Fiscalité
LaVieImmo.com
FiscalitéFiscalitévendredi 21 janvier 2011 à 11h54

Alain Minc pour la suppression totale de l'ISF


Alain Minc
Alain Minc
Alain Minc (©dr)

Alain Minc, ancien président du conseil de surveillance du Monde, et actuel conseiller politique et économique, proche de Nicolas Sarkozy, se prononce dans en entretien accordé aux Echos, pour « la suppression totale de l’ISF ».

(LaVieImmo.com) - L’ISF est en passe de disparaître, du moins dans sa version actuelle. Cependant, un certain nombre de propositions de parlementaires, vont plutôt dans le sens d’un « aménagement ». Le ministre du Budget, François Baroin, a notamment mentionné le relèvement du seuil d'assujettissement de 750 000 à 1,2 millions. Ce palier permettrait à 250 voire 300 000 contribuables de ne plus payer cet impôt. Mais pour Alain Minc, « la suppression totale de l'ISF est nécessaire, car c'est un mauvais impôt. Son aménagement ne provoquerait qu'insatisfaction et frustration ».

L'ISF justifié... en 1982

Pour expliquer sa position, le président du cabinet AM Conseil se base sur l’évolution des taux d’intérêts des placements financiers. « L’ISF a été créé en 1982, à un moment où les taux d'intérêt atteignaient 11 %. A cette époque, un prélèvement de 1,8 % n'était donc pas confiscatoire, puisque le capital était plus rémunérateur. Aujourd'hui, les taux d'intérêt approchent 2 %, soit à peine plus que l'ISF. L'impôt retire autant aux ménages que ce que leur rapportent leurs placements financiers ».

Pour taxer la résidence principale

Jérôme Chartier, député et porte parole du groupe UMP sur les questions de Budget, a proposé récemment de taxer les plus-values sur la vente de la résidence principale (jusque là exonérée). Alain Minc se positionne en faveur de cette solution. « Il faut que toutes les plus-values mobilières et immobilières des particuliers soient concernées ». Mais il précise que « pour être supportable, la réforme implique, de corriger l'effet de l'inflation ». En outre, pour compenser les pertes de l’ISF (4 milliards d’euros), l’ex président du conseil de surveillance du Monde préconise la taxation des revenus du capital « au même niveau que ceux du travail ». Il poursuit : « le différentiel qui existe aujourd'hui est indéfendable. Au lieu d'être soumis aux prélèvements libératoires de 31 % - impôt sur le revenu (IR), CSG et CRDS -, les dividendes et plus-values devraient être soumis au barème de l'impôt sur le revenu, à condition bien sûr de réévaluer le coût historique des actifs mobiliers et immobiliers ».

Adèle Raiton - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)

  • 0 Reco 22/01/2011 à 18:14 par analyste financier

    Minc a parfaitement raison pour la taxation des PV immobilières sur tous les biens (y compris les résidences principales), sans seuil, mais en tenant compte de l'inflation (et, ajouterais-je, d'un abattement multiple de travaux d'aménagements BBC réalisés).
    Il ne faut pas oublier non plus la taxation des logements vacants, mal mise en oeuvre.

  • 0 Reco 21/01/2011 à 20:22 par Leon

    Monsieur Minc a totalement raison. Ce sont les revenus du capital qu'il faut taxer, et pas une valeur supposée du patrimoine. Et pour répondre à ceux qui prétendent que l'on taxerait alors la classe moyenne, moi je dis que si on a des revenus du capital, c'est qu'on a du capital.
    Est-il plus juste de taxer une valeur supposée d'un capital plutôt que ce qu'il rapporte ? Je pense que non.
    Donc Monsieur Minc a tout à fait raison. Mais comme sa vision est très Cartésienne, elle va a l'encontre de la méthode de raisonnement du Français moyen.

  • 0 Reco 21/01/2011 à 14:13 par yvon

    M,ais oui il faut bien taxer de nouveau la classe moyenne ,qui en on chié pour se payer une maison, de la payer 2,5 fois de plus (remboursement des pret) et maintenant etre taxé de nouveau lors de la vente . A qui profite le crime ne taper pas sur les riches qui ont du mal a joindre les deux bouts.les loups ne se mangent pas entre eux.

  • 0 Reco 21/01/2011 à 13:55 par PLUS QUE MARRE

    OUI, IL FAUT SUPPRIMER CET IMPÔT ABSURDE ET DÉGUEULASSE.
    LES GENS EN ONT MARRE DE POSSÉDER UN BIEN ET DE VOIR QU'IL FAUT PAYER SUR CE QU'IL RAPPORTE RIEN.
    MONSIEUR SARKOZY CONTINUÉ A MONTRER QUE VOUS ÊTES LE CHEF DE L'ÉTAT.
    RESTEZ AVEC NOUS POUR 2012.


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...