Divers
LaVieImmo.com
DiversDiverslundi 28 avril 2008 à 17h52

Un 1er trimestre "encourageant" pour l'immobilier d'entreprise


(LaVieImmo.com) - Le cabinet de conseil spécialisé en immobilier d’entreprise Cushman & Wakefield évalue à 598 189 m² le volume global de la demande placée de bureaux en Île-de-France au premier trimestre 2008. C’est 16% de moins qu’au premier trimestre de l’année dernière mais environ 6% de plus que la moyenne des premiers trimestres des cinq dernières années (565 586 m²).

« La diminution [en rythme annuel] est en partie liée aux moindres performances des secteurs traditionnellement moteurs du marché que sont La Défense et Paris QCA [quartier central des affaires, NDLR] du fait notamment d’une pénurie relative de l’offre disponible », explique C&W. Le volume de la demande placée a reculé de 77% à La Défense et de 42% dans le QCA. Le cabinet confirme en revanche l’émergence de certains marchés de report en périphérie, illustrée par la forte activité des secteurs Nord et Sud (90 791 m² placés).

Pour Ludovic Delaisse et Geoffroy Doudrich, co-directeurs du département Bureaux de Cushman & Wakefield, « le fait marquant de ce premier trimestre est la baisse significative […] des transactions inférieures à 4 000 m² ». Au nombre de 746 (-21%), ces opérations ont représenté un volume de 304 068 m² au premier trimestre 2008, soit 51% de la demande placée totale contre 60% à la même période de l’année dernière.

Cushman & Wakefield a par ailleurs recensé un total de 21 transactions supérieures à 4 000 m², contre 26 au premier trimestre 2007. Ce recul en nombre ne s’est pas traduit par un recul en volume puisque les grandes transactions ont totalisé 294 121 m² lors des trois premiers mois de cette année, soit une augmentation de 3% par rapport au premier trimestre 2007. Les transactions supérieures à 4 000 m² ont ainsi pesé ce trimestre 49% de la demande totale, alors qu’elles ne représentaient que 39% de la demande au premier trimestre 2007.

« Les chiffres du premier trimestre restent encourageants », poursuivent Ludovic Delaisse et Geoffroy Doudrich. Avec « plus de 80 projets actifs supérieurs à 4 000 m² qui doivent se concrétiser dans les 18 prochains mois […], les fondamentaux du marché semblent bons avec une demande certes plus faible mais encore dynamique et surtout l'absence d'un risque de suroffre sur le marché francilien ».

E.S.

LaVieImmo.com - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...