Magazine immobilier
LaVieImmo.com
Les archives du magazine La Vie Immobilière
La Vie immobilière N° 8Paru le vendredi 1 juin 2007 à 00h00

Immeubles Art déco à Marseille


A cheval sur les 1er, 4e et 5e arrondissements, le quartier dit des Cinq-Avenues jouit d'un emplacement stratégique dans le centre-ville et compte un patrimoine immobilier des années 1930 rare dans la Cité phocéenne.

Avec un prix moyen du mètre carré à 2 400 euros dans l'ancien, le quartier des Cinq-Avenues compte parmi les secteurs résidentiels les plus abordables du centre de Marseille. L'endroit, qui tire son nom du croisement des boulevards de la Libération, Philippon et de la Blancarde et des avenues des Chartreux et du Maréchal-Foch, ne manque pas d'atouts. A proximité de l'hypercentre, il est desservi par le métro et offre un accès immédiat à la rocade du Jarret, donc aux autoroutes vers Aix-en-Provence et Aubagne. Très commerçant, le quartier recense peu de constructions neuves mais dispose d'un intéressant patrimoine ancien, dont beaucoup de beaux immeubles 1930 de six à sept étages qui contrastent avec le reste de l'architecture marseillaise. Sans oublier la présence du jardin du Palais-Longchamp, l'un des plus grands espaces verts du centre-ville. C'est également ici, avenue du Maréchal-Foch, qu'ont eu lieu en janvier les premiers essais du tramway, dont la mise en service est prévue dans les mois qui viennent. D'ici à 2009, c'est tout le secteur de la Blancarde qui devrait se trouver au centre d'un noeud de communication stratégique, au croisement des deux lignes de tram - Noailles-Les Caillols et La Blancarde-Euroméditerranée - et du prolongement de la ligne 1 du métro entre la Timone et la Fourragère. « Pour l'heure, on ne peut pas dire que l'arrivée du tramway ait pesé sur le marché immobilier. Après avoir beaucoup augmenté, comme partout à Marseille, les prix du quartier s'affichent à la baisse, environ 20 % depuis novembre 2006. Les biens proposés à un prix supérieur à 2 500 euros le mètre carré sont devenus difficiles à vendre », prévient Claude Vigne, de l'agence Immo Foch.

« Aux Cinq-Avenues, les trois-pièces proposés entre 150 000 et 250 000 euros forment l'essentiel du marché », précise Stanislas Brunet, de Connexion Immobilier. Les prix les plus bas démarrent à l'est, de l'autre côté du Jarret, dans les immeubles semi-récents où les appartements cotent entre 2 000 et 2 300 euros le mètre carré. Exemple, ce quatre-pièces de 76 m2, situé boulevard de la Blancarde, qui s'est négocié à 155 000 euros. Vers l'avenue des Chartreux, on retombe dans les prix médians, autour de 2 400 euros.

Vue sur le parc Longchamp

Plus l'on se rapproche du coeur du quartier, plus les prix montent. Comptez entre 2 500 et 2 800 euros le mètre carré dans un immeuble de standing le long des artères un tant soit peu abritées de la circulation ou dans un bâtiment en pierre de taille du boulevard du Jardin-Zoologique offrant une vue sur le parc Longchamp. Boulevard Philippon, un trois-pièces de 71 m2, au 6e étage d'un bâtiment récent avec ascenseur, vient de changer de mains pour 205 000 euros. Mention particulière pour la jolie place Sébastopol, appréciée des jeunes cadres pour son architecture à l'italienne et son marché

Sophie Bonis

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...