Magazine immobilier
LaVieImmo.com
Les archives du magazine La Vie Immobilière
La Vie immobilière N° 13Paru le samedi 1 décembre 2007 à 00h00

Face au cambrioleur


Chez les monte-en-l'air, il y a les vedettes et les autres. Les vedettes font du cinéma. Evitez les autres en prenant quelques précautions.

Les femmes en rêvent, les hommes les jalousent. D'Arsène Lupin, le héros de Maurice Leblanc, à Archibald Alexander Leach, plus connu sous le nom de Gary Grant, qui officiait dans La Main au collet d'Alfred Hitchcock, le cambrioleur peut avoir de la classe. Mais c'est pour de faux, le gentleman n'opère qu'au cinéma ou dans les romans. Quand c'est pour de vrai, même tétanisé par la peur, vous verrez que votre voleur ne ressemble en rien à Jacques Dutronc. Il vaut mieux d'ailleurs ne pas le rencontrer. Si, en rentrant chez vous, vous constatez que votre porte a été fracturée, faites du bruit, appelez un voisin ! Il est préférable de laisser s'enfuir le ou les intrus. Dès que le vol est découvert, il faut prendre immédiatement des mesures pour éviter un second cambriolage (pose d'un verrou par exemple), prévenir la police, déposer une plainte puis faire une déclaration à votre compagnie d'assurances par lettre recommandée dans les deux jours ouvrés.

Selon les dernières données de l'Observatoire national de la délinquance, 154 768 cambriolages ont été constatés en un an, de novembre 2006 à octobre 2007, dans les habitations principales, et 15 622 dans les résidences secondaires, soit un total d'environ 170 000. En moyenne, il se commet près de 500 fric-frac par jour. Des chiffres qui, même annoncés en diminution, restent importants, avec un faible taux d'élucidation, environ 11 %. Pas de saison pour les casses, les chiffres enregistrés en août (13 300 habitations principales, 1 300 secondaires) ne sont que légèrement supérieurs à ceux des autres mois de l'année. Les maisons isolées et les rez-de-chaussée sont particulièrement appréciés des cambrioleurs, ce qui n'exclut pas les étages élevés avec terrasses qui font le bonheur des monte-en-l'air. De nombreuses parades existent, dont quelques merveilles technologiques au rayon des systèmes d'alarme et de surveillance. Sans doute efficaces, mais coûteuses et inutiles si des règles de simple bon sens ne sont pas observées. A bannir, évidemment, la clé sous le paillasson ou sous le pot de géraniums, tout comme les bijoux de famille dans la pile de draps. Inutiles, la serrure de qualité sur une porte qu'un coup de pied suffit à ouvrir ou un blindage sur un bâti instable. En cas d'absence, faites suivre votre courrier ou faites-le relever par une personne de confiance et choisissez de transférer vos appels téléphoniques : une boîte aux lettres qui déborde et un répondeur téléphonique trop bavard sont des invitations au vol.

Pour obtenir une indemnisation, respectez les consignes de votre assurance, qui peut exiger des moyens de protection (serrures certifiées, volets résistants...). Seuls les types de vol énumérés dans votre contrat sont couverts et, en général, les vols sans effraction sont exclus. Dans le cadre des opérations « Tranquillité vacances », notamment à Paris, vous pouvez signaler votre départ au commissariat de police ou à la brigade de gendarmerie, une tournée de surveillance sera mise en place gratuitement. La protection de votre habitation ne sera jamais parfaite - même les banques se font dévaliser leurs coffres -, mais elle peut être raisonnablement efficace. Il suffit en général de trois minutes pour ouvrir une porte avec effraction. S'il faut six minutes, voire douze, pour casser la vôtre, vous aurez deux fois moins, voire quatre fois moins de risques de vous faire voler. A condition bien évidemment de ne pas laisser grands ouverts les autres accès !

Françoise Rey

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...