Fiscalité
LaVieImmo.com
FiscalitéFiscalitémercredi 26 janvier 2011 à 09h36

Taxe de la résidence principale : Désaccord au sommet de l'Etat


François Fillon exprime ses doutes sur la taxation de la résidence principale
François Fillon exprime ses doutes sur la taxation de la résidence principale
François Fillon exprime ses doutes sur la taxation de la résidence principale (©dr)

François Fillon a estimé mardi 25 janvier, lors d’une réunion des député du Nouveau Centre, que la taxation des plus-values dégagées lors de la vente de la résidence principale est une « mauvaise piste », rapportent Les Echos.

(LaVieImmo.com) - La droite est plus que jamais divisée sur la mesure prônée par le député Jérôme Chartier, député UMP, d’une extension de l’imposition des plus-values aux résidences principales. Après l’hostilité de principe du président du groupe UMP à l’Assemblée nationale, Christian Jacob, puis les réserves exprimées par François Baroin et Jean-François Copé, c’est au tour du Premier ministre de faire part de ses réticences à l’égard de cette mesure. Selon lui, « cela pose plus de questions que cela n’en résout », indique le quotidien économique. « Je crois que c’est une mauvaise piste », a-t-il même lâché. Le hic, c’est que Nicolas Sarkozy n’exclut pas cette nouvelle imposition, lors de la réforme à venir de la fiscalité du patrimoine : « Il est même totalement sur cette ligne-là. Il pense que c’est économiquement juste, puisqu’on taxe les plus-values mobilières », confie aux Echos un ministre.

Après l'opposition, l'unité

Mais l’heure n’est pas à la division, pour François Fillon. Ce dernier, sur la même ligne que le président de la République au sujet de « la France des propriétaires », a déclaré que « la seule décision possible » au sujet de la refonte globale de la fiscalité « ce sera celle qu’on votera ensemble », font part Les Echos. A partir de février, le sujet devra avoir été élagué, afin de faire des propositions concrètes dès la mi-mars, afin qu’ « en mai, on présente (le projet de loi de Finances rectificative) en Conseil des ministres ». Cette réforme devra trouver le moyen de compenser la suppression ou l’aménagement de l’ISF, de même que la fin du bouclier fiscal.

Léo Monégier - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)

  • 0 Reco 26/01/2011 à 10:24 par partid'enêtre

    Eh ben ça valait bien le coup de faire tant de tapage pour un truc dont même eux ils veulent pas. ça va être de la faute à la gauche vous allez voir.


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...