Divers
LaVieImmo.com
DiversDiversmardi 15 mars 2011 à 12h21

Réunion de crise à Matignon sur le nucléaire


Réunion de crise autour de la catastrophe de Fukushima, sur la côte est du Japon
Réunion de crise autour de la catastrophe de Fukushima, sur la côte est du Japon
Réunion de crise autour de la catastrophe de Fukushima, sur la côte est du Japon (©dr)

Une « réunion de ministres sur la situation au Japon » est prévue ce jour à Matignon, apprend-on dans une note des services du Premier ministre. Nathalie Kosciusko-Morizet et Alain Juppé ont tous deux confirmé la gravité de la situation.

(LaVieImmo.com) - La réunion, qui doit débuter dans quelques minutes, réunira notamment autour de François Fillon les ministres de l’Intérieur, Claude Guéant, de la Santé, Xavier Bertrand, et de l’Ecologie, Nathalie Kosciusko-Morizet. Alain Juppé (Affaires étrangères) et Christine Lagarde (Economie) seront représentés par leurs directeurs de cabinet, précise Matignon. François Fillon s’exprimera cet après-midi devant l’Assemblée nationale, lors de la séance des questions au gouvernement.

Vers une catastrophe

Interrogée à l’antenne de RMC, Mme Kosciusko-Morizet avait évoqué ce matin la tenue imminente d’une « réunion de crise », estimant que « la situation au Japon est très aggravée ». Alors que les incidents se succèdent depuis quatre jours à la centrale de Fukushima 1, la ministre a mentionné « un risque de déconfinement sur le réacteur numéro 2 [risque], confirmé par des mesures de radioactivité très importante autour du réacteur […]. On s’achemine vers une catastrophe ».

Montée en puissance des énergies renouvelables

De son côté, Alain Juppé a confirmé sur Europe 1 que « le risque est […] extrêmement élevé ». Le ministre a cependant exclu toute « sortie du nucléaire » dans les vingt ou trente prochaines années. Alors que les Verts demandent l’ouverture d’un débat public sur le nucléaire, M. Juppé, qui a concédé qu' « il faut bien sûr un débat sur le nucléaire, sur la sûreté nucléaire », a indiqué qu' « il faut faire monter en puissance les énergies renouvelables, c'est ce que nous faisons », a-t-il indiqué, en faisant référence aux programmes d'éoliennes offshore lancés par le gouvernement . « Mais tout ce programme d'énergies renouvelables, ça sera au maximum 20 % de nos besoins dans les années qui viennent ».

Emmanuel Salbayre - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)

  • 0 Reco 15/03/2011 à 15:24 par Robb

    @Célestine
    C'est en cette qualité qu'elle s'est exprimée !

  • 0 Reco 15/03/2011 à 15:17 par Celestine

    Heureusement qu'NKM est ministre du développement durable....

  • 1 Reco 15/03/2011 à 13:32 par b2iret8te

    De belles paroles mais, à moins que ma mémoire chancelle, j'ai souvenir que la loi de finance 2011 a raboté une bonne partie des aides pour les énergies renouvelables.
    J'en ai assez que les hommes politiques jouent constamment les girouettes. Si cela continue, on finira par les brancher sur des alternateur à la place des éoliennes.


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...