Divers
LaVieImmo.com
DiversDiversmardi 9 juin 2009 à 18h10

Pas de redémarrage du secteur du bâtiment "avant fin 2010"


(©dr)

(LaVieImmo.com) - Le « retournement à la hausse » du secteur français du bâtiment ne peut être envisagé « avant fin 2010 », estime l’assureur-crédit Euler Hermes SFAC, dans une étude rendue publique lundi. La France devrait néanmoins redémarrer plus rapidement que les Etats-Unis et l’Espagne.

En France, « les mises en chantiers baissent de 15 à -20 % par an » observe Nicolas de Buttet, responsable de la branche BTP Euler Hermes SFAC. A ce rythme, le spécialiste calcule que 300 000 logements devraient être lancés cette année, contre 435 000 il y a deux ans. « Du fait de l’inertie inhérente au secteur, un redémarrage franc ne peut avoir lieu avant fin 2010 », estime-t-il. En cause, notamment, la forte hausse des prix (« le prix moyen du logement représente six années et demie de revenu d’un ménage moyen ») et la chute de la production de crédits à l’habitat. Aucune vraie amélioration n’est d’ailleurs en vue de ce côté-là, même si « la demande est moins mal orientée au deuxième trimestre 2009, après une succession de très mauvais trimestres ». Selon Nicolas de Buttet, le taux de refus manifesté par les banquiers aux demandes d’emprunts, qui était monté jusqu’à 30 % au troisième trimestre 2008, se situerait ainsi « aux environs de 20 % » à l’heure actuelle - contre 10-15 % début 2008 et 5 % jusqu’à fin 2006.

2011 aux USA, 2012 en Espagne Euler Hermes SFAC, qui avait prévu l’année dernière la diffusion de la crise du BTP à l’échelle mondiale, ne voit « pas d’espoir de franche amélioration » aux Etats-Unis avant « fin 2010-2011 ». Le marché américain a touché son point bas, avec des prix en baisse de 31 % depuis janvier 2007 et des mises en chantier divisées par 4,5 en trois ans. Pourtant, le niveau élevé des stocks de logements et la hausse du chômage « pèse sur les perspectives de redressement du secteur », analyse Laurent Bonhoure.

Le redressement s’annonce plus tardif encore en Espagne, où le ne devrait pas intervenir avant 2012. « L’Espagne, avec des prix encore très élevés, un effondrement de la construction et des stocks énormes, entame la purge de sa bulle immobilière avec retard », commente Laurent Bonhoure. Le marché pâtira en outre de l’explosion du taux de chômage, « élément très aggravant ».

Pour mémoire, au printemps 2008, Euler Hermes SFAC estimait que le redémarrage du marché du bâtiment aurait lieu « courant 2009 » aux Etats-Unis, au début de l’année 2010 en France et « pas avant 2010 » en Espagne. C’était compter sans l’aggravation de la crise…

E.S.

LaVieImmo.com - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...