Dossiers
LaVieImmo.com
Achat vente

Comment muscler son dossier de crédit ?

Si les banques n’ont pas coupé le robinet du crédit, elles font preuve d’une plus grande prudence qu’il y a quelques mois quand il s’agit de financer un projet immobilier. Documents indispensables, apport, épargne… LaVieImmo.com vous dit comment muscler votre dossier d’emprunt et mettre toutes les chances de votre côté avant de vous présenter devant votre banquier.

Pour éviter toute mauvaise surprise, voici quelques points à prendre en compte avant de vous présenter devant une banque ou un courtier en crédit pour demander un emprunt immobilier. La liste n'est évidemment pas exhaustive...

Parlons argent : apport et taux d’endettement

« On ne prête qu’aux riches », dit l’adage. Si les choses ne sont évidemment pas aussi simplistes, il n’y a, en matière de crédit, pas de miracle : l’emprunteur doit justifier d’une certaine somme d’argent pour espérer obtenir un crédit. Oubliez, les cas de banques qui acceptent de financer des projets à 100 %, voire 110 %, ce genre de situation n’a quasiment plus cours aujourd’hui. On considère généralement que l’acheteur doit disposer de 10 %, au minimum, de la somme qu’il emprunte, cet apport servant à couvrir les différents frais – de notaire, de dossier et de garantie, notamment – liés à l’opération.

Ce taux varie d’un établissement à l’autre et en fonction des dossiers. Si certaines banques exigent 20 % d’apport, d’autres peuvent se montrer plus coulantes. Comparez les offres des banques et obtenez le meilleur taux pour votre crédit : cliquez-ici !.

Crédit Immobilier
Simulateurs immobiliers

Evaluez gratuitement les offres de plus de 100 banques !

Ari Bitton, le président du courtier en crédit AB Courtage, recommande de ne prendre aucun risque et de mobiliser le plus de ressources possibles. « Cela peut sembler enfoncer une porte ouverte, mais plus l’apport est important, mieux c’est. Il suffit parfois de quelques centaines d’euros, explique-t-il. Pensez à tout : livret d’épargne, plan d’épargne logement (PEL), déblocage anticipé de votre participation…

Après la règle des 10 %, voici celle des 33 %. Généralement connue des candidats, elle précise que le montant emprunté ne doit pas dépasser le tiers de ses revenus nets. Là aussi, le taux exact varie d’une banque à l’autre et en fonction des dossiers. Mais si les banques ont pu se montrer un peu moins regardantes dans certains cas, notamment pour les plus hauts revenus, elles se montrent aujourd’hui intraitables. Pensez-y en faisant vos calculs !

Le relevé de compte, un document à soigner

Parmi les documents qu’un candidat à l’emprunt devra regrouper avant de faire sa demande de crédit (voir liste complète plus bas), l’extrait de compte est certainement l’un des plus importants. Le banquier peut y appréhender la situation financière de son futur client potentiel, ainsi que ses qualités de gestionnaire.

On recommande donc généralement d’éviter les découverts bancaires dans les trois à six mois précédant le dépôt d’un dossier de crédit et, dans la mesure du possible, de rembourser ses crédits à la consommation de type revolving. « Si l’emprunteur est irréprochable sur ce point, il lui sera plus facile non seulement d’obtenir un crédit, mais aussi de négocier avec sa banque les modalités du prêt », explique Sandrine Allonier, responsable des études économiques et porte-parole de Meilleurtaux.com

L’autre point auquel les banques font (de plus en plus) attention, c’est la capacité du demandeur à épargner. Maël Bernier, porte-parole du courtier Empruntis indique même que « certaines banques vont préférer prêter à un client qui, sans nécessairement toucher un gros salaire, parvient à mettre de l’argent de côté régulièrement, même peu, à un autre qui gagne mieux sa vie mais se retrouve à découvert le 15 de chaque mois… ». L’emprunteur devra d’ailleurs pouvoir continuer à mettre de l’argent de côté une fois qu’il remboursera son crédit : le paiement de sa mensualité ne devra pas laisser l’emprunteur sur la paille… Obtenez dès maintenant le meilleur taux pour votre crédit : cliquez-ici !.

Attention à présenter un dossier complet !

Mais le relevé de compte n’est qu’un des éléments du dossier. Celui-ci doit contenir le compromis de vente (s’il est déjà signé) et, pour chacun des co-emprunteurs :

les trois derniers relevés de compte en banque ; les deux derniers avis d’imposition ; les trois derniers bulletins de salaire ; un justificatif d’identité (CNI, passeport) ; un justificatif de domicile (facture d’électricité ou de téléphone…)

« Remettre un dossier complet à son banquier ou son courtier, c’est le b.a.-ba de la demande de crédit », résume Ari Bitton. Prenez donc bien soin à ne pas vous présenter devant votre banquier ou votre courtier avec la moitié seulement des documents nécessaires, ou de leur envoyer vos fiches de paie et autres relevés de compte au fil de l’eau…

Dernière mise à jour 02/04/2012 - André Figeard ©2016 LaVieImmo.com


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...