Fiscalité
LaVieImmo.com
FiscalitéFiscalitémardi 18 janvier 2011 à 14h50

Taxation de la résidence principale : L'UNPI s'énerve


La taxation de la résidence principale, une mesure impopulaire ?
La taxation de la résidence principale, une mesure impopulaire ?
La taxation de la résidence principale, une mesure impopulaire ? (©dr)

L’annonce par le gouvernement d’une taxation éventuelle des plus-values nées de la revente d’une résidence principale énerve les propriétaires. L’UNPI dénonce ainsi dans un communiqué une nouvelle mesure qui « aura pour effet immédiat d’immobiliser le marché ».

(LaVieImmo.com) - La piste d’une taxation des plus-values réalisées lors de la revente d’une résidence principale, a été évoquée par Christine Lagarde, puis reprise par Jérôme Chartier, porte parole des députés UMP sur le budget. Bien que n’affectant que les résidences valorisées à plus de 1,2 million d’euros, l’hypothèse a le don d’agacer l’Union nationale de la propriété immobilière (UNPI). Pour l’association, « cette taxation va engendrer une paralysie totale du marché immobilier », l'Unpi déplorant tout particulièrement l’absence de « concertation avec les représentants des propriétaires privés ».

Un secteur « surtaxé »

Les propriétaires voient en cette mesure un poids supplémentaire : « après l’échec de la GRL, après la déductibilité des intérêts d’emprunt annulée au bout de trois ans, ce nouvel impôt serait lourd de conséquence pour le secteur de l’immobilier, déjà surtaxé, par rapport aux autres secteurs de l’économie ». En outre, la nouvelle taxation aura « pour effet immédiat d’immobiliser le marché. Le parcours résidentiel, la mobilité géographique et professionnelle seront également remis en cause ». Les propriétaires craignent in fine que les investisseurs se retirent du marché, affectant « durablement » l’accès au logement et que le secteur économique de la construction soit « bloqué ».

Léo Monégier - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)

  • 0 Reco 20/01/2011 à 23:28 par analyste financier

    Même l'OCDE exhorte à la taxation des PV sur résidence principale, cf. article du Figaro

    http://www.lefigaro.fr/fl ash-eco/2011/01/20/97002- 20110120FILWWW00599-crise -le-role-cle-de-l-immobil ier-ocde.php

    "De mauvaises politiques en matière de logement ont joué un rôle clé dans le déclenchement de la crise financière, selon une étude publiée jeudi par l'OCDE, qui préconise des réformes immobilières pour conforter la croissance et la stabilité économique.

    (...) L'étude conclut notamment que l'assouplissement de la réglementation sur le crédit a contribué à la flambée des prix, qui ont doublé au cours des 20 dernières années dans de nombreux pays membres de l'organisation.

    L'OCDE juge également que les politiques d'encouragement de l'accession à la propriété et certaines politiques d'aide au logement ont eu des effets pervers, comme de réduire la mobilité des travailleurs au sein des pays concernés, et d'encourager la hausse des prix. L'organisation accompagne ce constat de propositions de réformes, qui permettraient selon elle de conforter la stabilité économique et la croissance.

    Parmi les pistes avancées, elle suggère de faciliter la construction de nouveaux logements, ce qui permettrait de limiter la hausse des prix en cas de tensions sur la demande. Elle conseille aussi d'aligner la fiscalité immobilière, souvent très favorable, sur celle des autres formes d'investissement, afin de réduire la spéculation, de soutenir la location dans la mesure où elle facilite la mobilité géographique (...)".

  • 0 Reco 20/01/2011 à 22:37 par analyste financier

    Ajoutons qu'en aucune manière il n'est sain de compter sur une plus-value pour s'acheter un nouveau bien.
    D'abord, économiquement, cela ne tient que par une augmentation permanente des durées d'emprunts. Le "parcours résidentiel" n'est plus, aujourd'hui, qu'un mythe. Vous achetez 50 m2 à 3000 € le m2 en 2000, vous les revendez à 10000 € le m2 en 2010 et souhaitez vous agrandir en achetant 20 m2 supplémentaires. D'un côté l'augmentation des prix vous offre une belle plus-value, de l'autre ils font que ces 20m2 de plus vous coûteront plus cher (200 000 €) que les 50m2 acquit il y a 10 ans. La seule manière de les financer, c'est d'augmenter votre emprunt (emprunter plus longtemps) et donc, de vous cribler de dettes.
    Ceci parce que les salaires ne peuvent pas évoluer au même rythme que les prix de l'immobilier (sauf à détruire les rares lambeaux d'industries et de compétitivité qui nous restent).
    Il n'y a donc pas d'autre choix que de faite baisser, par tous les moyens, y compris la fiscalité, les prix de l'immobilier. Ceux qui ne savent que vendre de la pierre n'ont qu'à se recycler dans la vente d'articles de plage ou de frigo chez Darty, ils seront moins nuisibles à notre économie et à notre futur.

  • 0 Reco 20/01/2011 à 22:26 par envie d'ailleurs

    Attention quand le bâtiment va tout va mais l'inverse est également vrai...Les boursicoteurs qui ont mis notre pays à genoux pourraitent bien avoir un retour de bâton s'ils continuent à assommer les classes moyennes.

  • 0 Reco 20/01/2011 à 22:25 par analyste financier

    Messieurs Dames les "professionnels" de l'immobilier, il faut être honnête avec soi-même comme avec les clients.
    Quand vous racontez des bobards aux français en leur serinant qu'il faut "préparer sa retraite en investissant dans la pierre" ou que la pierre permet de "capitaliser", la première chose à dire est que cela est faux. Vous présentez l'achat immobilier comme un produit d'investissement. Alors, comme tout produit d'investissement, il est normal que les lus-values soient taxées.
    Pourquoi un tel cadeau que d'exonérer les plus values alors que celles-ci sont taxées pour tout le reste, alors que l'investissement dans l'immobilier (ancien) est totalement inutile voire néfaste à notre économie (l'argent investi utilement est celui qui va dans l'économie productive, créatrice de richesses futures) et que l'argent investi dans ce qui produit des richesses (les actions, les entreprises, etc.) est, lui, lourdement taxé en PV ?
    Les Français qui travaillent et les entrepreneurs en ont marre de payer des impôts sur leurs revenus qui financent des exonérations fiscales destinées à faire "tourner" l'immobilier et enrichir des rentiers tout en favorisant l'augmentation permanente des prix de l'immobilier, obligeant les nouveaux entrant à hypothéquer de plus en plus longtemps leurs revenus pour emprunter puis rembourser des sommes astronomiques qui s'investissent en pure perte.
    La taxation des PV sur résidence principale, si elle est faite intelligemment (en tenant compte de l'érosion monétaire et en défalquant un multiple des sommes engagées pour l'amélioration de l'habitat, plus un petit abattement destiné à combler les frais de notaires et droits de mutation) est une excellente mesure destinée à siffler la fin de la récréation.

  • 0 Reco 19/01/2011 à 23:07 par Danièle

    Il n'y a plus de LIBERTE dans notre pays...

  • 0 Reco 19/01/2011 à 23:05 par Danièle

    Nous serons exactement dans ce cas-là si la loi passe pour les résidences secondaires (devoir emprunter pour payer la plus-value)... et c'est tout aussi injuste et révoltant. En effet, nous n'avons pas réussi à vendre notre résidence principale dans les délais autorisés après notre mutation, à cause des banques qui n'accordaient pas facilement des prêts et nous avons racheté une maison de même valeur (emprunt). Notre résidence principale est donc devenue notre résidence secondaire ! Or si nous payons une plus-value, il nous restera plusieurs dizaines de milliers d'Euros à emprunter pour payer la plus-value. C'est une fausse plus-value car le calcul ne tient compte ni de l'érosion monétaire (maison achetée il y a 25 ans), ni des intérêts remboursés pendant 20 ans pour la payer, ni des très importants travaux d'agrandissement et de rénovation réalisés par nous-mêmes car nous n'avions pas les moyens de payer une entreprise tout en remboursant le prêt, ni des matériaux, ni des impôts fonciers payés pendant 25 ans que des locataires ne paient pas !!!!! Ce qui est injuste pour la plus-value d'une résidence principale l'est tout autant pour nous qui revendons notre résidence principale devenue secondaire...Nous sommes écoeurés. Et nous ne vendrons pas notre maison si la loi passe, nous la louerons pour rembourser notre crédit actuel. Il y aura de moins en moins de maisons et de terrains à bâtir à vendre et les prix monteront. Que les parlementaires réfléchissent un peu aux conséquences de leur chasse à l'impôt...on s'attendrait à plus d'intelligence de la part de ceux qui font les lois... C'est dramatique ! il n'y a plus de liberts dans notre pays.

  • 0 Reco 19/01/2011 à 21:36 par monsieur mougeon

    je m'assis sur mon petit caillou qui monte qui monte et je trouve ça normal ;les méchantes banques spéculent et mini spéculateur qui comptent revendre avec profit son chiote et ses 4 murs lui ne spécule pas .les riches sont méchants ,le petit propriétaire qui loue son gourbit 2 ou 3 foiis le prix que ça vaut lui il est gentil.ou qui attend q'un pauvre con achète sa grange aménagé en ariège 400000 euros lui n'est pas un spéculateur.vive le travail messieurs mais je constate que l'argent vite gagné sans rien faire est la norme en france.

  • 0 Reco 19/01/2011 à 19:54 par mousse

    Petit revenu et propriétaire célibataire, j'ai investi beaucoup d'argent pour rénover ma maison. Si je dois payer un impôt sur les plus-values à la revente alors je m'appauvris . Il est hors de question de se laisser faire pour qu'encore une fois les plus riches s'en sortent. Vivement les élections que ce cauchemar s'arrête...

  • 0 Reco 19/01/2011 à 16:57 par TIGRUS

    Le niveau intellectuel des membres de ce gouvernement est tellement faible qu'il serait temps que les Françaises et Françaises se réveillent.....N'ai-je point entendu cette semaine d'un ministre (M. Jérôme Chartier il me semble) que le "but" d'un jeune couple qui achète un bien immobilier est de pouvoir le revendre avec une plus value conséquente quelques années après ??? On croit rêver, mais non, c'est un cauchemar en fait ! Et on se demande pourquoi l'immobilier est HORS DE PRIX depuis 5 ans...................... ...................SPECUL ONS, SPECULONS, puisque c'est le ministre qui le dit !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! !!!!!!!!!!!!!!!!! MISERE !

  • 0 Reco 19/01/2011 à 09:45 par copleboss

    Aucune chance que ca passe cette taxation, l'immobilier croit dans les mêmes proportions que l'inflation (la vraie pas celle de l'INSEE décrétée par nos dirigeants). De plus comment valoriser les travaux et les mises aux normes qui ont eu lieu avant la vente?
    De plus la mise en place d'un seuil est inapplicable car tous les biens vont se vendre à 1 199 999 € pour échapper à cette fameuse taxation.

  • 0 Reco 18/01/2011 à 18:59 par MisterHadley

    Tout ça pour "gagner" 4 milliards d'euros...

    Franchement, ce n'est pas si compliqué de les trouver...

  • 0 Reco 18/01/2011 à 18:58 par MisterHadley

    Exactement, les plus "riches" passeront à travers et sans problèmes majeurs...

    Tout comme les entreprises, du CAC40 et assimilées...

    Par contre, les PME-PMI vont s'en prendre aussi plein la poire, alors qu'a leur niveau, c'est déjà très bien qu'elles soient encore d'attaques après l'effondrement financiers de l'automne 2008...

    Ces mêmes PME-PMI qui sont susceptibles de créer des emplois...

    Donc, j'ai vraiment du mal à croire ce genre d'inepties, là...

    ... surtout à une grosse année de l'échéance 2012ziène...

    Ou alors, j'ai dû loupé un épisode... ;)

  • 0 Reco 18/01/2011 à 18:46 par Alvine Landait

    Il semble que le seuil soit à 1,2 million d'euros, ce qui déjà limite la portée. C'est vrai qu'une plue value est de l'argent gagnée facilement (quand on a la chance ) car j'ai revendu à perte déjà au bout de dix ans. Va t on redonner de l'argent dans ce cas.
    Souvent le particulier investit son temps et son argent et se prive pour sa résidence principale ce qui n'est pas quantifiable et quelquefois il vend dans de bonnes conditions et des fois non. On ne vend pas quand c'est bon fiscalement, souvent par obligation. Ce serait bête de descendre l'assiette.
    Mon sentiment est qu'il reste de l'argent à prendre à une classe moyenne haute qui ne se préoccupe pas de gérer au mieux son patrimoine. L'Etat n'a pas d'argent, très peu de marge de manoeuvre et sous couvert d'harmonisation avec l'Allemagne il va ponctionner un nouveau secteur. Cela m'étonnerait que si il y avait de l'argent à rendre en harmonisant avec l'Allemagne Mme Lagarde s'en préoccupe.
    Quel va être la suite ? Le bouclier fiscal me semblait bien, en sachant que la plupart des entreprises du CAC 40 ne paient rien au fisc, que ce n'est pas l'équipe de France de tennis qui joue en coupe Davis mais l'équipe de Suisse, les chanteurs etc ... là il y a des pistes !!!

  • 0 Reco 18/01/2011 à 18:01 par MisterHadley

    Sauf que pour une fois, ce n'est pas une question de "professionnel" ou non, là, ça concerne toute personne propriétaire...

    1 - Et c'est l'ensemble des "propriétaires" qui pleurent, pas les pros, justement...

    2 - Les pros le sont (professionnels), donc, pour eux, ça ne changera rien, c'est déjà leur job, et ils payent déjà un tas de trucs que le public ne paye pas...

    Par contre, imposer tous les propriétaires met justement tout le monde à contribution fiscale, sans aucune distinction...

    Les pros s'en tapent... les particuliers vont beaucoup moins rire, par contre...

    3 - La seule unanimité qu'il y ait jusqu'ici est que tout le monde s'accorde à déjà savoir que cela ne fera en plus que générer un blocage des achats/reventes, et donc une augmentation des prix de l'immobilier...

    C'est bêtement mathématique, en fait...

    Message édité 18/01/2011 à 18:06

  • 0 Reco 18/01/2011 à 17:42 par UFFA92

    Quand on constate le montant des plus-values générées par la vente des biens acquis il y a quelques années, il ne serait pas anormal que ces plus-values soient imposées car elles correspondent uniquement des profits sans valeur ajoutée. A l'intention de tous ces professionnels qui pleurent déjà, il faudrait préciser que le logement principal doit uniquement servir à se loger et non à spéculer. Avec cette taxe, je crois que les prix auraient tendance à "stagner" pour le plus grand bien de tous, y compris des vendeurs qui achètent plus cher...

  • 0 Reco 18/01/2011 à 17:08 par MisterHadley

    J'ai vraiment beaucoup de mal à croire à ce leurre, moi...

    En plus de la bourde tactique monumentale 2012zième qu'elle génèrerait, ce serait une erreur économique flagrante, là...

    Le franchouillard ayant, entres autres passe-temps favoris, la fraude en tout genre et la contestation de tout sur tout et n'importe quoi, ça aurait un effet doublement dévastateur...

    Sans même y réfléchir plus que ça, je verrais déjà deux ou trois moyens très simples de s'y soustraire, ce qui ne génèrerait alors aucunes impositions sur "plus values", et donc ne rapporterait strictement rien aux deniers publiques, alors...

    ... il ne resterait plus qu'une disposition plus qu'impopulaire et surtout inefficace dès le départ...

    J'ai donc beaucoup de mal à y croire, quoi...

  • 0 Reco 18/01/2011 à 16:59 par cricri

    2 failles dit que le premier facteur d'augmentation dans l'immobilier est l'inflation!! ??
    Mais est-il au courant de ce qu'est l'inflation ??Ce n'est pas l'inflation naturelle ! le premier facteur c'est la spéculation généralisée !(c'est à dire le comportement des gens qui sont des ogres qui créent la CRISE!eux même!) et qui mettent l'économie parterre !

  • 0 Reco 18/01/2011 à 16:52 par doudou

    taxer la vente de la résidence principale est excellent! Bravo!
    J'en connais qui,au bout de 3 ans on fait une plus value de 95000euros et ainsi contribuer à l'inflation! Et l'inflation on en a assez!
    L'immobilier capte tous les placements,à ce petit jeu,et il faut arrêter ce manège!

  • 0 Reco 18/01/2011 à 15:46 par Marta

    Super, un appart miteux de 25 m² à Paris vaudra donc 400 000 euros alors! Je crois que je vais aller sur la Lune moi...

  • 0 Reco 18/01/2011 à 15:40 par 1.2 million d'euros

    si vous pensez que ce seuil est haut, pensez que dans 20 ans, si les cibles d'inflation du fmi sont atteintes, la valeurs des biens immobiliers aura mecaniquement doublee.

  • 1 Reco 18/01/2011 à 15:38 par 2 failles

    Cet impot ne prendrait pas en compte l'inflation j'imagine. c'est pourtant le premier facteur d'augmentation des prix dans de l'immobilier et ce n'est pourtant pas de l'argent gagne.
    Par ailleurs, si l'immobilier baisse, prevoit on un remboursement ??
    Si non, cela revient a vendre une option d'achat a l'etat.. ce qui ne se fait pas a 0, evidemment. les acheteurs sont en droit de demander une decote de ce fait.

  • 0 Reco 18/01/2011 à 15:16 par AlphabetaFiat

    Entièrement d'accord. Ils gueuleraient même à l'annonce d'une taxation sur un immeuble de 12 milliards de dollars.

  • 0 Reco 18/01/2011 à 15:07 par deltaromeo

    Non mais sans blague !
    Taxer les biens de plus de 1.2 millions d'euros !
    Mais qui peut bien s'offrir des biens de cette valeur! Alors qui peut acheter aussi cher, peut payer une taxe sur les plus-values! non, mais.


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...