Magazine immobilier
LaVieImmo.com
Les archives du magazine La Vie Immobilière
La Vie immobilière N° 11Paru le lundi 1 octobre 2007 à 00h00

Immeubles Renaissance dans le Vieux-Lyon


Quartiers Saint-Jean, Saint-Paul, Saint-Georges : cette partie du cinquième arrondissement lyonnais recèle des biens de caractère à des prix abordables.

Avec ses ruelles pavées et ses immeubles Renaissance, le Vieux-Lyon, qui s'étire le long de la Saône, fait rêver les amoureux de vieilles pierres. Mais habiter ici, dans ce quartier classé au patrimoine de l'humanité par l'Unesco, entraîne bien des contraintes. Dans ce secteur piétonnier, pas question en effet de stationner à proximité de son immeuble et encore moins de l'approcher en voiture. Pas question non plus de trouver la tranquillité : le quartier est envahi toute l'année par les touristes et, la nuit, les nombreux bars et discothèques installés dans ses rez-de-chaussée attirent les noctambules.

Mais si l'on passe sur ces désagréments, le Vieux-Lyon offre tous les charmes de l'ancien de grande classe : plafonds à la française, beaux parquets ou tomettes de terre cuite, fenêtres à meneaux et cheminées de pierre. Ces appartements sont en revanche rarement lumineux du fait de leurs fenêtres de petite taille qui donnent sur des ruelles étroites. Armez-vous toutefois de patience pour trouver votre bonheur car les transactions se font rares : une fois installés, les propriétaires ne quitteraient le quartier pour rien au monde.

A partir de 3 000 euros le mètre carré

Dans la partie centrale, à Saint-Jean, où la grande majorité des biens ont été restaurés, il faut compter environ 270 000 euros pour un appartement de quatre-pièces de 90 m2 (3 000 euros le mètre carré), qu'il soit agencé sur un seul étage, en duplex ou même en triplex, comme c'est souvent le cas ici à la suite des rénovations. Sur les hauteurs du Vieux-Lyon, qui assurent un peu de calme et surtout une très belle vue sur la ville, un quatre-pièces de 113 m2, aux allures de maison avec son séjour réchauffé par une imposante cheminée de pierre, cherche preneur à 340 000 euros. Fait rare, un appartement de 100 m2, calme et lumineux parce que situé au dernier étage d'un bel immeuble Renaissance au-dessus des toits, vient de se vendre 390 000 euros. Il est encore possible de trouver de grandes surfaces qui mettent en valeur le patrimoine ancien. Dans un bâtiment du xviie siècle, un 150 m2 doté de quatre chambres et d'une très grande salle de réception avec boiseries et plafond à la française se monnaie 490 000 euros (3 260 euros le mètre carré).

Vous souhaitez échapper - un peu - à la trépidation de la vie nocturne ? Laissez de côté le quai de Saône et la rue Saint-Jean, et axez vos recherches vers les rues adjacentes ou les quartiers latéraux de Saint-Paul (en amont) et de Saint-Georges (en aval). Dans ce secteur authentique, un duplex vient de partir très rapidement à 360 000 euros. Situé dans une belle construction du xviie, il bénéficie d'une vue exceptionnelle sur la colline de Fourvière. Moins couru par les touristes, le quartier recèle encore une vraie vie de village avec ses artisans et ses commerçants. Et avec un peu de chance, vous pourrez même réaliser de bonnes affaires en y dénichant des biens à rénover

Catherine Lagrange

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...