Fiscalité
LaVieImmo.com
FiscalitéFiscalitévendredi 11 février 2011 à 10h00

Sarkozy ne taxera pas la résidence principale


Nicolas Sarkozy, lors de l'émission "Paroles de Français"
Nicolas Sarkozy, lors de l'émission "Paroles de Français"
Nicolas Sarkozy, lors de l'émission "Paroles de Français" (©dr)

Alors que le Président de la République avait jugé intéressante l’idée de taxer les revenus tirés de la vente de la résidence principale, il est revenu sur cette décision hier soir, lors de l’émission Paroles de Français.

(LaVieImmo.com) - Nicolas Sarkozy dit non à la taxation des plus values sur la vente de la résidence principale. « Je suis opposé à la taxation des plus values sur la résidence principale », a-t-il affirmé hier, face aux Français. Cette proposition avait été émise par la ministre de l’Economie, Christine Lagarde, afin de palier le manque à gagner d’une éventuelle suppression de l’impôt sur la fortune (ISF). Le chef de l’Etat est revenu sur cette piste et l’a définitivement écartée.

Le rêve de la propriété

Les revenus de la vente de la résidence principale sont aujourd’hui exonérés d’impôt, ce qui n’est pas le cas des plus values sur la résidence secondaire. Nicolas Sarkozy a justifié sa position, en invoquant le désir des Français d’être propriétaires. « Les gens, leur rêve c'est d'être propriétaires. On se dit, si demain je tombe malade ou si je perds mon emploi, déjà si je suis propriétaire de mon appartement, au moins je ne serai pas mis dehors », a-t-il précisé. Cette décision va dans le sens des mesures gouvernementales prises pour favoriser l’accession à la propriété, avec la mise en place du PTZ+, début janvier. Le chef de l’Etat a ainsi signalé : « Quand on vend un logement c’est pour en acheter un plus grand, avec l’arrivée d’un enfant par exemple, et naturellement, c’est la plus value qu’on fait qui permet d’acheter ».

Coupant court à la polémique qui a eu lieu ces dernières semaines, avec la levée de bouclier, non seulement de l’opposition mais aussi d’une grande partie de la majorité, dont le ministre du Budget, François Baroin, Nicolas Sarkozy a tranché. « C'est une voie que je ferme », a-t-il conclut.

Nastasia Desanti - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)

  • 0 Reco 14/02/2011 à 07:56 par Rupert

    Merci O chef resplendissant de clarté ...


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...