Fiscalité
LaVieImmo.com
FiscalitéFiscalitévendredi 26 novembre 2010 à 12h46

Les exilés fiscaux choisissent la Belgique


Bruxelles, le nouveau lieu de prédilection des exilés fiscaux
Bruxelles, le nouveau lieu de prédilection des exilés fiscaux
Bruxelles, le nouveau lieu de prédilection des exilés fiscaux (©dr)

Une des principales critiques de l’ISF est qu'il favoriserait la fuite des grandes fortunes vers l’étranger. Et c’est notamment en Belgique qu’ils élisent domicile, nous apprend Le Parisien.

(LaVieImmo.com) - En 2008, ce sont 821 personnes assujetties à l’ISF qui ont quitté la France, selon une récente étude du Syndicat national unifié des impôts (SNUI). Sur ces 821 contribuables, 15 % ont choisi la Belgique. Cette décision est motivée certes par la proximité du pays avec la France, mais surtout par sa fiscalité simple et avantageuse. Si l’impôt sur le revenu est plus élevé que dans l’hexagone, les plus-values sur les ventes d’entreprises ou de stock options sont exonérées. Quand à l’ISF, elle n’existe pas. C’est ce qui pousse de nombreux chefs d’entreprises ayant un beau patrimoine à s’expatrier, parfois en gardant des pied-à-terre plus modestes en France.

Un retour possible ?

Pourtant, ces expatriés fiscaux, qui bien souvent ont payé des impôts pendant de longues années en France, ne sont pas tentés de revenir dans le Pays, même si l’ISF est supprimé. « Si les motivations n’étaient que fiscales, ils ne resteraient pas, assure Yves Brulard, un avocat fiscaliste belge cité par Le Parisien. Ceux qui viennent en Belgique se plaisent ici », avant d’ajouter « la convention fiscale signée entre la France et la Belgique procure une grande sécurité aux Français domiciliés ici ».

L’instauration du bouclier fiscal semble avoir adouci les finances des plus aisés, 327 personnes assujettis à l’ISF étant revenus en France en 2008. Toutefois, la réforme de la fiscalité pour 2011 est encore très floue, et les contribuables continuent de s’expatrier. Avec un manque à gagner pour l’Etat, estimé par le Sénat à plus de 18 millions d’euros.

Nastasia Desanti - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)

  • 0 Reco 16/03/2011 à 19:45 par dan748

    J'ai un ami sportif, il n'a pas un très gros salaire
    mais suffisamment pour qu'il s' expatrie
    Je suis tout à fait d'accord avec lui,
    Il en avait mare de reverser 50% de ce qu'il gagnait en prenant des risques

  • 0 Reco 30/11/2010 à 19:45 par abraxas

    @ProMac
    Une fois de plus un français qui est en faveur d'un impôt qu'il ne paye pas et qui prétend qu'il aimerait bien le payer. Démagogie quand tu nous tient ... Je ne connais personne qui est content de payer cet impôt idéologique qui sonne comme : "oups, on ne vous a pas assez pris sur vos revenus, alors on se rattrape sur votre capital". C'est le rasoir à 2 lames. Comme ça on est bien tondu.

  • 0 Reco 26/11/2010 à 22:17 par ProMac

    ??? C'est normal, tu gagnes des sous, tu payes des impôts. Après, tu as des enfants, et ils vont à l'école gratuitement, tu es malade tu de fais soigner, tu as un accident de voiture on s'occupe de toi ... c'est la solidarité et le fonctionnement d'une société.
    Si chacun bosse dans son coin et ne paye rien, tu rouleras sur quelle route pour aller au travail ?

    Désolé, je ne vais pas pleurer pour l'ISF, et ça ne me posera aucun problème de le payer un jour (et d'investir dans des PME pour en payer moins notamment)

  • 0 Reco 26/11/2010 à 18:10 par lapoliss

    @Baladin
    Merci pour cette précision. Il me semble quand même que ce genre d'écart doit être marginal

  • 0 Reco 26/11/2010 à 17:31 par Baladin

    Je l'ai vu dans le dossier du Parisien ! :)
    Le boss d'une PME qui gagnait 200 000 euros par an payait plus de 200 000 euros d'impôt avec l'ISF. Il est donc parti à bruxelles en arrêtant de travailler...

    Résultat il ne gagne plus 200 000 euros mais il ne paye plus non plus ses 200 000 euros d'ISF.

    Je trouve tout de même que l'effet de cet impôt est pervers...

  • 0 Reco 26/11/2010 à 15:17 par ProMac

    T'as vu ça où Baladin ? Si tu veux tu peux partir sur une ile déserte avec tes sous, tu ne perdras rien non plus ...

  • 0 Reco 26/11/2010 à 15:17 par lapoliss

    @Balladin
    Vous allez un peu vite en besogne... l'article ne dit pas que ces "expats" arrêtent de travailler !

  • 0 Reco 26/11/2010 à 15:01 par Baladin

    Quand je vois que certains gagnent plus en arrêtant de travailler en partant en Belgique que si ils restaient en France en travaillant... je me dis que quelque chose ne va vraiment pas dans notre système...

  • 0 Reco 26/11/2010 à 14:54 par MisterHadley

    Peut-être qu'il y a simplement de bien plus belles richesses que la thune susceptible de "tourner le dos en bombant le torse" comme aura dit dos fin, ou tout simplement de bien plus belles valeurs devant lesquelles riches ou pauvres, on ne peut que baisser les yeux... ;)

    Les deux, d'ailleurs, hein...

    Hi hi hi hi hi..! ;)

    Message édité 26/11/2010 à 14:55

  • 0 Reco 26/11/2010 à 14:51 par plutôt

    Bien vu PROMAC. Un manque à gagner de 18M€ c'est pas la merre à boire...

  • 0 Reco 26/11/2010 à 14:51 par Johnny H.

    Je ne vois pas où est le pb!

  • 0 Reco 26/11/2010 à 14:49 par ProMac

    Belle mentalité, qu'ils partent et qu'ils y restent !

  • 0 Reco 26/11/2010 à 14:49 par malika

    MrHadley : Je ne vois pas trop le rapport avec l'ISF, et je trouve votre message un peu étrange...

  • 0 Reco 26/11/2010 à 14:45 par MisterHadley

    J'ai une très jolie personne dans mon entourage qui, pas plus tard qu'hier après midi, aura fait la même chose après un très joli sourire...

    Et je ne m'en suis pas offusqué du tout, bien au contraire, ce fût même une bien jolie perspective d'avenir... ;)

    Message édité 26/11/2010 à 14:46

  • 0 Reco 26/11/2010 à 14:37 par dos fin

    Les riches ont l'affront de nous tourner le dos en plus de bomber le torse ? Ils ont bien de l'humour....


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...