Argenteuil
LaVieImmo.com
DiversDiversmardi 6 septembre 2011 à 16h31

Ces villes étranglées par les emprunts toxiques


Saint-Tropez bien loin de son cadre voulu idyllique...
Saint-Tropez bien loin de son cadre voulu idyllique...
Saint-Tropez bien loin de son cadre voulu idyllique... (©dr)

Le Parisien nous livre une enquête sur les communes françaises qui ont souscrit, au début des années 2000, des prêts à taux variables indexés sur le franc-suisse. Bilan : avec la montée de cette monnaie, elles se retrouvent dans l’incapacité de rembourser leur emprunt.

(LaVieImmo.com) - De nombreuses collectivités locales se sont retrouvées enferrées par ce mode de financement : d’Argenteuil à Saint-Tropez, en passant par Saint-Etienne ou encore la Seine-Saint-Denis, selon le quotidien. Concluant des prêts à taux variables indexés sur la monnaie helvète et censés permettre davantage d’économies, car remboursables sur du plus long terme, beaucoup de villes se sont finalement retrouvées dans le rouge par ces emprunts toxiques.

« Les taux variables se sont envolés avec la réévaluation de la monnaie helvétique. De 4% à l’origine, les taux peuvent atteindre 15 voire 20% aujourd’hui. Pis ! Les pénalités de remboursement anticipé peuvent dépasser le montant même du prêt ! », explique Le Parisien.

Entre 12 et 20 milliards d'euros

Au total, les emprunts toxiques auraient englué pas moins de 17 % des encours des prêts contractés par les communes, d’après le cabinet de conseil FCL cité par le quotidien. Ce qui représente une dette de 12 à 20 milliards d’euros. Des produits financiers proposés entre autres par le groupe Dexia, et contre lesquels les acteurs locaux ont décidé d’en contester la légalité en justice.

En cause, « le taux d’intérêt et le calcul des pénalités de remboursement anticipé, (qui) ne sont pas clairement stipulés. Il y a une insuffisance de devoir de conseil de la part des banques », argumentent au quotidien Mes Nicolas Lecoq Vallon et Hélène Féron Poloni, les avocats de la mairie de Saint-Cast-Le-Guildo (Côtes-d’Armor), qui agissent contre Dexia.

Une enquête parlementaire rendra ses conclusions sur ce sujet en décembre, conclut le Parisien.

Léo Monégier - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)

  • 0 Reco 09/09/2011 à 05:15 par pongolo

    ils auraient dû indexer sur l'or ... haha

  • 0 Reco 06/09/2011 à 16:55 par Dribble

    la course au trou. Voila ce qu'ils auront gagner


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...