Magazine immobilier
LaVieImmo.com
Les archives du magazine La Vie Immobilière
La Vie immobilière N° 5Paru le jeudi 1 mars 2007 à 00h00

Il faut casser la spéculation immobilière ,,


Logement social, droit au logement, accès à la propriété, Ségolène Royal, candidate à l'élection présidentielle, dévoile en exclusivité à La Vie Immobilière ses chantiers prioritaires.

Dans le domaine de la politique du logement, quelle serait votre première mesure si vous êtes élue présidente de la République ?

S. R. Je veux proposer aux Français une autre politique du logement. Pour que le droit au logement retrouve un sens, la puissance publique doit réinvestir ses responsabilités. Deux mesures précises sont prioritaires entre toutes. La première sera le lancement d'un plan de construction de 120 000 logements sociaux, logements qui font actuellement défaut en raison de l'attitude des communes qui refusent d'appliquer la loi SRU (solidarité et renouvellement urbain). Ce plan sera mis en oeuvre directement par l'Etat là où les communes refuseront d'appliquer la loi.

Seconde mesure d'urgence : la loi imposera aux communes d'être dotées d'une place d'hébergement d'urgence pour 1 000 habitants. Nous commencerons ainsi à avancer sans attendre sur deux chantiers prioritaires : le logement social et le sort des sans domicile fixe.

Quel est votre sentiment sur la mobilisation actuelle du gouvernement autour du nouveau droit opposable au logement ?

La crise actuelle n'est pas le fruit du hasard. Elle est le résultat des politiques menées par la droite depuis cinq ans. Mon sentiment face à la mobilisation du gouvernement est donc celui d'une vaste hypocrisie. Pendant cinq ans, la droite n'a cessé de vouloir vider de son contenu l'obligation de construction de 20 % de logements sociaux qui figure dans la loi SRU. Je rappelle qu'à Neuilly-sur-Seine, la ville dont M. Sarkozy a longtemps été maire, ce taux est de 2,5 %, l'un des plus bas de France. La droite n'a fait que favoriser la spéculation immobilière, y compris dans la vente des bâtiments de l'Etat, et elle fait maintenant semblant de découvrir ce problème qu'elle a elle-même aggravé. Le gouvernement fait adopter une loi sur le droit opposable au logement, mais ce droit restera totalement virtuel tant que l'on n'aura pas construit les logements sociaux qui manquent et tant que des mesures n'auront pas été prises pour casser le mouvement de spéculation immobilière. Or, sur ces deux points, le projet du gouvernement et de l'UMP n'apporte rien de neuf.

Comment comptez-vous faciliter l'accession à la propriété des revenus modestes ?

Je suis très attachée à une proposition, que je sais très contestée, qui permettra de favoriser l'accès à la propriété des classes moyennes et des plus modestes. Je souhaite que les ménages qui ont payé leur loyer sans accroc pendant quinze ans puissent voir leurs efforts récompensés, accéder à la propriété de leur logement et transmettre leur patrimoine. L'aspiration à la propriété correspond à un désir profond de chacun. Le droit au logement, c'est aussi y répondre.

Etes-vous favorable aux dispositifs fiscaux pour l'investissement locatif ?

J'y suis favorable lorsqu'ils atteignent leur but, c'est-à-dire augmenter le parc locatif sans entretenir la spéculation immobilière. Or je constate que les mesures prises depuis cinq ans se sont accompagnées d'une hausse très forte des loyers, c'est donc une politique qui n'a pas atteint son but. Les logements locatifs vacants depuis plusieurs années doivent être surtaxés et les communes être dotées de la capacité de remettre ces logements sur le marché. Enfin, je souhaite également que l'on s'interroge sur l'opportunité de maintenir les mesures de défiscalisation dont le coût apparaît excessif au regard de l'objectif atteint

Propos recueillis par Françoise Rey

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...