Magazine immobilier
LaVieImmo.com
Les archives du magazine La Vie Immobilière
La Vie immobilière N° 7Paru le mardi 1 mai 2007 à 00h00

En famille à Paris 15e


L'arrondissement le plus peuplé de Paris attire particulièrement les jeunes familles. Si les prix de l'immobilier sont élevés dans la partie nord, ils restent abordables dans le secteur sud.

Le samedi, pour peu qu'il fasse beau, c'est la déferlante. Les bambins envahissent les parcs, squares et espaces verts, surveillés par leurs parents - ou leurs jeunes filles au pair. La scène est habituelle dans le 15e arrondissement. Si ce quartier parisien attire autant les couples - soyons précis : les couples dont au moins l'un des membres est cadre ou cadre supérieur -, ce n'est pas sans raison. « Ils constituent près de la moitié de la clientèle, explique Claude Mathé, de l'agence ERA CM 15 Immobilier. Le quartier est vivant, bien desservi, proche des arrondissements chics, sans atteindre leurs niveaux de prix. » Et l'offre, en grande majorité des petites et moyennes surfaces, correspond aux désirs de cette clientèle de jeunes familles. « Pour 500 000 euros, ils peuvent s'offrir une surface allant de 70 à 85 m2, selon l'endroit », précise Alain Colas, de Anne Carole Immobilier. Les quartiers situés au nord de la rue de la Convention sont les plus chers. « Près de la station de métro Dupleix, les prix peuvent monter jusqu'à 8 000 euros le mètre carré », détaille Claude Mathé. On y trouve encore des appartements, comme près de La Motte-Picquet ou de Lourmel. Ainsi, place Dupleix, un cinq-pièces de 94 m2 avec vue sur le square et la tour Eiffel, situé au deuxième étage d'un immeuble récent en pierre, avec quelques travaux à effectuer, s'est vendu 750 000 euros. « En revanche, il est très difficile de trouver des biens près de la rue du Commerce », précise Alain Colas.

5 500 euros le mètre carré au sud

Au sud de l'axe rue de la Convention-rue de Vouillé, l'offre s'élargit et les prix baissent. Près de la station de métro Convention, un 98 m2 a trouvé preneur à 710 000 euros. « Il faut prendre le temps de prospecter, poursuit Claude Mathé. L'arrondissement fourmille de micromarchés : par exemple, une place près de la rue Desnouettes est délaissée parce qu'elle est au-dessous de l'axe Convention. Pourtant, elle se trouve à quelques minutes à peine de La Motte-Picquet ! » Ainsi, rue de la Procession, un trois-pièces de 70 m2, au quatrième étage avec ascenseur, nécessitant quelques travaux, a changé de mains pour la somme de 515 000 euros.

Près du square Georges-Brassens et du parc Javel - André-Citroën, les prix tournent autour de 6 000 euros le mètre carré. « Le seul défaut de ces endroits est d'être un peu loin du métro. Sinon, ce sont des quartiers très agréables à vivre », observe Alain Colas. Un 82 m2, au sixième étage d'un immeuble rénové, près du square Georges-Brassens, s'est ainsi négocié 565 000 euros.

Mais la partie la plus intéressante de l'arrondissement se situe complètement au sud, près des boulevards des Maréchaux. Les tarifs y sont encore abordables - autour de 5 500 euros le mètre carré - et la zone devrait se valoriser maintenant que les travaux du tramway sont finis. « Il faut aussi garder un oeil sur Beaugrenelle. La rénovation du centre commercial aura un impact positif sur les prix du quartier », conclut Alain Colas. Les travaux devraient être achevés d'ici à 2009

Jean-Marie Benoist

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...