Fiscalité
LaVieImmo.com
FiscalitéFiscalitévendredi 20 août 2010 à 15h30

10Mds€ de niches fiscales en moins


Le "coup de rabot" sera plus important que prévu
Le "coup de rabot" sera plus important que prévu
Le "coup de rabot" sera plus important que prévu (©prdirect)

L’Etat prévoit la suppression de 10 milliards d’euros de niches fiscales et sociales, et ce dès cet automne. Le détail du « coup de rabot » n’est pas encore connu.

(LaVieImmo.com) - On en sait un peu plus sur l’élagage des niches fiscales, annoncé depuis plusieurs semaines par le gouvernement. Nicolas Sarkozy, qui recevait ce matin le premier ministre François Fillon, la ministre de l’Economie Christine Lagarde et le ministre du Budget François Baroin au Fort de Brégançon, dans le Var, vient de lever le voile sur les changements à venir. « Dix milliards d’euros de niches fiscales et sociales seront supprimés à l’automne », indique un communiqué de l’Elysée. Soit le haut de la fourchette de 8,5 à 10 milliards d’euros précédemment évoquée.

Bientôt un PTZ amélioré

Pour le détail de la suppression, il faudra encore attendre quelques jours. Selon toute vraisemblance, le crédit d’impôt sur les intérêts d’emprunt immobilier devrait être supprimé, et remplacé par un prêt à taux zéro (PTZ) amélioré et réservé aux seuls primo-accédants. Début août, Christine Lagarde avait estimé que cette substitution permettrait une économie de « 200 millions d’euros par an ». La question de la TVA à taux réduit de 5,5 % dans la restauration et pour les travaux de rénovation des logements n’est pas encore tranchée, même s’il semble que le gouvernement ait finalement décidé de l’épargner.

Croissance de 2 % en 2011

A noter que l’Elysée a abaissé sa prévision de croissance économique pour l’année 2011, de 2,5 à 2 % ; la perspective d’une croissance de 1,4 % en 2010, elle, devrait être « atteinte ou dépassée », précise le communiqué. Le président a par ailleurs indiqué que la réduction du déficit public à 6 % du PIB en 2011 constituait « un objectif majeur pour le pays », et ce « quel que soit le niveau de la croissance ».

François Alexandre - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)


    En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
    Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...