Fiscalité
LaVieImmo.com
FiscalitéFiscalitémardi 19 avril 2011 à 10h28

Réforme de l'ISF : Les gagnants… et les perdants


L'allégement de l'ISF, plus compliqué qu'il n'y paraît ?
L'allégement de l'ISF, plus compliqué qu'il n'y paraît ?
L'allégement de l'ISF, plus compliqué qu'il n'y paraît ? (©dr)

L’allégement du barème de l’ISF annoncé la semaine dernière par Nicolas Sarkozy aura des conséquences variées pour les contribuables. Si certains patrimoines seront sans conteste gagnants dans cette réforme, d’autres ne le seront pas. Mais pas forcément ceux que l’on croit…

(LaVieImmo.com) - L’ISF « nouvelle mouture » s’est traduit par la diminution de ses tranches d’imposition. Plus de la moitié des assujettis à l’ISF - les tranches les plus basses - devrait sortir gagnante de la réforme. Ainsi, les contribuables déclarant entre 800 000 et 1,3 million d’euros échapperont à l’imposition sur la fortune. Soit un total de 300 000 ménages, sur les quelque 560 000 soumis à l’impôt sur la fortune.

Mais en ce qui concerne les tranches supérieures, la situation est plus disparate. En partie à cause des incertitudes quant aux changements à venir sur le front des droits de succession et des donations, les exonérations d’impôt de ces dernières passant d’une tous les 6 ans à une par décennie. En règle générale, la situation pour les patrimoines entre 1,3 et 1,5 million d’euros devrait être stable, d’après la simulation opérée par Les Echos. « Entre ces deux bornes, le taux d’ISF passera progressivement de 0 % à 0,25 %. Cela devrait annuler la quasi-intégralité des pertes constatées au bas du nouveau barème de l’ISF », indique le quotidien. Les nouvelles tranches les plus basses de l'ISF ne devraient donc pas être trop pénalisées.

Le « contre-effet bouclier fiscal »

Il en va différemment des tranches les plus hautes du barème, qui seront par l’effet de la réforme à la fois les plus gros gagnants et les plus « malchanceux ». Dans ce cas, c’est la suppression du bouclier fiscal qui va changer la donne. D’après la simulation, un rentier qui dispose d’un patrimoine de 15 millions d’euros « et de revenus suffisamment faibles pour prétendre, jusqu’alors, au bouclier fiscal (à hauteur de 150 000 euros) va subir un surcroît d’impôt de plus de 30 000 euros [avec la suppression du bouclier, NDLR] ». Situation inverse, un ménage dispose de ces mêmes 15 millions d’euros, « mais avec des revenus trop élevés pour prétendre au bouclier, va bénéficier d’une très forte baisse d’impôt, de l’ordre de 120 000 euros ». Un contre-effet de la réforme ?

Léo Monégier - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)

  • 0 Reco 02/05/2011 à 13:09 par boomerang

    C'est un peu tard dans la saison pour tailler les arbres... Les amateurs de jardins ne vont pas être content, on commençait à deviner quelques fruits, et crac... C'est la mode du bonsai, que voulez-vous... Rien ne doit dépasser.

  • 0 Reco 19/04/2011 à 16:03 par Benhamou

    Gagner la guerre contre la pauvreté est aussi important pour la survie à long terme que gagner la guerre contre le terrorisme. C’est pourquoi je participe, avec ma contribution à l’ISF, à aider les jeunes dont les familles manquent cruellement de moyens, à s’ouvrir à des activités culturelles, musicales, sociales… Grâce à l’ISF, j’aide des centaines de jeunes à oublier la pauvreté. Au fond, vive l’ISF.


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...