Fiscalité
LaVieImmo.com
FiscalitéFiscalitélundi 8 août 2011 à 11h15

Les avantages fiscaux de la location meublée


Un abattement de 50 % pour les loueurs en meublé
Un abattement de 50 % pour les loueurs en meublé
Un abattement de 50 % pour les loueurs en meublé (©Fotolia)

Le régime fiscal du micro-BIC est destiné essentiellement aux loueurs en meublé. Une pratique qui rencontre de plus en plus d’inconditionnels désireux de louer leur logement secondaire afin d’augmenter leurs recettes personnelles.

(LaVieImmo.com) - Le moral et la consommation des ménages progressent ces derniers mois, mais leur pouvoir d’achat baisse. Par conséquent, la part de leur revenu disponible s’amenuise d’année en année. Afin de redonner un peu d’air à ses finances personnelles, louer son domicile ou sa résidence secondaire meublé peut s’avérer judicieux, voire juteux. Le micro-BIC, par exemple, peut dans ces conditions donner satisfaction. Ce régime fiscal est apparenté à celui du micro-entrepreneuriat.

« Les avantages fiscaux sont très intéressants pour les loueurs car les revenus tirés de la location meublée sont considérés comme des BIC (Bénéfices industriels et commerciaux, NDLR) et non comme des revenus fonciers, explique Fabrice Petit, fondateur du site internet Lodgis.com, spécialisé dans la location meublée. Lorsque le propriétaire réalise un chiffre d'affaires annuel inférieur à 32 600 euros HT, il peut bénéficier du régime micro-BIC, il bénéficie alors d'un abattement de 50 % et n'est donc imposé que sur la moitié de ses revenus », ajoute-t-il.

Le régime réel simplifié, l’autre volet

Un régime intéressant, alors que les locations vides ne bénéficient que d’un abattement de 30 %. Si les revenus commerciaux annuels dépassent la barre des 32 600 euros, le propriétaire doit alors opter «  pour le régime réel simplifié d'imposition aux BIC. Dans ce cas, en plus des charges classiques et des intérêts d'emprunt, il pourra déduire de ses revenus l'amortissement de son bien, ce qui n'est pas possible en location vide. Cet avantage permet souvent au propriétaire de ne pas payer d'impôts pendant plusieurs années », souligne M. Petit. Et bien sûr, ces revenus sont exonérés de TVA.

Un exemple concret

Un loueur en meublé, qui perçoit à l’année 20 000 euros de loyers, bénéficie d’un abattement de 10 000 euros (50 % sur les 20 000 euros encaissés). Son imposition se basera sur ces 10 000 euros. C’est l’administration elle-même qui calculera cet impôt.

Maxime Laurent - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)

  • 0 Reco 25/08/2011 à 10:01 par chrispg

    Fiscalement, le réel simplifié est bien plus intéressant que le micro BIC puisqu'il permet de ne pas payer d'impôts alors qu'en micro BIC on est forcément imposable. Le choix éditorial pour cet article est étrange. Il est vrai qu'en réel simplifié, il faut tenir une comptabilité, ce qui n'est pas trivial.

  • 2 Reco 08/08/2011 à 14:30 par Druze

    Louer en meublé c'est bien il est vrai. Mais vendre est sans doute mieux !


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...