Fiscalité
LaVieImmo.com
FiscalitéFiscalitévendredi 3 février 2017 à 14h39

L'ISF dans la ligne de mire des acheteurs de belles demeures


L'issue des élections en mai prochain pourrait aussi bien propulser que freiner le marché
L'issue des élections en mai prochain pourrait aussi bien propulser que freiner le marché
L'issue des élections en mai prochain pourrait aussi bien propulser que freiner le marché (©Boyan Topaloff - AFP)

Une récente étude met en exergue un regain d’optimisme chez les acquéreurs de biens immobiliers de prestige. Mais la prudence reste de mise à l'approche de l'élection présidentielle, alors que la question de l'ISF divise les différents candidats.

(LaVieImmo.com) - La baisse du prix des biens de prestige en France et le niveau historiquement bas des taux d’intérêt ont redonné le moral aux acheteurs, qui confirment leur retour sur un marché immobilier de luxe en meilleure forme après plusieurs années difficiles.

Alors que 2016 a été "l'année du redressement" selon Alexander Kraft, le patron du réseau d'agences Sotheby's International Realty France-Monaco, une étude du site Lux-Residence.com souligne le regain d'optimisme chez les futurs acquéreurs.

D'après le portail d'annonces immobilières haut de gamme, ils sont désormais 64% à penser que c'est le bon moment pour acheter, soit 13 points de plus qu’en 2015. Mais les futurs acheteurs devront désormais composer avec un nouveau paramètre : les élections présidentielles.

Ainsi, 21% d’entre eux affirment que cette perspective est susceptible de retarder leur projet. Ils seront donc particulièrement attentifs au programme des différents candidats à la présidence de la République, attendus notamment sur le volet fiscal.

Macron veut réformer l'ISF

Et s’il y a un sujet qui les divise, c’est bien l’Impôt de solidarité sur la fortune (ISF), qui touche les foyers fiscaux dont le patrimoine dépasse 1,3 million d'euros. Aujourd'hui, 345.000 personnes payent cette taxe.

D'ailleurs, l’intervention mercredi d’Emmanuel Macron sur France Inter n’est pas passée inaperçue. Le leader du parti "En Marche" a annoncé son intention de "réformer en profondeur" l'ISF en supprimant "la part qui finance l'économie réelle", c'est-à-dire la détention d'entreprise ou d'actions, pour en faire un "impôt sur la rente immobilière".

En clair, Emmanuel Macron souhaite que l'ISF ne soit calculé que sur la valeur du patrimoine immobilier. Une position qui tranche entre la droite qui propose de supprimer cet impôt et le candidat du PS, Benoît Hamon, pour qui l'alourdissement des impôts sur le foncier doit financer le revenu universel.

"Le dénouement des élections en mai prochain pourrait ainsi aussi bien propulser que freiner un marché du luxe bien engagé en ce début d’année 2017", commente Cyril Janin, Directeur Général et Porte-parole de Lux-Residence.com. De son côté, la Chambre nationale des propriétaires pense qu'un nouvel impôt sur le patrimoine immobilier "produira nombre d'effets pervers pour le secteur du logement".

J. M. - ©2017 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...