Fiscalité
LaVieImmo.com
FiscalitéFiscalitémercredi 5 décembre 2012 à 09h44

Plus-values immobilières : Vers un nouvel alourdissement ?


(LaVieImmo.com) - Un amendement devait être déposé mardi dans la soirée par le gouvernement, dans le cadre de l'examen du projet de loi de finances rectificative pour 2012, destiné à durcir la fiscalité des plus-values immobilières de 3 à 5 % d’ici 2014, selon Les Echos.

Le prélèvement forfaitaire libératoire, actuellement à 19 %, serait alourdi de 3 % si la plus-value générée est supérieure à 100 000 euros et « de 5 % si celle-ci dépasse 150 000 euros», précise le quotidien. Une taxation qui produirait quelque 150 millions d’euros par an à partir de 2014, et qui financerait le logement social ainsi que les ménages modestes. A suivre...

L. M. - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)

  • 0 Reco 06/12/2012 à 19:29 par Touspourris

    On voit que ce forum regorge de pauvres jaloux et envieux
    Triste réalité de la mentalité Française
    Bientôt, rassurez vous, il n'y aura plus que des pauvres dans ce pays, au moins vous serez entre vous

  • 0 Reco 05/12/2012 à 16:48 par tomitoma

    Avez vous remarqué que tout les pros de l'immo présent sur ce site ont dégagé, car avec vos convictions en boisn dès que quelqu'un vous explique un truc, vous vous acharnez dessus. Résultat des courses, dans le forum, des que quelqu'un pose une question intéressante, il a toutes les mauvaises réponses possibles et aucunes de bonnes.

  • 0 Reco 05/12/2012 à 16:42 par tomitoma

    Messieurs, si vous n'avez jamais mené d'opération immobilière, n'en parlez pas, la plupart des assujettis à la plus value le sont parce qu'ils ont acheté moins cher mais quand ils vous racheter, donc plus cher, il n'y a pas de remboursement pour la moins value. Quand on ne sait pas, on ne cause pas. Et la ou vous vous plantez, c'est que les pros vont se gaver, il y a des périodes pour vendre et d'autres pour acheter, mais il y a toujours de l'argent à faire, en ce moment les achats sont sympa.

  • 0 Reco 05/12/2012 à 14:20 par Igloo

    Sacré Tomato, toujours le bon mot pour faire rire. Aller, il y a quand même une chose sur laquelle je suis d'accord avec toi : il est toujours plus facile pour l'état de taxer un actif (plutôt une activité ici) non délocalisable. Moralité : prépares tes mouchoirs, la fiscalité immo n'en n'est qu'à ses débuts dans son retournement; l'état n'a pas d'autre choix que de chercher l'argent là où il est. L'immo ayant sacrément bullé ces 10 dernières années à cause d'une politique incompréhensible de soutient par les finances publiques, ça me parait être un retour normal aux choses.

  • 0 Reco 05/12/2012 à 12:56 par tomitomate

    "ses plus value sont généré grace au fruit du travail"

    En plus des fautes d'orthographe, ceci est une des perles les plus majestueuses de ce site!

    Merci pour ce moment de rigolade!

  • 0 Reco 05/12/2012 à 11:27 par hé-hé

    bien ! L'immobilier n'est pas une marchandise [comme les autres]

  • 0 Reco 05/12/2012 à 10:36 par -Oo-

    @tomitoma : Le prix de ton bien augmente (et donc la plus value se fait) car tous les prix de l'immobilier bullent. Tu n'as rien fait pour empocher cet argent gratuit. Toute plus value dans l'immobilier (que ce soit RP, RS ou investissement) devrait être taxée au niveau de l'IR après suppression des travaux (sur facture) ou d'un % quelconque (dans le même esprit que le système micro foncier / frais réels).

  • 1 Reco 05/12/2012 à 10:16 par tomitoma

    sachant que ses plus value sont généré grace au fruit du travail, donc double imposition, la remarque d'igloo est tres intelligente. Il est juste pratique de taper sur un actif indélocalisable... mais qui constitue la premiere source d'emploi et de patrimoine en france, si cette branche se retrouve à genoux, le pays le sera tout autant...

  • 0 Reco 05/12/2012 à 09:51 par Igloo

    Excellente mesure, même si elle est un peu trop timide. Taxer les plus valu au même niveau que le travail semble être la moindre des choses.


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...