Divers
LaVieImmo.com
DiversDiversvendredi 20 juin 2014 à 11h00

Tribune - "Il y a urgence : la loi Alur doit être appliquée"


"Alur est censée s'attaquer aux dérives qui ont participé à la flambée des prix"
"Alur est censée s'attaquer aux dérives qui ont participé à la flambée des prix"
"Alur est censée s'attaquer aux dérives qui ont participé à la flambée des prix" (©dr)

La Fondation Abbé Pierre réagit aux rumeurs récentes sur un possible détricotage de la loi pour l'Accès au logement et un urbanisme rénové (Alur).

Comment une loi, issue de deux ans de concertation, d’un débat parlementaire de neuf mois, de plusieurs avis du Conseil d’État et d’une décision du Conseil Constitutionnel, pourrait-elle ne pas être appliquée ou ne l’être que partiellement par la majorité qui l’a votée ?

La situation du logement se dégrade, la Fondation Abbé Pierre ne cesse de le rappeler et d’en alerter les pouvoirs publics. Mais il serait ridicule d’en faire porter la responsabilité à la loi Alur qui n’est pas encore en vigueur. De plus, cette loi est justement censée s’attaquer aux dérives qui ont participé à la flambée des prix de l’immobilier, qui ne profite qu’à une minorité au détriment de la majorité des ménages, particulièrement des plus modestes.

Lobbies vs représentation démocratique

Il serait donc indécent que les lobbies professionnels qui n’ont eu de cesse de combattre cette loi - et d’en obtenir des assouplissements - soient au final mieux considérés que la représentation démocratique qu’est le Parlement.

Estimez votre bien
Estimez votre bien

Type de bien :

La Fondation Abbé Pierre, qui s’est aussi impliquée dans le débat, a parfois été déçue, mais en est respectueuse. Elle sera donc vigilante à ce que les décrets permettent l’application effective et rapide de la loi.

La loi Alur comporte en outre d’autres avancées importantes qui ne peuvent être négligées ni retardées, dans des domaines aussi vastes que les rapports locatifs, la lutte contre l’habitat indigne, la prévention des expulsions, les copropriétés dégradées ou encore les attributions de logements sociaux...

Alur n'est pas la cause d'une construction en berne

L’intervention des pouvoirs publics dans une régulation des marchés de l’immobilier, dont le coût est devenu insupportable pour le plus grand monde, est plébiscitée par les Français et fait partie des engagements du président de la République.

La loi Alur doit être appliquée. Elle n’est pas la cause d’une construction en berne dont il faut chercher les solutions ailleurs de façon plus volontaire, notamment en libérant plus vite et moins cher le foncier, par une fiscalité immobilière incitative, une planification urbaine au niveau intercommunal et des financements adaptés aux besoins en logements moins chers.

Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)

  • 0 Reco 30/06/2014 à 10:42 par el manici

    il faut arrête de suite les milliards donnés en terme de défiscalisation immobilière, c'est ce qui permet de nourrir la bulle immobilière.

  • 0 Reco 23/06/2014 à 19:09 par Pierre

    bien dit Mr l'abbé

  • 0 Reco 22/06/2014 à 10:08 par jeje

    @Lapoliss avec la loi ALUR, lorsqu'il y aura un copropriétaire qui ne payera pas ses charges, les frais juridiques seront pris en charge intégralement par les autres copropriétaires, voilà un exemple de la justice sociale de Duflot, faire payer les autres.

  • 0 Reco 21/06/2014 à 09:09 par Fast

    @Simon, le mieux que le gouvernement puisse faire pour les classes moyennes est de ne plus injecter d'aides dans l'immobilier. Le problème pour les primos ne sont pas les nouvelles taxes qui apparaissent mais le prix à l'achat.

  • 3 Reco 20/06/2014 à 15:13 par jérome

    La fondation a en tout cas parfaitement raison!

  • 0 Reco 20/06/2014 à 12:11 par Lapoliss

    @Simon
    Quelles sont ces nouvelles charges que vous évoquez ?

  • 0 Reco 20/06/2014 à 11:40 par Simon

    OK pour les arguments avancés. En revanche étant nouveau propriétaire dans une petite copropriété, les nouvelles charges que fait peser la loi ALUR pour les petites copropriétés et le primo-accédant que je suis sont complètement décourageantes pour les classes moyennes. Ce gouvernenment ne s'occupe que des classes aisées et à l'autre extrémité des classes populaires (et encore je ne suis meme pas certain que ce ne soit des effets d'annonce car l'emploi n'es toujours pas relancé) et oublie (comme tous les gouvernements) les classes moyennes (après on s'étonne des scores de l'abstention). Je suis jeune propriétaire de classe moyenne, je ne me sens pas aisé mais pas à plaindre non plus mais clairement nous sommes toujours les dindons de la farce (plus d'impots, pas d'aide pour la garde des enfants, nous sommes clairement la vache à lait des gouvernements de droite et de gauche).


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...