Magazine immobilier
LaVieImmo.com
Les archives du magazine La Vie Immobilière
La Vie immobilière N° 19Paru le mardi 1 juillet 2008 à 00h00

Etre propriétaire une assurance retraite


Allongement de la durée de la vie, flambée des prix de l'immobilier, nouveaux enjeux écologiques... L'Observatoire Caisse d'épargne 2008, vaste étude quantitative et qualitative réalisée par le Groupe Caisse d'épargne, démontre que la perception du logement et de la propriété a évolué ces dernières années.

Si 80 % des Français jugent qu'être propriétaire constitue une « solution idéale », beaucoup se posent la question du caractère réalisable de l'achat d'un logement. Parmi la population des 35-49 ans, 10 % considèrent aujourd'hui le projet comme « inaccessible », tandis qu'en 2001 ils n'étaient que 4 %. Et pour 56 % d'entre eux (contre 51 % en 2001), la propriété est « préférable », avec une nuance : pouvoir « bien vivre ». Pas question de sacrifier son train de vie pour quitter son statut de locataire.

Priorité : préparer sa retraite

Les personnes interrogées perçoivent la propriété comme un repère face aux aléas de la vie. « La sécurisation de l'avenir est une préoccupation de tous les âges », constate l'étude. Première motivation de l'accession aujourd'hui : préparer sa retraite. Il y a encore sept ans, elle n'apparaissait qu'en quatrième position. En devenant propriétaire, les Français entendent limiter leurs dépenses futures, une fois leur emprunt immobilier remboursé, et tiennent à se constituer un capital qu'ils pourront débloquer en cas de nécessité. « Les seniors expriment une volonté de plus en plus affirmée d'utiliser leur patrimoine pour bien vivre leur fin de vie et anticipent mieux les coûts éventuels associés à une perte d'autonomie. » La propriété ne constitue pas seulement une assurance retraite, mais devient aussi une sorte d'assurance dépendance. Et, de fait, les Français n'attachent plus autant d'importance à la transmission de leur bien immobilier, notamment leur résidence principale, à leurs descendants.

Cap vers le logement durable

Les Français sont aujourd'hui prêts à payer plus pour consommer moins d'énergie. D'ailleurs, 53 % d'entre eux ont déjà effectué des travaux d'équipement pour réaliser des économies d'énergie dans leur logement, et 38 % pensent en entreprendre dans les cinq ans. Quel budget sont-ils prêts à consacrer ? Près de 60 % sont disposés à acheter leur logement 5 % plus cher pour qu'il respecte les meilleures normes en la matière. Mieux, parmi les convaincus, 72 % accepteraient un surcoût de 10 %. « Le contexte est propice au passage aux actes », concluent les auteurs

Muriel Breiman

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...