Fiscalité
LaVieImmo.com
FiscalitéFiscalitémercredi 19 janvier 2011 à 10h15

Levée de bouclier sur la taxation de la résidence principale


La résidence principale est-elle intouchable ?
La résidence principale est-elle intouchable ?
La résidence principale est-elle intouchable ? (©dr)

A peine évoquée, la piste de la taxation des plus-values sur la cession de la résidence principale pour plus de 1,2 million d’euros - afin de compenser la suppression de l’ISF -, a provoqué un tollé au sein de la majorité.

(LaVieImmo.com) - Voilà une idée qui n’aura pas mis longtemps à susciter la polémique. La taxation des plus-values issues de la revente de la résidence principale pour un prix supérieur à 1,2 million d’euros, idée lancée par Christine Lagarde puis creusée par le député UMP Jérôme Chartier, provoque l’indignation de nombreux acteurs, et surtout de la majorité. Ainsi, François Baroin faisait-il part mardi sur i-Télé de ses craintes : « la question de la taxation de la plus-value concernant la résidence principale peut avoir des impacts sur le marché immobilier, sur la mobilité des gens », sentiment qu’il a partagé avec les élus UMP, selon Les Echos. Ce mercredi, le président du groupe UMP à l’Assemblée nationale, Christian Jacob, a lui aussi manifesté ses réticences quant à la mise en place d’une telle mesure. Même chose pour le vice-président du groupe, Jean Leonetti, qui a déclaré :« Je suis plus que réservé sur des mesures concernant la résidence principale », cite le quotidien. Jean-François Copé s’est dit quant à lui « réservé » sur la nouvelle taxation.

«Paralysie totale »

Du côté des propriétaires, l’Union nationale de la propriété immobilière estime que « cette taxation va engendrer une paralysie totale du marché immobilier (…) et serait lourd(e) de conséquence pour le secteur de l’immobilier, déjà surtaxé, par rapport aux autres secteurs de l’économie ». Le réseau Century 21 s’interroge de son côté sur l’éventualité d’une « dissimulation du montant exact de la transaction (…), un autre danger que l’on ne peut écarter ».

Les tenants d’une telle réforme ne sont pas encore peu nombreux. Pour l’heure, on peut tout juste citer Nathalie Kosciusko-Morizet, ministre de l’Ecologie, qui voit en l’imposition des plus-values sur la cession de la résidence principale un prélèvement relevant d’un « assez bon sens », rapporte le quotidien. « Oui, nous pourrions taxer plus », a-t-elle-même déclaré sur RMC. La revente de la résidence principale est aujourd’hui exonérée. Seule les plus-values sur la vente de la résidence secondaire sont imposées à 31,3 %, après rehaussement du taux au 1er janvier.

Léo Monégier - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)

  • 0 Reco 20/01/2011 à 15:33 par Jacqueline

    Je cherche un appartement dans le centre de ma ville pour raison de santé,pour cela
    il faut que je déménage et que je rajoute 1000 euros du mètre carré plus les travaux
    éventuels. Oû est la plu value ? je ne vote plus UMP si vous votez cette loi.

  • 0 Reco 19/01/2011 à 17:47 par spirou

    Les ventes de résidences principales d'1,2 M€ représenteraient 1% des transactions. Dans ces conditions, parler de risque de paralysie du marché immobilier ou d'atteinte à "la mobilité des gens" n'est-il pas carrement exagéré. Y a t'il beaucoup de Français dont la résidence principale dépasse ce montant ?


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...