Fiscalité
LaVieImmo.com
FiscalitéFiscalitéjeudi 29 décembre 2016 à 12h03

Immobilier: jackpot pour les Parisiens qui ont acheté en 1997


Certains Parisiens ont réalisé de belles plus-values.
Certains Parisiens ont réalisé de belles plus-values.
Certains Parisiens ont réalisé de belles plus-values. (©Patrick Kovarik - AFP)

Les propriétaires parisiens qui ont acheté en 1997 ont eu le nez creux. Leur logement vaut aujourd'hui jusqu'à cinq fois plus cher. L'immobilier à Paris est à ce jour le placement le plus rentable de ces 20 dernières années. Et à l'avenir, les prix parisiens pourraient dépasser ceux de Londres.

(LaVieImmo.com) - Des plus-values à faire pâlir d'envie les boursicoteurs. Depuis le point bas de 1997, les prix de l'immobilier dans la capitale ont connu une hausse vertigineuse: +400% dans les arrondissements les plus centraux. Une performance inédite, à peine érodée par l'inflation qui elle n'a progressé que de 30% sur la période. En comparaison, le marché boursier s'est montré nettement moins lucratif, avec une hausse, sur 20 ans, à peine supérieure à 90% pour le CAC 40.

Pour bien mesurer l'ampleur de la progression des prix à Paris il suffit de regarder les données collectées par les notaires franciliens sur la période. La palme de la plus forte hausse des prix à Paris revient aux 3 premiers arrondissements de la capitale. Dans ces quartiers on est passé d'environ 2.000 euros le m² en 97 à plus de 10.500 euros aujourd'hui.

La "gentrification" de certains quartiers a changé la donne

Autrement dit si vous avez achetez un 100m² dans le 1er arrondissement pour 200.000 euros il y a 20 ans, vous le revendrez aujourd'hui plus de 1 million d'euros/ Une hausse spectaculaire liée évidemment à la rareté de l'offre à Paris et un effet de "boboïsation" qui a fait flambé les prix dans certains quartiers autrefois populaires. Fabrice Abraham, le président du réseau Guy Hoquet en témoigne: "Dans les années 90, Paris était presque divisée en deux avec l'Ouest d'un côté et de l'autre l'Est voire le centre de la capitale, comme les 2e et 10e arrondissements qui à l'époque ne plaisaient pas. Mais, explique-t-il, la "gentrification" de certains quartiers a changé la donne: "Sans compter l'amélioration de l'habitat, ainsi que la rénovation de ces quartiers, qui ont contribué à rééquilibrer le marché parisien". Le 10e arrondissement, par exemple, même si il reste plus abordable que d'autres, a vu lui aussi ses prix multiplier par cinq en 20 ans, passant d'à peine plus de 1.600 euros le m² à près de 8.200 aujourd'hui.

À l'inverse, les prix dans les quartiers huppés de l'époque ont progressé à un rythme moins spectaculaire. Le meilleur exemple: le 16ème arrondissement. C'est dans ce quartier que la valeur des biens immobiliers a le moins progressé depuis 97 avec des prix multipliés "seulement" par trois.

Le moment est-il venu de vendre ?

Toute la question désormais pour ces heureux propriétaires parisiens est de savoir si il est temps pour eux de "prendre leurs bénéfices". Une chose est sûre, les prix à Paris continuent de progresser bien plus vite et bien plus fort qu'ailleurs en France. Ils atteignent en moyenne 8.300 euros par mètre carré, selon la dernière note de conjoncture des notaires d'Ile-de-France. Et, selon tous les professionnels du secteur, on devrait frôler dès janvier les 8.500 euros le m² en moyenne. Un nouveau record historique.

Dans la capitale, les prix se rapprochent doucement mais surement des sommets londoniens: 10.500 euros en moyenne le m² à Londres au dernier pointage. Et c'est sans compter les effets à venir du Brexit. Les experts britanniques tablent déjà sur une baisse de 5 à 10% des prix à Londres. Résultat : certains voient Paris passer devant très prochainement et monter sur le podium des villes les plus chères du monde derrière Hong Kong et au coude à coude avec New-York.

Acheter dans les autres communes du Grand Paris?

Acheter aujourd'hui à Paris permettra-t-il de réaliser en 2037 des plus-values aussi spectaculaires que sur les deux dernières décennies? Personne ne peut l'affirmer évidemment, mais beaucoup de professionnels et de gestionnaires de patrimoine invitent les acheteurs à parier sur les villes limitrophes qui profiteront du chantier du Grand Paris.

Le site Meilleursagents a fait tout récemment un classement des communes où selon lui les prix progresseront le plus durant les 15 prochaines années. En tête: Villejuif, Saint-Denis et Aubervilliers qui seront parmi les mieux connectées au nouveau réseau de transports. Meilleursagents estime que dans ces villes les prix devraient progresser deux fois plus fortement que sur l'ensemble de la région Ile-de-France. Bonne nouvelle aussi pour ceux qui seraient prêts à prendre les paris: le ticket d'entrée dans ces communes reste bien plus abordable que dans Paris intramuros: entre 3 et 4.000 euros le m².

Marie Coeurderoy - ©2017 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)

  • 0 Reco 03/01/2017 à 09:37 par Romain91

    C'est sûr qu'il y a certaines générations qui ont été favorisées


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...