Fiscalité
LaVieImmo.com
FiscalitéFiscalitémardi 1 mars 2011 à 10h20

ISF : La question qui embarrasse le gouvernement


Les pistes sur la réforme de l'ISF se font attendre
Les pistes sur la réforme de l'ISF se font attendre
Les pistes sur la réforme de l'ISF se font attendre (©dr)

François Baroin annonce mardi deux pistes pour l’avenir de l’ISF : sa « suppression », ou sa « transformation en profondeur ». Rien de nouveau sous le soleil de la fiscalité, si ce n’est que le gouvernement les deux hypothèses retenues jeudi, lors d’un colloque à Bercy.

(LaVieImmo.com) - La majorité est plus que jamais divisée sur la question de l’ISF. Selon le ministre du Budget, cité par le magazine Challenges, « l'un des deux scénarios ira dans la réforme de l'ISF peut être jusqu'à sa suppression, un autre ira dans une transformation en profondeur ». Alors que Nicolas Sarkozy s’est prononcé courant février en faveur de la suppression pure et simple de l’impôt de solidarité sur la fortune ainsi que du bouclier fiscal, pour l’heure, rien n’est encore joué - si ce n’est que les deux pistes prévoient la suppression de ce dernier. Par ailleurs, la piste évoquée d’une taxation des plus-values tirées de la revente de la résidence principale a également été écartée. Le débat devrait donc avancer lors du colloque organisé par Bercy sur la fiscalité, mais aussi grâce à la remise par la Cour des comptes, du rapport sur les fiscalités française et allemande, vendredi prochain.

« Pas de place pour des libéralités »

Laurent Fabius, invité sur France Inter,a fait part mardi matin, de son opposition à une suppression de l’ISF : « il n'y a pas de place pour des libéralités, surtout à destination des personnes qui ont la chance d'être les plus fortunées ». L’ancien Premier ministre concède qu'« on peut critiquer tel ou tel aspect de l'ISF », mais « si vous êtres criblé de dettes [en référence à la dette de l’Etat, NDLR], la première chose que vous faites, c'est quand même pas de diminuer vos ressources, surtout lorsque cette diminution de ressources est au profit des gens les plus fortunés », a-t-il lancé.

Léo Monégier - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)

  • 0 Reco 10/03/2011 à 11:11 par pertinax

    Quelques pistes pour la réforme fiscale:
    -ISF- résidence principale, instaurer un abattement de 100000€ par part du quotient familial et par foyer fiscal au lieu de l'abattement en pourcentage qui favorise les gros patrimoines;
    un abattement de 30000€ pour le mobilier de la résidence principale et une voiture par foyer;
    -assujettissement des oeuvres d'art;forêts etc...
    -ventes d'entreprise: transformation de l'ISF en rente fiscalisée
    - en contepartie de cet élargissement diminution générale des taux

    IRPP: passage de la tranche marginale à 45%;
    - plafonnement à 10000€ par foyer fiscal de toutes les réductions et crédits d'impôt.
    Il me semble que cela permettrait un rééquilibrage du système car mieux vaut imposer le revenu que l'e patrimoine dormant!
    Pertinax

  • 0 Reco 01/03/2011 à 11:03 par belguium

    Tout ça c'est chou vert et vert chou. Au final, ce sont les classes moyennes, déjà étranglées financièrement, qui finiront par payer.


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...