Divers
LaVieImmo.com
DiversDiversjeudi 16 décembre 2010 à 17h56

Xynthia : 50 maisons ne seront pas sauvegardées


Fourras après le passage de la tempête
Fourras après le passage de la tempête
Fourras après le passage de la tempête (©dr)

Une cinquantaines de maisons de Charente-Maritime situées dans les zones touchées par la tempête Xynthia ne pourront être sauvegardées, a annoncé jeudi Nathalie Kosciusko-Morizet. La liste pourrait s'allonger dans les prochaines semaines, alors que la mission d'expertise lancée en septembre se poursuit dans certaines zones.

(LaVieImmo.com) - Neuf mois après le passage de la tempête Xynthia, le couperet est tombé, jeudi, pour les propriétaires d’une cinquantaine de maisons de Charente-Maritime, dont la ministre de l’Ecologie a annoncé qu’elle ne pourraient « définitivement être sauvegardées ». La liste précise de ces habitations sera rendue publique « d’ici mi-janvier ». Les maisons en question sont situées dans neuf des douze zones de solidarités arrêtées au printemps, pour lesquelles l’expertise lancée au mois de septembre afin de déterminer les expropriations à mener dans la région s’est avérée « conclusive », a précisé Madame Kosciusko-Morizet.

Cas par cas

Ces neuf zones correspondent aux communes de Charron, Aytré, Port des Barques, Nieul, La Flotte en Ré, Loix, l'Ile d'Aix, St Trojan et St Pierre d'Oléron. 431 maisons y sont recensées, dont 341 ont déjà fait l’objet d’une acquisition à l’amiable. Les propriétaires des maisons non sauvegardées bénéficieront d’un mois pour accepter l’offre de l’Etat, faute de quoi une enquête publique en vue d’expropriation sera lancée. « J’ai demandé à ce que chaque situation soit examinée au cas par cas afin que toutes les solutions de protection puissent être pleinement expertisées, a commenté Nathalie Kosciusko-Morizet. Seulement, lorsque le risque ne peut malheureusement être évité, alors il n’y a pas d’autre alternative que de s’installer ailleurs ».

27 millions d’euros

Dans les trois zones restantes (Fourras, les Boucoleurs et St Georges d’Oléron), l’espoir reste possible, la ministre ayant estimé que « l’expertise mérite d’être poursuivie ». 320 habitations sont implantées dans le secteur, dont 85 ont fait l’objet d’une acquisition à l’amiable.

En marge de ces annonces, la ministre a annoncé que 27 millions d’euros supplémentaires venaient d’être débloqués pour le rachat des maisons sinistrées en Charente-Maritime, mais également en Vendée, où on sait déjà que 79 maisons seront proposées à l’enquête publique en vue d’expropriation.

Emmanuel Salbayre - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...