Fiscalité
LaVieImmo.com
FiscalitéFiscalitéjeudi 18 septembre 2014 à 12h09

Les baisses d'impôt, motivation première des investisseurs locatifs


77 % des investisseurs dans le neuf  mettent en avant l'avantage fiscal
77 % des investisseurs dans le neuf  mettent en avant l'avantage fiscal
77 % des investisseurs dans le neuf mettent en avant l'avantage fiscal (©dr)

Les investisseurs locatifs croient peu en la valeur refuge de la pierre. S’ils optent pour l’immobilier, c’est avant tout pour des raisons fiscales.

(LaVieImmo.com) - Une étude du Crédit Foncier montre que 66 % des clients de la banque ayant réalisé une opération locative cette année l’ont fait « pour payer moins d’impôts ».

L’argument fiscal est de loin la première motivation des sondés, devant le désir de se constituer un patrimoine (44 %) ou celui de disposer d’un revenu complémentaire (42 %). Un peu moins d’un quart (24 %) des investisseurs envisagent de transmettre le bien à leurs enfants, tandis que 6 % d’entre eux à peine prévoit de l’occuper au moment de sa retraite. Signe des temps, la « valeur refuge » de l’immobilier n’est invoquée que par 16 % des répondants.

L’enquête met à jour des différences notables entre les investisseurs selon qu’ils investissent dans le neuf ou dans l’ancien. L’argument fiscal est mis en avant par 77 % des investisseurs dans le neuf, contre 24 % dans l’ancien.

Simulation LMNP Censi Bouvard
Simulation loi Censi Bouvard

Calculez votre économie d'impôt en quelques clics !

François Alexandre - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)

  • 0 Reco 24/09/2014 à 10:33 par Conseil indépendant

    Je passe mon temps à expliquer aux gens qui croisent ma route que, quand le sage montre la lune, le fou regarde le doigt (je suis conseil indépendant, 22 ans d’expérience), explications :

    66 % achète de l’immobilier pour payer moins d’impôt… et se faire plumer ensuite par les charges et les impôts. En effet, il faut retirer des loyers perçus, les charges de copropriété, frais d’agence, assurances et la taxe foncière (en général entre 25 % et 35 % des loyers). Puis vous serez imposable sur ce qui reste (fiscalité des revenus fonciers), exemple :

    Loyer 500 moins charges (25 %) égal à 375. Avec un taux marginal d’imposition (Tmi) à 14 %, il faudra retirer encore 29,5 % (Tmi 14 + CSG 15,5) et, sur un loyer de départ à 500, il ne vous restera plus que 264 (204 avec un Tmi à 30 %).

    En d’autres termes, l’idiot dit : « j’ai trouvé un super rendement car j’ai acheté un appartement 100 000 euros avec un loyer de 500 euros » (rentabilité brute de 6 % : 6000 divisés par 100 000)

    Le sage répond : « la rentabilité nette n’est que de 3,17 % (Tmi 14 %). Tu aurais dû t’intéresser à la fiscalité du meublé dans l’ancien qui me permet régulièrement d’offrir à mes clients plus de 5 % net » (je viens de vendre un EHPAD en région parisienne : rentabilité nette 5,10 %)

    Pour le neuf, l’idiot dit « je paie trop d’impôt, je vais défiscaliser »

    Le sage répond « Tu as payé 40 % plus cher que dans l’ancien et la réduction d’impôt ne fait que 18 %... en plus, ton loyer est en dessous du marché, avant même d’en avoir déduit les 25 % de frais et charges puis les impôts et la CSG ».

    Pour ceux qui aiment la lecture, j’ai publié récemment un article avec des exemples détaillés et chiffrés, ici : http://defiscalisation.co mprendrechoisir.com/commu nique/voir/282007/un-ecla irage-sur-les-nouvelles-m esures-de-la-loi-duflot-l oi-pinel

    Cordialement.
    Patrick


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...