Fiscalité
LaVieImmo.com
FiscalitéFiscalitéjeudi 18 août 2011 à 15h33

La taxe de séjour, la ressource fiscale mal exploitée


(LaVieImmo.com) - La suppression de la taxe professionnelle est un manque à gagner pour les communes françaises. Pour celles à vocation touristique, la taxe de séjour - payée par un hébergeur (hôtel, camping, location saisonnière...) - peut s’imposer en solution de rechange, rappellent Les Echos. Mais les villes de l’Hexagone n’épuisent pas cette possibilité afin d’augmenter leurs recettes.

On dénombre 2 367 collectivités territoriales qui peuvent recourir à cet impôt touristique. Pourtant, dans le Var, ce prélèvement des hébergeurs a permis une hausse de 48 % du montant de la collecte en sept ans, alors qu’ici, l’affluence des touristes a baissé de 6 %. Au vu de cette progression, 19 collectivités s’y sont attelées et ont amassé près de 10 millions euros.

Aussi furtive que la TVA mais beaucoup moins dangereuse pour les élus locaux, notamment à l’approche des échéances électorales, la taxe de séjour ne bat pourtant pas son plein. « Il reste des marges de progression », déclare aux Echos le département du Var. Pour cette localité, un potentiel de ressources économiques supplémentaires de 4,8 millions d’euros est estimé. De quoi faire réfléchir l'ensemble des collectivités.

M. L. - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)

  • 0 Reco 19/08/2011 à 12:08 par copleboss

    "La suppression de la taxe professionnelle est un manque à gagner pour les communes françaises"??
    La taxe pro n'a pas été supprimée, elle a juste changé de nom pour s'appeler Contribution économique territoriale et son montant est encore plus élevé que l'ancienne TP.
    Les collectivités locales ont toujours une bonne raison pour demander de l'argent (construction d'un 15 000eme ronds points, d'un millionieme dos d'ane, salaires des quelques 550 000 élus locaux...) mais il ne faut pas les croire, il faut juste supprimer une strate administrative que ce soit les départements où les régions, et nous ne pouvons également plus nous permettre de "gérer" 37 000 communes eu égard à notre niveau d'endettement...


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...