Fiscalité
LaVieImmo.com
FiscalitéFiscalitémardi 13 mars 2012 à 18h30

Pour en finir avec le "fardeau fiscal immobilier"


Les propriétaires dénoncent "un matraquage fiscal"
Les propriétaires dénoncent "un matraquage fiscal"
Les propriétaires dénoncent "un matraquage fiscal" (©dr)

L’UNPI dénonce « le matraquage fiscal » qui pèse sur les propriétaires immobiliers privés dont la rentabilité nette, après impôt, « tend à se rapprocher de zéro ». Elle dresse une liste de quatre propositions qu’elle soumet aux candidats à l’élection présidentielle.

(LaVieImmo.com) - « Nicolas Sarkozy vient de découvrir que les exilés fiscaux ne payent pas d’impôt, il faudrait maintenant qu’il comprenne que les petits propriétaires, eux, en payent beaucoup trop ». Avec le sens de la formule qui le caractérise, Jean Perrin, le président de la l’Union nationale de la propriété immobilière (UNPI), a lancé mardi un appel contre « le fardeau fiscal » qui pèse depuis plusieurs années sur les revenus fonciers, mettant au passage en garde contre « le phénomène de désinvestissement massif qui se produira dans le secteur si les pouvoirs publics continuent à accentuer la pression ».

L’immobilier plus taxé que les actions

La croisade de l’UNPI contre la pression fiscale ne date pas d’hier. Tous les automnes depuis cinq ans, son observatoire des taxes foncières pointe la croissance de cet impôt acquitté par les seuls propriétaires, et insiste sur sa déconnection d’avec l’inflation ou la hausse des loyers du secteur privé. Déçu de constater que « la question de l’immobilier n’occupe pas la place centrale qu’on nous avait promise dans le débat pour la présidentielle », Jean Perrin a voulu montrer que les propositions des deux principaux candidats n’étaient pas à la hauteur des enjeux. « En particulier celle de François Hollande pour la création d’une nouvelle tranche d’imposition à 75 % » pour les revenus les plus élevés. Plus que la mesure en elle-même, ce sont les réactions qu’elle a suscitées qui inquiètent l’UNPI. « Surtout à droite, où tout le monde a crié à la spoliation sans se rendre compte que, dans les faits, il y a déjà bien longtemps qu’une majorité des propriétaires, et pas nécessairement les plus riches, ne conservent même pas 25 % de leurs revenus immobiliers après paiement des différents impôts et dépenses qu’ils doivent acquitter, explique le dirigeant. Les revenus fonciers sont déjà plus taxés que les revenus du travail ou ceux des capitaux mobiliers ».

L’Union calcule ainsi qu’un propriétaire imposé à 30 % ne conserve in fine que 327 euros sur des revenus locatifs de 1 000 euros. Cette somme tombe à 261 euros s’il est imposé à 41 %, et à 240 euros s’il paye tous ses impôts au taux plafond. « Mais il ne faut pas non plus oublier toute la série des dépenses obligatoires qu’un propriétaire doit effectuer pour faire réaliser les différents diagnostics imposés par la loi ou les travaux de mise aux normes des biens immobiliers, notamment dans le cadre du Grenelle de l’environnement, reprend Jean Perrin. Si on tient compte de tout cela, il n’est pas difficile de comprendre que l’immobilier n’offre plus la même rentabilité ni les mêmes perspectives de plus value qu’il y a 10 ans ».

Rendre l’immobilier attractif

Pour éviter une désaffection durable qui aurait des « conséquences désastreuses dans un contexte de pénurie de logements », l’UNPI dresse une liste de quatre propositions pour « rendre de nouveau attractif l’investissement immobilier, en permettant aux propriétaires bailleurs de tirer un revenu décent de la location de leurs biens ». Il s’agirait de :

  • supprimer tous les régimes dérogatoires d’incitation pour l’investissement locatif. « En effet, ces dispositifs sont très coûteux pour le budget de l’Etat sans pour autant résoudre la crise du logement », explique l’Union, qui salue la disparition programmée du dispositif Scellier et demande, « en lieu et place, une baisse générale de la fiscalité de droit commun ».
  • rétablir un abattement forfaitaire pour frais de 15 % sur les revenus fonciers, qui serait « applicable en plus de la déduction des frais sur justification »
  • instaurer un système d’amortissement des biens immobiliers pour les particuliers sur 30 ans, à raison de 3,33 % par an.
  • mettre en place un plafonnement de la hausse des taxes foncières. « Celles-ci ont globalement augmenté, entre 2005 et 2010, de 22 %, amputant d’autant les revenus des propriétaires bailleurs ».

Estimez votre logement en quelques secondes : cliquez ici.

Emmanuel Salbayre - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)

  • 0 Reco 20/03/2012 à 13:00 par Manu

    C'est clair qu'il ne faut pas baisser les taxes. Baisser les taxes équivaudrait à reporter plus d'impots sur les classes moyennes (rappel : la France a quelques soucis budgétaires...). Donc laissons faire le marché, il est grand et les investisseurs ne vont pas tarder à se rendre compte que l'immo est à son plus haut et qu'il est plus intéressant de vendre pour aller sur l'assurance vie ou revenir en bourse qui commence à reprendre de bonnes couleurs !
    En tout cas un investisseur qui achete en ce moment de l'immo n'a pas compris gd chos au mot investissement !!

  • 4 Reco 20/03/2012 à 11:51 par niny

    Ils vont nous faire pleurer. Vendez si ce n'est pas rentable. Il y a des gens qui voudraient juste pouvoir se loger.

  • 1 Reco 20/03/2012 à 10:37 par jeff

    c'est simple pour ma part, je suis obligé d'augmenter le loyer de mes appartements pour avoir une rentabilité de 5% car j'ai une taxe de 13% de csg (augmentation de 5.5% en 5ans) et une taxe foncière qui à augmenté de 18% en 5 ans et des travaux à éffectuer après le départ des locataires sans compter l'impôt foncier qui à aussi augmenté.Bref je suis le court d'eau pour ne pas couler.
    Que l'on baisse la CSG et l'impôt foncier et je baisse le loyer sans problème

  • 0 Reco 20/03/2012 à 10:21 par beqrbe

    bqe qerq

  • 1 Reco 20/03/2012 à 10:12 par Phil

    L'UNPI oublie de préciser l'autre source de revenus liée à la propriété immobilière, la plus value liée à l'envolée des prix depuis plus de 10 ans et souvent peu imposée car les niveaux d'exonération des héritires a fortement progresser et qu'il est rare que les propriétaires revendent leurs biens. Maintenant que le niveau d'imposition des actionnaires ne soit pas assez élevé , c'est sans doute vrai, mais ce n'est pas le débat: ou alors il faut remettre à plat toute la fiscalité et notamment ne pas oublier les niveaux d'imposition, sans compter les charges sociales, des salariés ou des artisans , petits commerçants et petites entreprises en général beaucoup plus pressurés que les propriétaires! J 'en parle aisément puisque je suis salarié et propriétaire : j'aimerai que mes salaires soitent aussi imposé que mes biens qui ont par ailleurs été multiplié par 2.5 en 12 ans !
    Arrètons de ne voir que par le petit bout de la lorgnette !
    Phil

  • 1 Reco 20/03/2012 à 08:46 par phisa

    supprimer les aides à la construction - pourquoi pas ? mais avez vous pensé que ces aides ont pour premier objet le maintien de l'emploi ! alors que faites-vous de ces chômeurs en puissance ? la situation des propriétaires étant bien en retrait sur le devenir.
    A méditer........

  • 5 Reco 20/03/2012 à 08:12 par jerem

    on espere au moins que les hausses des prix au m2 de 120% en 10 ans n'ont pas été une horreur pour l'unpi . De meme on oublie de celebrer le de Robien , les Borloo 1 et 2 , et le scellier dont ce sont gaver certains qui ont financier avec les deniers publics leur patrimoine . (et qu'on ne nous parle pas des comiques qui ont achete dans des noman's lands - l'avidité a ses limites). Quant au obligations du Grenelle ... mais cela n'augmente t il pas le prix locatif dans la foulée .... UNPI parle pour qui ? les bailleurs ..... Personne n'oblige a rester dans une activité si celle-ci est i peu rentable ....l'investissement dans l'entreprise et l'innovation ... ca doit certainement parler à tous ces braves gens qui doivent certainement épouser les grandes théories economiques sur l'investissment et l'emploi.

  • 1 Reco 20/03/2012 à 07:01 par cs3000

    Si l'on compare les loyers pratiqués dans le secteur privé et celui des HLM, On constate que pour des logements de catégorie équivalente la différence de loyer est de l'ordre de 20%.

    Or les sociétés d 'HLM ne paient pas:
    de CSG
    la taxe foncière
    l'impot sur les revenus ou sur les sociétés

    Or l'ensemble de cette fiscalité peut représenter jusqu'à 50% des revenus d'un propriétaire particulier.

    De plus les stés d'Hlm bénéficient de conditions de financement exceptionnelles (1% logement etc)

    Si l'on veut permettre l'accès au logement pour tous il faut revoir d'une part notre fiscalité et d'autre part notre système juridique qui encadre les relations ptaire/locataire et qui bénéficient bien souvent à des locataires de mauvaise foi.

    Je suis convaincu que si l'on revoyait tous ces éléments,les loyers baisseraient de manière considérable.

  • 3 Reco 15/03/2012 à 18:20 par Un pro de la promotion

    Faoutaise tu dois vraiment pas savoir lire alors tu as besoin d'une explication de texte ???

    je site "supprimer tous les régimes dérogatoires d’incitation pour l’investissement locatif. « En effet, ces dispositifs sont très coûteux pour le budget de l’Etat sans pour autant résoudre la crise du logement », explique l’Union, qui salue la disparition programmée du dispositif Scellier"

    quand tu dit "l'UNPI ne dénonce pas les milliards d'aides déversées dans l'immo ", c'est que tun'as pas compris le paragraphe ci-dessus. Aprés les Millierds, ils n'ont pas fini dans la poche de gens de l'UNPI mais dans la poche des acquéreurs !!!

  • 1 Reco 15/03/2012 à 18:15 par Un pro de la promotion

    IDEE pour sur que sa monte toujours car aujourd'hui nous sommes à des valeurs bien supérieures à celles de la période 91 98 que tu évoques. Pour moi la crise des années 90 c'est comme celle du début des années 2000 et comme celle de 2008 .. des ajustements périodiques !!! Mais sur le long terme, la courbe monte toujours ... et c'est pas prêt de changer !! Nous connaitrons d'autres ajustements mais pas de chute de 30 ou 40 % dans l'immédiat. Contrairement à la crise de 91 le marché est beaucoup plus sein, les taux d'intére^t presque 3 fois plus bas et la crise de 91 est partie d'une crise dans le milieu de l'immobilier d'entreprise qui a tout entrainé avec elle, de plsu nosu étions en pleine guerre du Golf et tout ce qui en découlait...

  • 3 Reco 15/03/2012 à 18:01 par Patwon

    En fait tout monte sauf que les prix de l'immo augmentent 2 ou 3 fois plus vite que les prix des loyers... Forcement la rentabilité devient pourrie. Et la fiscalité a bon dos.
    Vendez si c trop cher, vendez ! Comme ça en vendant tous en meme temps les prix vont baisser ce qui redonnera un peu de peps aux rentabilités locatives ! Tout le monde sera content!
    Moralité: des prix bas profitent a bcp plus de monde que des prix hauts! On se demande pourquoi le gouvernement au lieu de faire des mesurettes pourries ne controle pas le prix de l'immo... Comme en Allemagne, si svt citée en exemple ;)

  • 1 Reco 15/03/2012 à 16:25 par Foutaise

    "rendre de nouveau attractif l’investissement immobilier, en permettant aux propriétaires bailleurs de tirer un revenu décent de la location de leurs biens"

    Qu'ils fassent baisser les prix bullesques et ça redeviendra intéressant d'investir dans l'immo. C'est sûr que les pigeons qui "investissent" aujourd'hui avec des renta négatives tant les prix sont décollérés des loyers sont à plaindre, même si je m'en garderai. Tant pis pour ces winners!

  • 1 Reco 15/03/2012 à 16:22 par Foutaise

    "Cela répond a ta quesion ??? "

    Absolument pas...

  • 1 Reco 15/03/2012 à 16:07 par Fredb

    En immobilier tout comme en finance, tout et n'importe quoi a été autorisé, le résultat est là où nous en sommes, l'investissement s'est tué de lui-même...après avoir tué les accédants.

  • 1 Reco 15/03/2012 à 15:34 par hé-hé

    la rentabilité nette tend à se rapprocher de zéro ? Ben écoutez, c'est bien ! Vendez !

  • 1 Reco 15/03/2012 à 15:14 par IDEE

    @Un pro de la promotion
    Ton enfumage commençait à prendre, a ceci près que ton histoire des courbres qui ne font que monter est faux.Comment expliques la grosse baisse des prix/m2 sur le site des notaires de Paris entre 1991 et 1998?
    Quand à te insultes à la fin, tu te grille tout seul ;-)

  • 0 Reco 15/03/2012 à 14:30 par Un pro de la promotion

    Foutaise, tu dois pas savoir lire ma parole

    l’UNPI dresse une liste de quatre propositions pour « rendre de nouveau attractif l’investissement immobilier, en permettant aux propriétaires bailleurs de tirer un revenu décent de la location de leurs biens ». Il s’agirait de :

    supprimer tous les régimes dérogatoires d’incitation pour l’investissement locatif. « En effet, ces dispositifs sont très coûteux pour le budget de l’Etat sans pour autant résoudre la crise du logement », explique l’Union, qui salue la disparition programmée du dispositif Scellier et demande, « en lieu et place, une baisse générale de la fiscalité de droit commun ».

    Cela répond a ta quesion ??? si tu avais lu l'article jusqu'au bout

  • 1 Reco 15/03/2012 à 14:09 par Foutaise

    Et l'UNPI ne dénonce pas les milliards d'aides déversées dans l'immo qui finissent dans leur poche?

  • 0 Reco 15/03/2012 à 13:07 par MisterHadley

    Perso, ce qui va commencer à me gaver très sérieusement, c'est de devoir écumer les très rares possibilités de terrains dignes de ce nom en IDF...

    Sinon, va falloir se rabattre sur de l'ancien, et démolir...

    Pfff...

    Message édité 15/03/2012 à 13:08

  • 0 Reco 15/03/2012 à 13:02 par Un pro de la promotion

    IDEE pour info les banques vendent mais achètent également, nous faisons régulièrement des Ventes en Bloques à des investisseurs institutionnels (banques, assurances, fond de retraite, fond privée...)

    Après OK pour les cycles, mais ils sont de plus en plus court, de plus en plus rapide et de plus en plus imprévisible car conditionnés par des facteurs extérieurs qui nous dépasses tous (géopolitique par exemple).

    Sur le long terme, je ne vois qu'une chose, des courbes qui montent, avec des périodes de ralentissement, mais inéluctablement la hausse, c'est valable pour toutes les courbes de prix d'ailleurs, comme pour les courbes de salaire d'ailleurs ... La seul différence c'est la pente, c'est pour cela parfois que certaines courbes parfois baissent un peu pour attendre les copines !!! Mais en tout cas jamais de dégringolade durable, la hausse, toujours la hausse, c'est humain et tu peu dire tout ce que tu veux sa n'y changera rien.

    Après sur le site du CGEDD et bien tu me dira ou tu la vois l’annonce de la baisse de 40 % espèce de mytho frustré.

  • 1 Reco 15/03/2012 à 11:00 par IDEE

    De toute façons, l'immo c'est has been , les gros ont déjà vendu à la découpe et les banques comme BNP et BPCE finissent de vendre leurs stock pou encaisser la monnaie.
    C'est juste la fin d'un cycle, même si il reste quelques vieux grincheux qui ne comprennent rien l’économie et s'accroche à l'immo comme une moule à son rocher, gémissant avant de mourir.

    Les chiffre officiel et la futur baisse de 40% sur le site du gouvernement:
    http://www.cgedd.developp ement-durable.gouv.fr/pri x-immobilier-1200-2012-r1 38.html

  • 2 Reco 15/03/2012 à 10:36 par Helios

    Nous sommes en pleine bulle immobilière. Celle-ci se traduit par une augmentation importante des ratios prix/revenus et prix/loyers. C'est ce dernier ratio excessif qui est à l'origine des problèmes des bailleurs, et pas la fiscalité. Il ne peut pas être modifié dans 99% des cas en augmentant les loyers sous peine de vacance locative. Donc les bailleurs sont coincés.

  • 0 Reco 14/03/2012 à 18:25 par Fredb

    @pro de la promotion :
    "la baisse du nombre d'investisseurs provoque une baisse de l'offre locative et de surcroit une augmentation des loyers" : bien sur car si l'investisseur n'achète pas le logement, celui-ci est immédiatement détruit, et ne peut en aucun servir à l'accession....Ceci est uniquement vrai dans le financement de nouvelles construction. Or dans les zones tendues justement, les nouvelles constructions ne réprésente rien. Sur l'ancien donc, le surnombre d'investisseurs sont une des principales cause de tensions des prix........

  • 0 Reco 14/03/2012 à 18:10 par MisterHadley

    Dans la commune juste à coté de la mienne, aujourd'hui, Nexity a distribué des pub pour un de leurs derniers programmes...

    BBC, etc, etc...

    Le programme en lui même a l'air plutût qualitatif...

    L'ennui, c'est que justement, en zone grave tendue, il n'y a plus de place, et ce programme tout beau tout nouveau se construit sur un espace naturel, au pied d'un lac de rétention , lui-même à deux pas de la seine...

    Entre les deux, une voix RER avec toutes les nuisances que cela comporte...

    Donc, un programme qualitatif, mais implanté dans un endroit ultra compliqué, vu la zone "inondable"...

    La zone "avec nuisance"...

    Et qu'en plus, c'est un espace naturelle à la base sur lequel il est prit X surface pour le construire...

    Le pire de tout, est que ce programme se trouve dans le périmètre des risques d'un site classé seveso..!

    Le prix est assez élevé mais pas tant que ça vu la qualité encore une fois...

    Alors, il ne faut pas trop rêver quand même, hein...

    Message édité 14/03/2012 à 18:13

  • 0 Reco 14/03/2012 à 17:45 par patwon

    C'est bien parceque je ne cesse de dire que la rentabilité locative d'un bien immobilier était quasi nulle et tout le monde m'a toujours dit que je n'y comprenais rien, que grace à l'effet de levier d'un prêt on est forcément gagnant etc...
    Et maintenant on voit des articles qui disent exactement la même chose et qui expliquent que c'est à cause des impôts...! Ils n'ont cas revendre et placer le capital ailleurs et tout le monde sera content !
    Quand on pense à tous ceux qui ont achetait une bouchée de pain il y a 15 ans et qui on revendu en se faisant une belle plus value et sans payer 1 centime aux impots, ça me fait doucement rire !
    La fête est finie, il va falloir passer à la caisse... comme tout le monde :) !

  • 0 Reco 14/03/2012 à 15:17 par IDEE

    @pro de la promotion
    Tu te trompes, on est contre l’assistanat des faignant mais aussi des promoteurs qui font les pleureuse sans réfléchir à la VRAI cause de leur problème.
    Il faut faire pression sur les politiques pour libérer du foncier moins cher et faire sortir de terre des grands immeubles à -50% , comme en Allemagne, et là il y aura des clients sans problèmes et tout le monde sera content!

  • 0 Reco 14/03/2012 à 15:11 par boumpatati

    « Nicolas Sarkozy vient de découvrir que les exilés fiscaux ne payent pas d’impôt, il faudrait maintenant qu’il comprenne que les petits propriétaires, eux, en payent beaucoup trop ».

    => Roooh les pauvres... Il faudrait peut-être aussi penser à la catégorie encore au-dessus (composé de l’énorme majorité des jeunes qui ne sont pas des fils de riche), à savoir ceux qui n'ont pas les moyens d'acheter un logement décent par leurs revenus du travail. Ceux-ci seront ravis que l'on fasse des cadeaux fiscaux à ceux qui ont du patrimoine... (dont souvent l'unique mérite est d'être né dans les années 50-60, et donc d'avoir pu acheter "pas cher")

  • 0 Reco 14/03/2012 à 14:25 par Un pro de la promotion

    Pour ta gouverne, la part d'investisseurs dans les zones tendues est trés faible contrairement a ce que tu veux bien laisser entendre, de l'ordre de 10 à 15 % maximum ! Justement du fait de la faible rentabilité des investissements qui tend vers 0 % ! la baisse du nombre d'investisseurs provoque une baisse de l'offre locative et de surcroit une augmentation des loyers. De surcroit, les prix elevés ne font les affaires de personnes et en sont certainement pas voulu par les vilains promoteurs, pour que les prix baisses, il faudrait construire beaucoup plus, pour cela il faudrait que tous les acteurs : élus, riverains, propriétaires fonciers ... arrêtes de penser à leurs intérêts personnel et un peu plsu à l'intérêt colelctif mais bon c'est beau de rêver ... le français est égoiste et assisté quoi qu'il arrive !!!

  • 0 Reco 14/03/2012 à 13:52 par Fredb

    @Un pro de la promotion : Vous parlez d'oeillères? Ceux qui pensent qu'aider les investisseurs fait du bien à tout le monde ont passé ce stade....

    Dans les zones tendues, les investisseurs sont loin d'être malheureux. Si justement le marché résidentiel des zones tendues était moins attirant pour les investisseurs, les tensions sur les prix diminuraient, les personnes cherchant à acheter le pourraient et libéreraient les locations, ce qui aurait pour effet de détendre le marché locatif ...mais vous avez raison, continuons à favoriser les investisseurs qui sont tellement généreux de bien vouloir loger des gens.

  • 0 Reco 14/03/2012 à 13:47 par Un pro de la promotion

    C'est la que je me dit, finalement, que les avantage fiscaux pour les futurs bailleurs ne doivent finalement plus être reconduit. Peut être trouver une autre manières de promouvoir l'immo, comme changer la legislation sur les terme de la location...

  • 0 Reco 14/03/2012 à 12:45 par Un pro de la promotion

    Moris nos ainés ont vider les caisses de l'état en vivant à coup de subvention, d'aide sociale, fiscal et laissant les politiques dépensez a outtrance, endettant le pays !!! Il est peut etre temps de tire stop non et de retrouver uen gestion des finances publics qui soit équitables et réaliste pour tous

  • 0 Reco 14/03/2012 à 12:42 par Un pro de la promotion

    Arrêtez deux minutes de raisonner en marché national, l'intére^t de cetet article concerne les zones tendues ou le manques de logement est une cruelle réalité pour beaucoup et si vous enlevier vos oeillères, ce dispositif aurait pour avantage de permettre a des gens qui ne peuvent le faire aujorud'hui de trouver des logements à des loyers correctes ..

  • 0 Reco 14/03/2012 à 12:39 par Un pro de la promotion

    Manu je dit juste que dans ta façon de présenter les choses tu mets tous le monde dans le même panier : rentier et investisseur lambda ... c'est toujoru dangereux de faire des généralités. Bien sur que les revenus 100 % immobilier doivent être taxés plus que ceux du travail, mais normal aussi que les gens qui viennnte suppléer le rôle de l'état de loger les locataires ai des avantages a le faire !!! On ne peu pas ce passer des bailleurs privés en france est de trés loin alors aprés il faut savoir ce qu'on veux ...

  • 0 Reco 14/03/2012 à 11:57 par moris

    Mais non les loyers d'un 20m2 seront a 1800euros d'ici 2017...et les prix vont triplé en 10 ans une nouvelle fois, il faut absolument acheter et des l'age de 16 ans.
    Stopper vos etude et allez travailler dans les mines pour finir de payer un studio à 46ans.
    Au pire vous le loyer a des riches anglais ou italiens ils aiment plus la france que leur pays de naissance c'est bien connue.Chez eux point de soleil, l'astre roi n'éclaire que la france.
    En plus en étant propriétaire vous pourrez remettre au normes 50 ans d'immo mal concue.
    Imaginer un peu le réve américain mince, trouver 4 job.
    Les cinquantenaire se sont (sacrifier/saigner/on connue la revolution francaise/les 2 guerres /pas secu/pas de retraite/la semaine a 75h/le travail mal payer malgrés un certificat d'étude),avec un smic par ménage pour un 5 pieces de 150m2.
    Admirez le courage de vos ainées.

  • 0 Reco 14/03/2012 à 11:44 par IDEE

    @Pro
    Si tu estimes que ton appartement n'est pas rentable, TU LE MET EN VENTE POINT A LA LIGNE. Un autre achteur ou locataire s'en occupera, ne te fait de souci lol
    On est dans une économie de l'offre et de la demande, toute subvention dérègle le marché. et le bal des pleureuse initiée par les lobby immo n'est qu'une mascarade grotesque et risible. :))
    CELUI QUI FAIT L'ANGE FAIT LE DIABLE.

  • 0 Reco 14/03/2012 à 11:34 par Manu

    Chuuuuuut Fedb, il n'y a pas de bulle en France ! Si on commence à parler de bulle, on risque de perdre les derniers pigeons du marché qui ne captent rien au marché !

  • 2 Reco 14/03/2012 à 11:29 par Fredb

    Si la rentabilité nette tend vers zéro après impôt, c'est bien sûr la faute à la fiscalité...et pas du tout la faute des prix bullesques complètement décorrélé des loyers.
    Et en même temps si l'immo n'est pas rentable, je vous propose de vendre! Il existe beaucoup d'autre moyens de se constituer un capital. L'immobilier c'est décidément pour les clampins moyens....

    la blague du jour : "Si on tient compte de tout cela, il n’est pas difficile de comprendre que l’immobilier n’offre plus la même rentabilité ni les mêmes perspectives de plus value qu’il y a 10 ans!"...

  • 0 Reco 14/03/2012 à 11:26 par Manu

    Encore une énorme connerie sorti par le pro national (qui a un diplôme de Dauphine, je crois ?... en tout cas il a du sécher le cours d'économie).
    En matière de fiscalité une baisse de recette liée à un changement de législation revient à un effort de l'Etat, donc des contribuables, puisque le budget de l'Etat est un équilibre entre dépense et recette

    Message modéré 14/03/2012 à 13:38

  • 0 Reco 14/03/2012 à 11:23 par Manu

    Le "pro", avant de donner des conseils évite de dire des conneries toi même, OK ?
    Bien sûr qu'il y a des efforts d'épargne des sacrifices, ...
    Le sujet n'est pas là. Il s'agit de savoir, entre deux revenus de nature différentes, lequel on va taxer le plus. Il est évident que dans une économie moderne et dynamique, les revenus fonciers doivent être davantage taxés que le travail. Regardez les pays qui se portent mieux que nous comme l'Allemagne, et vous comprendrez.
    Et ne me faites pas tenir des propos que je n'ai pas tenus, merci.

  • 0 Reco 14/03/2012 à 11:19 par Un pro de la promotion

    IDEE t'es pas un lumière toi .... Tu penses vraiment que les locataires le sont pour le plaisir, tu pense vraiment que si il pouvaient acheter, ils ne le feraient pas ??? Après personne ne parle de subventionner personnes avec TES impôts, on parle juste de recette en moins pas de dépense en plus, dans le mécanisme proposé, il n'y a pas un centime de décaisser de la part de l’état !!! Et si l'investisseur n'investit pas, et bien il n'y aura pas de recette non plus, pas plus que de logements proposés a des prix de loyers modérés ...

  • 0 Reco 14/03/2012 à 11:14 par Un pro de la promotion

    Manu en France combien de personnes vivent de leurs revenus foncier tu crois ? Tu pense vraiment que tous les gens comme toi et moi qui font un investissement immobilier pour préparer leur retraite, l'avenir de leurs enfants le font sans le moindre sacrifice financier, sans le moindre effort d'épargne, sans le moindre risque,

    Message modéré 14/03/2012 à 18:28

  • 0 Reco 14/03/2012 à 11:10 par IDEE

    Je propose que pour des raisons de transparence, le prix d'achat soit obligatoirement mentionné dans les annonces de vente de bien.
    L'acheteur doit pouvoir acheter en toute connaissance de cause.

    Sinon les arguments fallacieux comme quoi les investisseur actuels devrait être subventionné par nos impôts pour éviter que les loyer augmentent sont risibles.
    Si l'investisseur n'est pas content, qu'il vende, et le locataire achètera!

  • 0 Reco 13/03/2012 à 21:55 par Manu

    Encore heureux que les revenus fonciers soient plus taxés que ceux du travail ! entre un mec qui se tourne les pouces et attend que l'argent lui tombe dans la poche et celui qui travaille durement toute la journée, qui doit payer le plus d'impot ?

  • 0 Reco 13/03/2012 à 19:45 par maiouai

    C'est le bal des pleureuses!
    Un actif rentable a vocation a être vendu. Et je peux vous dire que si la gauche passe, c'est
    plutot des taxe supplémentaire qui vont pleuvoir, vendez pendant qu'il est encore temps.
    Il vaut mieux se couper la main que le bras.
    Les assurances vie, c'est 3-4% GARANTi et SANS RISQUE, pas de frais, pas de surprise.


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...