Fiscalité
LaVieImmo.com
FiscalitéFiscalitéjeudi 8 septembre 2011 à 11h55

Hôtels : Taxe de 2 % sur toutes les nuitées de plus de 200€


Le Crillon, place de la Concorde à Paris
Le Crillon, place de la Concorde à Paris
Le Crillon, place de la Concorde à Paris (©Wikimedia)

Cette taxe a été adoptée hier par l’Assemblée nationale. Elle s’appliquera sur les nuitées dépassant les 200 euros. Initialement prévue pour les hôtels de luxe, la nouvelle donne devrait pourtant toucher davantage d’établissements.

(LaVieImmo.com) - Vanter ses étoiles risque d’avoir désormais un effet à double tranchant pour les hôtels de luxe, autrement dit, les établissements marqués de quatre et cinq étoiles. Mais pas seulement. Ces deux catégories d’hôtels devaient être à l’origine les seules cibles de la rigueur annoncée dans la loi de finance 2012. Mais hier, l’Assemblée nationale a décidé d’étendre cette taxe de 2 % à tous les établissements hôteliers dont le prix dépasse les deux cents euros la nuitée.

Le directeur générale d’Accor, Yann Caillère, a réagi de manière virulente juste après l’annonce : « On comprend que le gouvernement veuille faire des économies. Le problème c’est la manière. On mélange des Mégane et des Bentley, des établissements facturant la nuitée à 200 euros et des hôtels de luxe à 1 000 euros la nuit, appuyait-il hier, cité ce matin par Les Echos. L’hôtellerie moderne fonctionne avec le “yield management”, donc des prix qui varient ».

« Le pire scénario »

Les premières interrogations naissent : « cette mesure n’incite-t-elle pas à la fraude ? L’hôtellerie ce n’est pas que de l’hébergement, notamment quand il s’agit de forfaits pour des séminaires », poursuit M. Caillère. L’ancien secrétaire d’Etat au Tourisme, Henri Novelli, qui était déjà monté au créneau sur la hausse de la TVA dans les parcs à thèmes, soulève une autre question sur ce que cette taxe va coûter à l’Etat : « Vous semez une taxe, vous récoltez des fonctionnaires pour contrôler ». Ce qui va à l'encontre de la volonté du gouvernement de réduire le nombre de salariés de l'Etat.

Pour les professionnels de l’hôtellerie, cette taxe « est le pire scénario », résumait le directeur général de la chaîne Best Western. Cette taxe devrait rapporter 90 millions d’euros à l’Etat pour l’exercice budgétaire 2012, en lieu et place de celle prévue en première instance sur les parcs à thème.

Maxime Laurent - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)


    En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
    Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...