Fiscalité
LaVieImmo.com
FiscalitéFiscalitémardi 10 mai 2011 à 09h55

Fiscalité : Les terrains non-bâtis plus exonérés après 15 ans ?


Les terrains à bâtir, une fiscalité incitative à la rétention
Les terrains à bâtir, une fiscalité incitative à la rétention
Les terrains à bâtir, une fiscalité incitative à la rétention (©dr)

Les plus-values générées par la revente de foncier non-bâtis sont actuellement exonérées de l’impôt après quinze années de détention. Cette situation devrait changer (très) prochainement, Benoist Apparu ayant annoncé « que le sujet était suffisamment mûr pour aboutir rapidement à une réforme », expliquent Les Echos.

(LaVieImmo.com) - Actuellement taxés à 19 % avec un abattement de 10 % annuel au bout de 5 ans de détention, les terrains non-bâtis risquent de voir bientôt leur fiscalité alourdie. L’idée de la suppression de l’abattement, suggérée par Christine Lagarde l’année dernière en vue de redynamiser le marché des terrains à bâtir, a fait son chemin. Selon le quotidien, le secrétaire d'Etat au Logement, Benoist Apparu s’est emparé de la question devant les Sénateurs et a fait part sans ambages de son point de vue : « La valeur (du bien) augmente, tandis que l'imposition tend vers zéro : quelle incitation à la rétention ! ». Et d’ajouter : « Le taux d'imposition, pour assurer la neutralité, doit être identique quelle que soit la durée de détention ».

600M€ pour l'Etat

L’opération rapporterait à l’Etat environ 600 millions d’euros. Et le ministre pense d’ores et déjà à l’affectation de ces fonds, qui pourraient servir à « financer « le plan de production » en préparation pour l'Ile-de-France (qui comprendra des mesures en faveur des maires bâtisseurs, sur l'urbanisme, etc...) » En revanche, il est opposé à une réforme qui irait dans le sens inverse, c’est-à-dire une taxation accrue dans le temps, plébiscitée par certains acteurs du secteur. Cela « pénaliserait trop les personnes qui ne parviennent pas à vendre un terrain »...

La fiscalité des plus-values immobilières du non-bâti est alignée sur celle du bâti ; dégressive dans le temps, elle aboutit en pratique à une exonération de la revente après la quinzième année de détention. Au taux d'imposition de 19 % s'ajoutent les prélèvements sociaux dans les deux cas, de 12,3 %. Soit une imposition finale de 31,3 %.

Léo Monégier - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)

  • 0 Reco 10/05/2011 à 21:06 par amilien

    Nouvel impot !! Et qui le paiera ? L acheteur....

  • 0 Reco 10/05/2011 à 11:31 par Trichet

    Reste plus qu'à faire la même chose sur le bâti!!!

  • 0 Reco 10/05/2011 à 10:31 par Planiolle

    Enfin une bonne mesure : et en terme de foncier disponible ça va faire combien?


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...