Fiscalité
LaVieImmo.com
FiscalitéFiscalitéjeudi 20 mai 2010 à 17h46

Le gouvernement tient compte des critiques sur le Scellier


Le gouvernement veut rassurer les investisseurs
Le gouvernement veut rassurer les investisseurs
Le gouvernement veut rassurer les investisseurs (©dr)

Benoist Apparu veut modifier le zonage et les loyers du dispositif Scellier. Une réforme devrait être mise en place avant l’été, afin d’éviter des dérives comparables à celles du régime Robien, il y a quelques années.

(LaVieImmo.com) - Moins d’un an après la publication du décret fixant la liste des communes éligibles au dispositif Scellier d’aide à l’investissement locatif, le gouvernement planche sur un nouveau zonage, mieux adapté à la réalité des différents marchés locaux. Lors d’une table ronde au Sénat sur la fiscalité en faveur de l'investissement immobilier, Benoist Apparu, secrétaire d’Etat au Logement, a évoqué hier une possible suppression du Scellier dans quelques unes des 170 communes placées « sous surveillance » par le gouvernement en raison de la faiblesse de leur demande locative.

Dans une étude publiée fin avril, la société ImmoGroup Consulting estimait que le Scellier souffrait de « l’intégration dans son périmètre d’agglomérations ou communes déjà gravement affectées par le dispositif Robien ». Parmi ces agglomérations Jean-Michel Ciuch, directeur d’ImmoGroup et auteur de l’étude, citait Montauban, Limoges, Brive, Poitiers ou Angoulême, cinq villes situées en zone B2 et où les investisseurs risquent fort de ne pas trouver de locataire.

Loyers parfois trop élevés

La question des plafonds de loyer de chaque zone a également été posée par le secrétaire d’Etat, qui a reconnu qu’ils pouvaient parfois être trop élevés pour permettre aux investisseurs de trouver facilement un locataire. Dans la même étude, ImmoGroup estimait que les loyers maxima étaient supérieurs « de plus de 5 à 50 % aux loyers de marché » dans certaines communes. Interrogé par LaVieImmo.com, Jean-Michel Ciuch estimait que « L’Etat, au travers de Benoist Apparu [avait] incité les investisseurs à aller sur le Scellier, présenté comme un produit sans risque, sans faire mention des difficultés qu’ils encouraient ». Il semble que son appel ait été entendu.

Mis en place début 2009, le dispositif Scellier vise à encourager l’investissement locatif privé via l’octroi d’une réduction d’impôt de 25 % du montant de l’opération. Ce taux sera réduit à 15 % l’année prochaine pour les logements énergivores. L’investisseur en Scellier s’engage à trouver un locataire dans un délai de douze mois après la livraison du logement, et à louer son bien pendant une durée minimale de neuf ans, tout en respectant des plafonds de loyers, fixés chaque année par décret.

Emmanuel Salbayre - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)

  • 0 Reco 09/06/2010 à 09:46 par william75

    Cliquez sur l'annonce :" vous payez plus de 2500 euros d'impôt" Il est scandaleux que des gens puissent faire payer leur logement par nos impôts et par les locataires sans rien foutre! ce sont de vrais fainéants qui profitent du système Sarkozy : s'enrichir sans rien faire!
    C'est la même situation que celle du tiers état sous l'Ancien Régime!
    Jusqu'à quand nous laisserons-nous tondre?

  • 0 Reco 27/05/2010 à 11:47 par marc19

    Le mal est déjà fait, trop tard !


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...