Fiscalité
LaVieImmo.com
FiscalitéFiscalitévendredi 18 mars 2016 à 13h02

Succession ou ISF, les abattements sur la valeur se cumulent


La Cour de cassation rejette les contestations de l'administration fiscale
La Cour de cassation rejette les contestations de l'administration fiscale
La Cour de cassation rejette les contestations de l'administration fiscale (©dr)

Les abattements pour "occupation" et "indivision" se cumulent, lorsqu'il s'agit d'évaluer un bien pour une déclaration d'ISF ou de succession, rappelle la Cour de cassation.

(LaVieImmo.com) - Les contribuables bénéficient du cumul des abattements pour "occupation" et "indivision" lors de l'évaluation d'un bien dans le cadre d'une déclaration d'ISF ou de succession, rappelle la Cour de cassation.

Elle rejette ainsi les contestations de l'administration fiscale en expliquant que ce sont deux inconvénients différents qui, l'un et l'autre, réduisent la valeur vénale d'un bien. En effet, ce dernier doit être évalué en fonction du prix qui pourrait en être obtenu par le jeu de l'offre et de la demande dans un marché réel, au 1er janvier de l'année d'imposition.

L'abattement de 20% de la valeur pour "occupation", qu'il s'agisse par exemple de la présence d'un locataire, n'était pas critiqué par le fisc, mais ce dernier refusait d'appliquer ensuite un nouvel abattement de 20% pour "indivision", sur la valeur des parts de chaque indivisaire.

Compte tenu de la difficulté à vendre un bien indivis, le cumul de la valeur des parts indivises n'atteint pas la valeur vénale totale du bien, ont expliqué les juges. "Les droits indivis peuvent être considérés comme inférieurs de 20% à la valeur totale du bien", disait la cour d'appel.

La Cour de cassation a approuvé ce raisonnement: "les droits sur une indivision, tout comme les parts sociales (...) d'une société civile immobilière, ont une valeur inférieure à la fraction qu'ils représentent sur la valeur totale du bien", a-t-elle dit.

Elle a donc admis qu'après avoir appliqué un abattement de 20% sur la valeur totale du bien parce qu'il était occupé, chacun des indivisaires applique sur la valeur de sa part une nouvelle réduction de 20% pour tenir compte de l'état d'indivision qui, lui aussi, est un obstacle à la vente, de nature à diminuer le prix qui pourrait être retiré.

L'évaluation d'un bien se fait par comparaison avec les prix déclarés lors des mutations de biens présentant des caractéristiques identiques et affectés au même usage. Mais dans ce même arrêt, la Cour de cassation admet que, faute de trouver des éléments de comparaison identiques, le fisc peut prendre en considération des biens "comparables", et non "intrinsèquement identiques", comme le soutenait un contribuable.

Avec AFP

LaVieImmo.com - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)

  • 0 Reco 24/03/2016 à 11:01 par bjal78

    en tant qu'usufruitier redevable à l'ISF puis-je également cumuler une déduction de 20% en plus des 20% accordés pour occupation ?


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...