Fiscalité
LaVieImmo.com
FiscalitéFiscalitémercredi 9 février 2011 à 10h00

Réforme de l'ISF : Après l'effet d'annonce, le désert


Une réforme qui s'annonce difficile à mettre en oeuvre
Une réforme qui s'annonce difficile à mettre en oeuvre
Une réforme qui s'annonce difficile à mettre en oeuvre (©dr)

La réforme de l’ISF est un sujet sensible, qui continue à diviser la majorité, alors que le groupe de travail parlementaire étudie la future réforme du patrimoine. Suppression ? Aménagement ? La « question ISF » reste encore floue.

(LaVieImmo.com) - Si la disparition du bouclier fiscal est certaine, la majorité reste hésitante sur le sujet de l’impôt de solidarité sur la fortune. « 25 sont pour la suppression pure et simple de l’ISF, 25 % pour son maintien et 50 % pour au moins une transformation en profondeur du dispositif », a indiqué mardi François Baroin sur France 2. Pourtant, Nicolas Sarkozy souhaite la totale suppression de l’ISF, rejoint par le secrétaire général de l’UMP, Jean-François Copé, qui « plaide ouvertement en ce sens », expliquent Les Echos. Mais d’autres propositions se font entendre, comme celle du député UMP Jérôme Chartier, qui « suggère le maintien d’un ISF résiduel (au dessus de 4 millions de patrimoine », le seuil étant fixé à 800 000 euros actuellement. M. Chartier est par ailleurs à l’un des fers-de-lance d’une taxation des plus-values sur la résidence principale.

Baroin favorable à une réduction

François Baroin reste, lui, hostile à la suppression de cet impôt, et demeure favorable à un aménagement de celui-ci. « Réduire de 4 milliards d’euros l’impôt payé par 560.000 contribuables, où figurent les plus aisés, apparaît très risqué à ses yeux comme à ceux de nombreux élus de la majorité », précise le quotidien. Ainsi, Gilles Carrez ou Philippe Marini optent pour une simple réduction de l’ISF. Quant au Premier ministre, il attend le rapport de la Cour des comptes, sur un rapprochement entre les fiscalités allemande et française : « les choses ne sont pas tranchées. Nous avons besoin de savoir où les élus en sont de leur réflexion ».

Léo Monégier - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)

  • 0 Reco 15/02/2011 à 14:21 par jules

    après avoir vendu mon entreprise il a été créé des sociétés civiles dont le but est de prendre des participations dans des entreprises pour les aider à traverser une passe difficile, à investir,à se développer;à démarrer etc...Après donations à mes enfants je reste usufruitier et bénéficie du bouclier fiscal. si ce bouclier est supprimer l'impot devientexorbitant.Serait il possible d'exonérer d'isf les sociétés civiles dont le but est de contribuer activement et par passion comme par le passé à l'économie et ses conséquences positives.Votre avis svp.

  • 1 Reco 09/02/2011 à 11:08 par loulou

    ce gouvenrement va de contre performance en contre performance. FIASCO ! BOUUUUH !


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...