Fiscalité
LaVieImmo.com
FiscalitéFiscalitévendredi 26 août 2011 à 17h04

Austérité : La Fnaim salue le maintien du PTZ+


Le PTZ+ maintenu, la FNAIM satisfaite
Le PTZ+ maintenu, la FNAIM satisfaite
Le PTZ+ maintenu, la FNAIM satisfaite (©Onidji Fotolia.com)

Le plan d’austérité dévoilé cette semaine par François Fillon épargne le prêt à taux zéro. Le dernier né des dispositifs d’aide à l’accession à la propriété doit permettre à 350 000 ménages d’acheter un logement, majoritairement dans l’ancien.

(LaVieImmo.com) - Les professionnels de l’immobilier peuvent souffler, le nouveau prêt à taux zéro (PTZ+) ne sera pas sacrifié sur l’autel de l’austérité. Né en début d’année sur les cendres de l’ancienne mouture du dispositif et de la déduction des intérêts d’emprunt, supprimés fin 2010, ce nouveau prêt sans intérêt permet de financer la construction ou l'acquisition d'un logement, neuf ou ancien, avec ou sans travaux de rénovation.

Malgré son succès (200 000 ont été accordés au seul premier semestre, et l’objectif de 350 000 sur l’année pourrait bien être dépassé), les rumeurs allaient bon train, ces derniers temps, sur une possible réforme de son mode de fonctionnement. Lors d’une interview sur RMC, Benoist Apparu, le secrétaire d’Etat au Logement, avait même évoqué plusieurs pistes d’amélioration possibles. « Il y a des possibilités, on regarde les choses…, avait-il reconnu. Est-ce que ce sera sous conditions de ressources ? Est-ce que c’est l’ancien ? Est-ce que c’est le neuf ? Est-ce que c’est en fonction des zones ? […] On regarde l’ensemble de ces phénomènes là ».

280 000 PTZ+ dans l’ancien

On ne sait pas si les discussions ont été houleuses, mais aucun de ces « phénomènes » ne sera finalement retouché. Au grand soulagement des agents immobiliers. Dans un communiqué, la Fédération nationale de l’immobilier (Fnaim) « salue [la] décision », arguant qu’« en temps de crise, le marché de l’ancien ne peut pas se passer d’une incitation publique forte en faveur de l’accession à la propriété ». La fédération estime que 280 000 ménages devraient se loger dans l’ancien cette année grâce au PTZ+.

François Alexandre - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)

  • 0 Reco 29/08/2011 à 07:39 par UFFA92

    D'accord avec Imortderire : la suppression du PTZ+ entrainerait de fait une baisse réelle des prix. Le gouvernement a manqué de courage ou veux satisfaire les professionnels de l'immobilier. Peut-être aussi que le gouverneemtn veut maintenir les rentrées fiscales avec les droits de mutation qui sont en pourcentage des prix. Mauvais calcul car d'ici peu il n'y aura plus personne pour pouvoiracheter. Et puis un prêt à taux 0 est tout de même un prêt qu'il faut rembourser...

  • 0 Reco 27/08/2011 à 23:52 par Imortderire

    La seule chose que permet le PTZ+ c'est le maintien des prix haut qui profite aux agents immobiliers, aux vendeurs et aux notaires ET PERMET AU MARCHE DE TOURNEE EN PERIODE DE CRISE.

    On bleuf les acheteurs en leur faisant croire que l'état ne les laisse pas tomber...

    En vérité SANS PTZ+ pour soutenir le marché haut, les prix serait -40% moins chère et personne n'aurait besoin de PTZ+ pour se loger, les acheteurs seraient automatiquement gagnant.

    Certe les acheteurs ne pourraient acheter pendant quelques mois, mais la baisse de la demande serait immédiate et les prix baisseraient brutalement.

    Bravo aux professionnels de l’immobilier qui on failli y laisser des plumes, les mythos que vous avez sortit au gouvernement (il y a pénurie d'offres ne laissez pas les français qui ne peuvent acheter dans la merde) ont portées leurs fruits, le PTZ + est encore là.

    Mais plus pour longtemps, en effet, sur les 11 millliards de rabot du plan d'austérité sur les niches fiscales, il manquerait encore 44 milliards pour que la France retrouve sont équilibre budgétaire... après les présidentielles on ne rigolera plus !


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...