale (Fnars) après la présentation de ces mesures. Le montant de l’enveloppe consacrée à l’hébergement et à l’habitat insalubres, notamment, est jugé insuffisant. La Fnars rappelle ainsi que les associations avaient évalué « l’effort financier pour initier une véritable rupture dans la politique de l’hébergement et du logement à plus de 1.5 Milliard d’euros pour l’année 2008». Avec les 250 Millions annoncés, « le compte n’y est pas », estime-t-elle.

Face à mobilisation jugée « insuffisante », et tout en saluant « un changement de méthode et un effort réel sur des points importants », les associations de solidarité « demandent au gouvernement de compléter immédiatement ses mesures » et « d’afficher en actes une réelle volonté politique pour en finir avec le scandale des personnes à la rue et mal logées».

ES

LaVieImmo.com - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...