Divers
LaVieImmo.com
DiversDiversvendredi 5 novembre 2010 à 10h25

Qui pour diriger l’Epadesa ?


La défzense, gérée désormais par l'EPADESA
La défzense, gérée désormais par l'EPADESA
La défzense, gérée désormais par l'EPADESA (©dr)

Aujourd’hui a lieu l’élection du président de l’Etablissement public d’aménagement de la Défense-Seine-Arche (Epadesa). Joëlle Ceccaldi-Raynaud, présidente de l’EPAD et maire UMP de Puteaux, compte bien prendre la tête du nouvel organisme.

(LaVieImmo.com) - Par le décret du 2 juillet 2010, l’Etat a créé un nouvel établissement public d’aménagement : La Défense Seine Arche (Epadesa). Reprenant les périmètres des anciennes opérations d’intérêt national, ce nouvel établissement voit donc son champ d’action étendu. A Nanterre tout d'abord, dans les quartiers de la caserne Rathelot et de la zone d’activités du Petit Nanterre, mais aussi à Courbevoie. Il intègre également une partie du territoire de La Garenne-Colombes, le quartier des Champs-Philippe. Joëlle Ceccaldi-Raynaud, avait déclaré lors d’une conférence de presse, en mars, qu’elle serait candidate pour diriger le nouvel établissement public, chargé d'aménager le premier quartier d'affaires européen. Le pouvoir du nouveau président sera d’autant plus important que cet été, le territoire couvert par l'Epadesa a été élargi par décret gouvernemental de 479 à 564 hectares.

Affrontement entre deux têtes d’affiche

L’élection voit s’affronter les deux chefs de file des établissements qui ont fusionné. Car face à la maire de Puteaux, se dresse Patrick Jarry, maire PCF de Nanterre et président de l'Epasa. La première, citée par Les Echos, défend son bilan en affirmant avoir « réussi à tenir une grande partie des objectifs ». Quant à Patrick Jarry, il jouit déjà d'une certaine notoriété, suite à sa prise de position contre Jean Sarkozy, lorsque ce dernier avait affirmé vouloir être candidat à la tête de l’Epad, mais aussi grâce à son opposition à l'extension de la Défense. Patrick Jarry se pose comme un outsider et un défenseur des collectivités, « face aux promoteurs et à l'Etat, nous devons la jouer collectif ». Cette élection du président de l'Epadesa, entérinera la création du nouvel organisme public.

Nastasia Desanti - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...