Divers
LaVieImmo.com
DiversDiversmardi 17 mai 2011 à 11h45

Un Français sur deux ne peut faire face à la dépendance


D'ici à 2050, la population des 60 ans ou plus va doubler en France
D'ici à 2050, la population des 60 ans ou plus va doubler en France
D'ici à 2050, la population des 60 ans ou plus va doubler en France (©dr)

Après le lancement récent par l’exécutif d’une grande concertation nationale sur le thème de la dépendance, une enquête TNS Sofres* montre que 55 % des Français seraient sans ressources face à la perte d’autonomie.

(LaVieImmo.com) - Aujourd’hui, 36 % des Français interrogés déclarent avoir une personne âgée dépendante dans leur entourage proche. Pour 23 % d’entre eux, il s’agit d’un aîné, un grand-parent principalement (13 %), mais également un parent (9 %) et dans une moindre mesure un arrière grand-parent (1 %).

La gestion de cette dépendance est toujours problématique. 43 % des sondés s’estiment capables de prendre en charge une personne de leur famille en situation de dépendance, contre 55 % estimant le contraire. L’institut de sondages avère également un fait sociétal, elle montre que la « capacité de prise en charge est plus élevée chez les classes modestes (62 %) et chez ceux qui se disent bien informés (54 %) ».

La meilleure propension des classes modestes à la prise en charge peut s’expliquer par un autre état de fait : le placement en maison de retraite coûte cher, seul un Français sur deux pourrait en assumer la charge financière, et seulement 14 % des personnes dépendantes ont les moyens de l’assumer seules. La proportion de personnes interrogées se déclarant sans solutions financières est importante, 42 % déclarent que, ni eux, ni leurs parents ne peuvent faire face aux coûts d’une maison de retraite.

Une mauvaise image…contredite par les séniors

Le sondage est tout aussi révélateur d’une vision précaire des maisons de retraites dans la population française. Elles ne sont jugées satisfaisantes que par 27 % des sondés, tandis que 76 % les décrivent comme insatisfaisantes.

Mais cette analyse et la réalité des faits seraient plus ou moins éloignées. Les concernés contredisent la vox populi, et réhabilitent ces établissements. Ainsi, selon TNS Sofres, « pour la première fois, on compte plus de seniors satisfaits qu’insatisfaits. Un vrai saut (+14 points) auprès de cette population ».

*Sondage réalisé entre le 28 et le 29 mars 2011, sur un échantillon de 1 000 personnes, représentatif de l’ensemble de la population âgée de 18 ans et plus, interrogées en face à face à leur domicile.

Damien Fournier - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)

  • 0 Reco 17/05/2011 à 16:19 par MisterHadley

    Au fait, "40 décennies", ça fait 400 ans, "djeuns"...

    Hi hi hi hi hi...

    :p

    Message édité 17/05/2011 à 16:19

  • 0 Reco 17/05/2011 à 16:18 par MisterHadley

    Et les frais optiques très complaisemment "remboursés" par les mutuelles pour le dernier modèle "top tendance" de lunettes solaires, qui les font passer en correcteurs auprès de la sécu, c'est les ieuv, aussi..?

    Etc, etc, etc...

    Donc, ce serait déjà plus palpitant de se fatiguer à quelque chose d'intéressant, comme "comment renflouer les caisses" pour l'intérêt collectif des assurés, plutôt que de sortir des monstruosités...

    Enfin, moi j'dis ça comme ça, quoi, hein...

    ... j'voudrais pas déranger, non plus, quoi...

    :)

  • 0 Reco 17/05/2011 à 16:13 par MisterHadley

    Ceci dit, remettre en cause le système de santé français auquel tu es pourtant bien content de faire appel, libre à toi, hein...

    ... mais personne ne t'aura "obligé" ni "menti" sur ce à quoi il consiste dans son principe d'équité en terme de fonctionnement non plus, donc...

    Faire sa mijorée maintenant, c'est un peu tard, je trouve...

  • 0 Reco 17/05/2011 à 16:11 par MisterHadley

    Etienne est surement le prototype du tout pti djeuns qui refuse de payer pour ses ainés mais ne crache jamais sur une des très multiples aides auxquelles il pense avoir évidemment "droit"...

    Nan, si j'dis ça, c'est pour coller à l'esprit bourrin d'base qui n'a que des clichés stéréotypés à deux balles, quoi... ;)

    Les ieuv, ça fait plus d'gamins, et donc, ne "coutent" plus des fortunes en tout et n'importe quoi pré-natal, en congé "maternité" et/ou "paternité", en alloc familiale dès le premier enfant, en examen inutile de ceci ou de cela...

    Etant inactif depuis leur retraite, ils ne "coutent" plus non plus des fortunes en arrêts maladie, dont la plupart sont de complaisances, genre, j'ai trop fait la foire la veille, je vais pas aller bosser, une semaine "d'arrêt maladie" me fera le plus grand "bien" puisqu'àprès tout, "les autres" le font bien, et en plus "j'y ai droit"...

    Alors, quitte à faire la balance entre ce que "coutent" les ieuv, et ce que "coutent" les djeuns, je ne suis vraiment pas sûr que ce soient les ieuv les plus dépensiers au final...

    ;)

    D'ailleurs, on devrait, dans un esprit bon gros bourrin d'base, éventuellement interdire aux djeuns d'être djeuns, comme ça, plus de "problème" de djeuns...

    ;)

    Message édité 17/05/2011 à 16:22

  • 0 Reco 17/05/2011 à 16:01 par Etienne

    Ah misterh semble être le bon gros retraité (fonctionnaire, mutuelle, comité d'entreprise du bibliobus de montauban?...) qui va passer ses 40 décennies à vivre (entre 60 et 100ans) à faire des allers retours médecin complaisant - pharmacie pour pomper la sécu jusqu'au bout.

    Il faut limiter les dépenses de santé des séniors, les actifs n'ont pas à financer la nouvelle dentition ou la réanimation des personnes de 90ans.
    Un sénior médicalisé (dépendant ou hospitalisé ou maison de retraite) coute près de 5 000 euros par jour, la majorité d'entre eux ont cotisé à la SS pour environ 50€ par mois, on ne reviendra jamais à l'équilibre dans ces conditions.

  • 0 Reco 17/05/2011 à 14:20 par MisterHadley

    Je reste sidéré que personne ne voit encore l'évidence...

    Tout ce qui touche aux ieuv, c'est très curieusement "l'avenir"...

    Et j'irais même plus loin, en plus d'être "l'avenir", c'est le début du commencement de la "prospérité" franchouillarde...

    La seule question qui reste encore en suspens est la suivante :

    Combien de temps encore allons nous devoir constater l'impuissance intellectuelle des autoproclamés "ténors" de ceci ou de cela, et surtout celles de leurs staff de mauvais surpayés, pour que :

    1 - ils le comprennent d'eux-mêmes...

    2 - ils puissent alors ENFIN mettre en application de très saines reflexions productives dont découleraient alors, ENFIN là aussi, ce début de commencement de prospérité durable franchouillarde...

    Apparemment, ça risque d'être encore vachement long, là...

    :)

    Message édité 17/05/2011 à 14:22

  • 0 Reco 17/05/2011 à 14:14 par MisterHadley

    Oui, biensur...

    Et puis, tant qu'on y est, hein, allons jusqu'au bout du raisonnement, tant qu'à faire...

    A partir de maintenant, il est interdit d'vieillir..!

    N'importe quoi, hein...

    Tsss...

  • 0 Reco 17/05/2011 à 12:28 par Etienne

    Effectivement, nos séniors vivent trop longtemps en france.
    Quoiqu'il en soit pour financer cette dépendance, il ne faut absolument pas libéraliser le marché car tous les requins type assurances, mutuelles, institution de prévoyance vont se jeter sur ce marché et proposer des produits où la garantie dépendance ne surviendra jamais (criteres trop contraignants), cela signifiera que vous paierez une cotisation à vie en pure perte.
    Pour éviter la dépendance et réduire le trou de la SS il ne faut plus rembourser les frais médicaux passé 75-80ans, où alors proposer un forfait annuel (1000 euros / an pris en charge par la sécu, le reste à la charge du sénior).
    Notre économie est sclérosée par ce vieillissement de la population, ce sont les classes actives qu'il faut privilégier surement pas les fonctionnaires retraités.


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...